Conséquence du plan Takkal: l'Etat promet au Fmi une augmentation du prix de l'électricité en 2012.


Conséquence du plan Takkal: l'Etat promet au Fmi une augmentation du prix de l'électricité en 2012.
DAKARACTU.COM  Le Quotidien nous informe que, pour combler un déficit budgétaire de 100 milliards, l'Etat sénégalais a promis au Fonds monétaire international (Fmi) une augmentation des tarifs de l'éléctricité. Dans une lettre d'intention datée du 2 décembre 2011, le gouvernement a notifié au Fmi que l' augmentation serait effective après les élections et après qu'un accord soit conclu sur l'offre et la qualité. Toujours selon le journal, les deux parties en sont venues à la conclusion que le plan Takkal pompe l'essentiel des ressources de la Nation et q'une mesure d'urgence s'imposait.
Vendredi 13 Janvier 2012




1.Posté par ETUDIANT le 13/01/2012 15:15
Etudiant en deuxième année informatique cherche un boulot pour payer ses études supérieur en travaillant la journée disponible de 8H00 à 16H30. Vous pouvez me contacter : emailetudiant@gmail.com pour plus de renseignement.

2.Posté par xamxam le 13/01/2012 16:24
Faites attention et ayez une bonne lecture du rappport qui déclinait dans ce passage l'ensemble des actions envisageables pour régler le problème énergétique au Sénégal. Si ces journalistes ne sont pas outillés pour analyser cette pris dans ensemble avant de tirer des conclusions, je dis que c'est grave. Voilà ce que dit le Gouvernement au FMI: "La restructuration opérationnelle et financière de la SENELEC constituera un
chantier prioritaire en 2012. Cette restructuration devra permettre une amélioration de la
qualité du service mais aussi une plus grande efficacité, mesurée par exemple au travers
d’une réduction substantielle des pertes de distribution et des coûts d’exploitation et d’un
accroissement du recouvrement des montants dus. Ces mesures devront aller de concert avec
un assainissement des états financiers de la SENELEC qui passera, entre autres, par un
apurement des dettes de SENELEC envers l’Etat et le recouvrement des créances de
SENELEC sur les collectivités locales et les établissements publics. Un plan complet de
restructuration opérationnelle et financière de SENELEC en cours de préparation sera
finalisé fin Novembre 2011 et mis en oeuvre fin février 2012. Ces mesures constituent une
condition nécessaire à la restauration de la viabilité financière du secteur électrique. Elles
devront être complétées par une application stricte du nouveau dispositif de régulation
tarifaire. L’écart tarifaire, c’est-à-dire la différence entre les revenus actuels et les revenus
requis aux conditions tarifaires actuelles pour couvrir l’ensemble des coûts de SENELEC, est
estimé à près de CFAF 100 milliards en 2011 sur la base de la nouvelle formule. La
compensation sera effectuée en 2011 au travers des achats de combustibles par le FSE et non
sous forme d’une hausse du tarif. L’écart tarifaire pourrait se réduire en 2012 mais restera
sans doute très substantiel en l’absence d’une forte baisse du prix international du pétrole. La
question de la subvention aux consommateurs d’électricité, et donc celle du niveau du tarif,
fera par conséquent l’objet d’un réexamen approfondi dans les prochains mois, et un plan
d’actions sera arrêté fin avril 2012 (repère structurel). Il prendra en compte l’impact des
mesures de restructuration financière et de réduction des coûts de SENELEC, qui sont, avec
l’amélioration durable attendue de la qualité du service électrique, des préalables à tout
ajustement tarifaire."
Est-ce que ce journaliste nous informe ou nous désinforme? Nous pensons qu'une nouvelle alternance serait mieux pour le Sénégal mais nous refusons d'être manipulé. Wassalam.



Dans la même rubrique :
Fidel Castro est mort

Fidel Castro est mort - 26/11/2016