Conséquence de son désamour avec Youssou Touré : Ahmet Suzanne Camara quitte la CFS pour la CNTS


Conséquence de son désamour avec Youssou Touré : Ahmet Suzanne Camara quitte la CFS pour la CNTS
Le Syndicat des enseignants du préscolaire et de l’élémentaire (Sepe) a rejoint la Confédération nationale des travailleurs du Sénégal (Cnts). Ce, après une analyse profonde des textes réglementaires qui régissent la Cnts qui est en conformité avec les Statuts et règlements du Sepe.
Lors d'une rencontre, hier avec la presse, le secrétaire général du Sepe, Hamath Suzane Kamara, est revenu sur les motifs de ce choix, de se rallier à la Cnts claquant ainsi la porte de la coordination des forces sociales de Youssou Touré. Ces raisons sont, entre autres,  la dimension nationale de la Cnts, comme  première centrale syndicale à l’issue des dernières élections de représentativité africaine et mondiale avec un siège au Conseil d’Administration du bureau international du travail, mais également des organisations syndicales d’enseignants affiliées à l’Internationale de l’Education (Ie)  «Il devient certain que s’affilier à la Cnts est non seulement une mise en œuvre du principe essentiel de la solidarité, mais également et surtout de la démocratie, gage de la promotion du savoir, du savoir-faire et du savoir -être pour notre organisation de base et pour les militants qui la composent», a expliqué le secrétaire général du Sepe. Il a toutefois ajouté : «En optant pour la Cnts, nous avons opté pour un syndicalisme de développement centré essentiellement sur l’altruisme en vue de rendre effective la responsabilisation des jeunes, des femmes et l’inspiration constante de toutes les disponibilités techniques pour un syndicalisme orienté vers la compétence et le mérite».
Par ailleurs, M. Kamara a tenu à éclairer la lanterne des populations sur ce choix. Selon lui, cette option n'est pas régie par une volonté politique. «Notre ralliement à la Cnts n'est pas une volonté politique. Cela n'a rien à voir avec notre divergence avec Youssou Touré. Si nous avons rejoint la Cnts, c'est pour apprendre. Car, on a besoin de leurs expériences. Nos divergences politiques, nous allons les régler sur le plan politique». Il a aussi indiqué que «les deux organisations réunies ont montré leur engagement en faveur de la promotion de ce nouveau type de syndicalisme, en accord avec leurs valeurs communes. Tout en réaffirmant leur intention de continuer à créer des synergies entre les actions qu’elles mènent respectivement pour la prise en charge des revendications des travailleuses et travailleurs. »
 
Jeudi 28 Avril 2016
Dakar actu




Dans la même rubrique :