Consensus national pour lutter contre le terrorisme : Ce qu’en pense le Rewmi d’Idrissa Seck


Consensus national pour lutter contre le terrorisme : Ce qu’en pense le Rewmi d’Idrissa Seck
« La question du terrorisme est très importante en ce sens qu'il y a une nouvelle dimension du monde qui nous échappe avec l'avènement des réseaux sociaux ». Telle est la conviction de  Déthié Fall, Vice-Président de Rewmi qui est d’avis que cette question doit être traitée avec beaucoup de sérénité et de doigté. A défaut, s’inquiète-t-il, cela risque de plonger notre pays dans le gouffre de l’insécurité.
Mais avant d’y arriver, M. Fall a déclaré que l’appel du Chef de l’État autour d’un consensus trouve l'assentiment de Rewmi. «Idrissa Seck ne peut pas s’opposer à un consensus national autour de la question du terrorisme », avance Déthié Fall qui précise que le Président de Rewmi (Idrissa Seck) est un patriote, un républicain qui croit au Sénégal et aux sénégalais ».
Par conséquent, note-t-il, il ne peut pas s'opposer à un consensus national autour de la question du terrorisme. «Il est nécessaire qu'on s'arrête sur cette question pour voir cette nouvelle forme de guerre à laquelle les terroristes nous appellent. Avec leur stratégie (celle des terroristes) qui consiste à faire un mort, ils créent le maximum de victimes possibles », renseigne-t-il.
Il ajoutera que « le combat contre le terrorisme, ne se justifie pas par le budget. Parce que si vous me dites le Président a mis en place un budget de 40 milliards de Francs CFA, les États-Unis ont un budget de défense qui fait plus de 100 fois notre budget national et la Frances également a un budget de défense et de sécurité qui fait des centaines de fois notre budget national ».
Et d’indiquer que ce n'est pas dans le budget que les solutions seront trouvées, mais plutôt dans un logique de concertation et de sérénité, mais pas avec des déclarations intempestives….
Sur l’interdiction de la Burqa, Déthié Fall s’est réjoui du fait que le Président se soit rendu compte de l'impertinence de sa déclaration, au point qu'il ait jugé de repréciser sa pensée. Parce que la solution n’est pas dans la stigmatisation d'un port ou autre comportement de citoyens sénégalais.
Dimanche 29 Novembre 2015
Dakaractu




Dans la même rubrique :