Conseil interministériel sur le Tourisme Racine Sy et Cie boudent la rencontre


Conseil interministériel sur le Tourisme Racine Sy et Cie boudent la rencontre
DAKARACTU.COM Les patrons du secteur de l’hôtellerie ne sont pas contents, alors là, pas du tout des menées du ministre du Tourisme et des Transports aériens, Oumar Guèye, nous dit ‘’Pop’’. D’ailleurs, pour le faire savoir, ils ont brillé, hier, par leur absence, lors du Conseil interministériel sur le tourisme présidé au King Fahd Palace par le Premier ministre, Mimi T. Les rares responsables qui ont participé à la rencontre y étaient à titre personnel et pas au nom de la structure qui regroupe les hôteliers. Selon le « Populaire » ces investisseurs qui font vivre le secteur ne parlent pas le même langage que le ministre. En effet, avant la remise en état de l’Agence de promotion du tourisme, ils veulent d’abord qu’un audit soit mené sur fond de soutien au secteur. Mieux, ils réclament une concertation pour discuter du cadre de travail. Autant de choses dont le ministre a fait fi jusqu’ici. Pour ces professionnels du tourisme, tout ce que le ministre fait, c’est en catimini, sans concertation. Un fait qu’il dénonce et qui a été l’une des causes de leur bouderie d’hier. D’ailleurs, ils ont prévu une réunion la semaine prochaine, avec aussi une conférence de presse, pour mettre les pieds dans le plat.
Samedi 15 Février 2014
Dakaractu




1.Posté par Dakar le 15/02/2014 08:54
PLEASE REK CHERCHEZ A SAVOIR QUI Y ETAIENT ET QUI NE SONT PAS VENUS À LA RÉUNION. LES GENS SAURONT SI C'ÉTAIT UN FIASCO OU PAS.
Que pèse racine SY ? Pfffff.
Les hôtels de saly môme qui boudent ne sont pas dignes d'être appelé hôtels mais dortoir rek.

Combien d'entre eux sont en règle avec le fisc?

2.Posté par Atypico le 15/02/2014 15:50
Quand vous prenez la décision de pénaliser les touristes européens et français qui sont les plus nombreux à venir dans le pays pour faire valoir vos petits muscles de nationalistes de quartiers décidés à effacer les injustices de la colonisation sans réfléchir plus loin que le bout de leur nez et de celui de leur voisin , ceci en pleine crise économique, vous avez forcément que vos yeux pour pleurer sur votre bêtise et votre arrogance ! Les grands serviteur de l'état autrement dit théoriquement de l'intérêt général que sont You et Oumar nous ont amené et nous enfoncent dans un échec majeur ...Eux s'en moquent ....il ont été de "vrais patriotes"... d'après les imbéciles.

3.Posté par Mouhamed faouzou DEME le 15/02/2014 18:08
Le Pari sur l’excellence du tourisme est lancé
Le conseil interministériel sur le tourisme du 14 février 2014, sera une date mémoire dans le développement du tourisme au Sénégal. En effet, Madame le Premier Ministre Aminata Touré, qui avait réuni avec son ministre du tourisme et des transports aérien, tous les ministères, parlementaires, départements, organismes, partenaires, acteurs, privés, spécialistes et experts, pour mesurer et rendre plus opérationnelle et plus dynamique la transversalité institutionnelle et économique du tourisme sur les autres secteurs de l’économie.
Le Premier Ministre a réussi son pari, en même temps qu’elle a tenue à respecter et faire respecter les promesses du Chef de l’Etat, partant de la synergie de gouvernance pour impulser davantage le rôle moteur du tourisme dans notre économie.
On ne le dira jamais assez, Le tourisme reste un secteur de création de richesses par excellence, pourvoyeur de devises et d’emplois. A ce titre, il a bénéficié d’un diagnostic sans complaisance ce vendredi, sous l’oreille attentive du Premier Ministre et sous la supervision, du Ministre du tourisme et des transports aériens, l’invité vedette de cette rencontre, ce qui a permis de présenter, nos forces et faiblesses face aux menaces et aux opportunités du secteur du tourisme, et ce malgré l’absence de quelques acteurs du secteur qui ont boudé la réunion.
A l’entame de son discours, Madame le Premier Ministre a vite rappelé que le décret portant création de l’agence nationale de promotion du tourisme, a été signé par le chef de l’Etat, le Président Macky Sall, et au cours des échanges et discussions portant recommandations, le Chef du gouvernement a annoncé, la prolongation de l’exonération des visas aux Tours Operators, avec une promesse d’étudier son extension aux exploitants hôteliers.
Ce conseil interministériel était riche en contributions, avec des moments forts, ou l’autorité a exprimé avec vigueur, toute la volonté du gouvernement à soutenir et à accompagner le secteur du tourisme dans son développement. Ainsi le plaidoyer du Ministre du tourisme et des transports aériens, qui dans ses recommandations aux nombres de 33, a beaucoup insisté sur la demande d’un appui fort de l’Etat dans le budget de promotion, qui a retenue toute l’attention de Madame le Premier Ministre.
Cependant un point important a été soulevé et qui demande une lecture rationnelle dans, la compétition et la qualité des services offerts : Il s’agit, de faire une étude comparative sur les conditions de travail et de motivations salariales et autres avantages, pour situer le niveau de responsabilité dans la faible qualité de rendement des prestations du personnel du secteur du tourisme en général, et de l’hôtellerie en particulier.
Cette question revient à souligner toute la responsabilité sociétale de l’entreprise touristique, et du secteur privé du tourisme sénégalais en général, qui en quarante ans d’activité, a très peu distribué de richesses à son personnel. Et ceci, pendant que nous affirmons avec force, que le tourisme est un puissant levier de création de richesse.
Je peux vous affirmer ici, que sauf les patrons et certains directeurs privilégiés, que la plus grande majorité du personnel a des salaires très bas, insuffisant pour bâtir une condition de vie honorable, ce qui pourrait impacter de façon négative sur le rendement et les performances des salariés.
Je crois qu’il y a un effort important à faire à ce niveau pour encourager le personnel.
C’est le moment de rappeler, que dans plusieurs de mes contributions, j’ai souvent lancé un cri de cœur pour les employés du secteur du tourisme, qui sont très mal payé, et dont les horaires et conditions de travail restent très difficiles. Et je ne parle ni des journaliers, ni des saisonniers, dont les traitements requiert une surveillante attentive de la part des pouvoirs publics.
L’Etat devrait veiller davantage à la sauvegarde des intérêts de ceux qui travaillent dans le secteur du tourisme, pour leur permettre d’être plus motivés et plus engagé, afin d’être encore plus performant et plus enthousiaste.
En conclusion, a cette réunion du conseil interministériel, je dirai, que la vision partagée du tourisme, bâti sur la base du plan stratégique de développement durable du tourisme à l’horizon 2018, et de la compréhension du contenu du plan Sénégal émergent, que nous nous sommes appropriés, fait que le tourisme Sénégalais a de beaux jours pour son avenir.
Mouhamed Faouzou DEME
Expert en tourisme

4.Posté par Dëgg la vérité le 15/02/2014 21:06
Racine SY tient en otage le secteur du tourisme, il veut dicter ses lois aux ministres et fonctionnaires,alors quil n'est qu'un privé qui fait des affaires.M le président soutenez M. Oumar GUEYE



Dans la même rubrique :
Fidel Castro est mort

Fidel Castro est mort - 26/11/2016