Conflit autour de la place de l’indépendance : “ Diversion et manipulation du maire de Dakar ”


Cette démarche de l’édile  Khalifa SALL et son groupe de maires malléables n’est ni plus ni moins qu’une stratégie de dissimuler leurs six années (2009-2015) d’échec a la tête de la ville de Dakar. Malgré le cumul de centaines de milliards du budget de 2009 à nos jours, les seules réalisations du maire Khalifa SALL sont le petit sachet de lait à l’école et les quelques petits mètres de pavés.
D’ailleurs cette absence  de vision n’est guère surprenante vu la face hideuse et parfois nauséabonde de la commune de Grand Yoff dont il fut le maire dès les premières heures de l’acte deux de la décentralisation. Malgré la détermination et le courage politique des électeurs de cette commune qui ont toujours porté leur choix sur sa personne pour des raisons qu’ils jugent fraternelles même face à un premier ministre en exercice, le maire Khalifa SALL n’a jamais hésité à tourner le dos à leurs aspirations d’assainissement, de salubrité, de sécurité et d’embellissement des espaces publiques au soir de chaque victoire électorale. Ainsi cette incapacité flagrante d’apporter une touche nouvelle malgré plusieurs années de gestions municipales élève monsieur Khalifa SALL au titre du grand maire le plus incompétent de l’histoire municipale de Dakar. Par conséquent sursauter pour disputer avec le ministère du renouveau urbain l’embellissement de la mythique place de l’Indépendance qui jusque là était le cadet de ses soucis n’est que diversion et manipulation des populations de Dakar à qui il doit un bilan limpide des centaines de milliards gérées depuis six années.
Par contre ceux qui se sont volontairement autoproclame petit maire après avoir bénéficié indirectement du suffrage universel doivent mériter cette confiance et retourner travailler pour leur population au lieu de s’agglutiner a la place de l’Indépendance. Parce qu’il y a autant de places publiques à embellir dans les 19 communes d’arrondissements de Dakar qui aujourd’hui sont transformées soit en urinoir soit en dépotoir d’ordure au détriment des populations. Egalement seules les adeptes  du jeu politique classique  soutiennent  que l’acte trois de la décentralisation est uniquement conçu pour barrer la route a une seule personne. Alors qu’en instaurant la communalisation intégrale le président Macky SALL évite de répéter l’erreur de ses prédécesseurs en laissant en rade les zones rurales qui demeurent fondamentales pour l’émergence du Sénégal.
 
 Fait a Dakar, le 05-02-2015
 Pape THIAM, Chargé de Mission à la
  Présidence de la République
 
Samedi 6 Février 2016
Dakar actu




Dans la même rubrique :