Conflit Necotrans/Phosphatiers sur les frais de manutention : Impact sur le prix du ciment et menace sur les emplois


Le collectif des opérateurs portuaires du Sénégal, accompagné du bureau national du M23, en conférence de presse ce matin, a fustigé la main-mise du Groupe français Necotrans sur les tarifs de manutention au môle 8 du Port de Dakar. Des tarifs qui ont connu une hausse de 150%, passant de 1 500 francs pour la tonne à 3 645 francs CFA.
N'diankou M'bengue, coordinateur du groupe des opérateurs miniers du Port de Dakar, a rappelé que depuis 2013, une concession a été signée avec Necotrans qui avait trouvé les tarifs à 1 500 francs CFA la tonne et veut aujourd’hui les amener à 3 645 francs CFA la tonne.
Ce que refusent les cimentiers et phosphatiers parce que « cette augmentation n’est pas justifié » assure t-il.
« Quand on a un monopole sur un tonnage aussi important de 2.350.000 tonnes, on pense que les économies d’échelle étant faites, les prix devraient aller à la baisse » renseigne-t-il. D’ailleurs, les investissements qui auraient pu conditionner cette hausse « jusqu’à présent n’ont été faits » fera toujours savoir Mr M'bengue. « Si vous allez au môle 8, vous verrez que les conditions de manutention sont plus que déplorables. Il n’est donc pas question que cette augmentation passe... »
Ce conflit a connu son apothéose lorsque le 3 Janvier un bateau des ciments du SAHEL a été bloqué par Necotrans, l’empêchant d’accoster et occasionnant « 15.000 dollars de service perdus par jour, ce qui est énorme » révélera N'diankou M'bengue.
Les Ciments du Sahel sont aujourd’hui obligés de mettre au ralenti leur production. Et pire selon M'bengue,  si les cimenteries ne continuent pas à recevoir de matière première, « ça va fermer des lignes de production et cela va impacter sur le prix du ciment ». Mais à terme, assure-t-il, dans les mois à venir « ce sont des emplois qui vont être menacés. »
Aujourd’hui en sus de réclamer le départ de Necotrans, ces phosphatiers indiquent que la société française n’a pas sa justification dans l’économie sénégalaise. « Elle n’apporte aucune plus value. Allez voir dans les comptes du Port ce qu'a apporté Necotrans. On lui a donné 25 ans de concession. D'ici 25 ans, aucun de nos enfants n’aura la possibilité d’investir dans ce secteur-là ».
 Necotrans a bénéficié de 162.000 m2 au Port en plus d'un monopole induisant une facturation de 8 milliards par an contre un règlement de 700 millions au Port de Dakar.
Vendredi 22 Janvier 2016
Dakaractu





Dans la même rubrique :