Conférence de l’Amicale des cadres de l’Artp : Inscrire le numérique dans un élan de solidarité multi sectorielle et de convergence


Inutile de dire que le numérique contribue considérablement au développement économique et social mondial, surtout des pays en développement comme le Sénégal. Ayant bien compris cette réalité, l’amicale des cadres de l’ARTP s’est résolument inscrite dans une dynamique de participation active pour la consolidation des acquis dans les technologies de l’information, mais également de développement dudit secteur. 
C’est dans ce sens qu’il faut comprendre la tenue de la conférence qu’elle (ACA) a organisée avec comme objectif essentiel, de « poser les problèmes et orientations à donner en terme de politiques, de droits et d’investissement dans les infrastructures », comme l’a si bien souligné le Directeur Général de l’ARTP, Abdou Karim Sall venu présider cette conférence à côté de Cheikh Tidiane M'baye, ancien directeur général de la Sonatel.
Plus que jamais convaincu que les acteurs comme l’ARTP, ont un rôle à jouer, car investis d’une mission de développement, Abdou Karim Sall est d’avis qu’à côté de son rôle de régulation, l’ARTP apporte sa contribution à l’édification d’une société numérique au Sénégal à travers les actions planifiées dans le cadre de l’axe stratégique et doit « contribuer  au développement de l’économie du numérique » du plan stratégique 2015-2017. Mieux, fait-il savoir, l’ARTP est au cœur du Plan Sénégal émergent (PSE). 
Ainsi, rappelant le lancement des licences 4 G, A. Karim Sall pense qu’il convient de réfléchir sur d’autres leviers de régulation afin d’accompagner ces technologies. Il s’agira, donc, selon lui,  de faire des « efforts logistiques », lutter contre la « cybercriminalité et ses corollaires »,  etc...   
Et dans la tentative de trouvaille de solutions, le Président de l’Amicale des cadres de l’ARTP (ACA), Ousmane N'diaye dira que la nouvelle civilisation du numérique exige une définition de «règles stratégiques fondamentales » qui seront « inclusives et profitables à tous, apte à garantir un impact notable sur les individus, sur la société, les organisations et l’Etat.» Ce qui suppose, indique-il, la définition d’un questionnement permettant de réfléchir sur les politiques, le financement et le cadre de suivi-évaluation. Toute chose qui sous-entend des interrogations articulées autour de la problématique du numérique, de sa vision, de ses principes de base, de son cadre institutionnel et juridique,  des mécanismes garantissant sa réussite, etc... Autant de questions auxquelles tentera de répondre l’ancien Directeur Général de la SONATEL, Cheikh Tidiane M'baye… IMG_3880-BorderMaker IMG_3882-BorderMaker IMG_3883-BorderMaker IMG_3886-BorderMaker IMG_3887-BorderMaker IMG_3888-BorderMaker IMG_3889-BorderMaker IMG_3890-BorderMaker IMG_3891-BorderMaker IMG_3892-BorderMaker IMG_3893-BorderMaker IMG_3894-BorderMaker IMG_3895-BorderMaker IMG_3896-BorderMaker IMG_3898-BorderMaker IMG_3899-BorderMaker IMG_3900-BorderMaker IMG_3901-BorderMaker IMG_3902-BorderMaker IMG_3903-BorderMaker IMG_3905-BorderMaker IMG_3906-BorderMaker IMG_3909-BorderMaker IMG_3910-BorderMaker IMG_3911-BorderMaker IMG_3913-BorderMaker IMG_3915-BorderMaker IMG_3917-BorderMaker IMG_3921-BorderMaker IMG_3925-BorderMaker IMG_3929-BorderMaker
Samedi 5 Décembre 2015
Dakaractu




Dans la même rubrique :