Condoléances de l'ancien président suite au décès du frère du maire de Dakar : Wade rassure la famille de Khalifa Sall et tire sur les magistrats corrompus


Ce vendredi, Grand-Yoff a reçu un hôte de taille en la personne de Me Abdoulaye Wade venu présenter ses condoléances à la famille de Khalifa Sall, après le rappel à Dieu de Bouyo Sall, frère aîné de ce dernier. Le pape du Sopi est arrivé à Grand-Yoff un peu avant la prière du crépuscule. Bien accueilli par les proches du maire de Dakar, l'ancien président est installé à côté de Baba Sall. Le temps de permettre aux cadreurs de faire leurs derniers réglages, Pape Madiop Diop prend le micro central pour souhaiter la bienvenue à son hôte de marque. Le maire de Grand-Yoff ne perdra pas de temps pour supplier Wade d'intervenir dans le dossier de Khalifa Sall. “ Nous vous demandons de faire tout ce qui est en votre pouvoir pour faire libérer Khalifa Sall ”, a Madiop Diop à Me Wade accompagné des caciques du Parti démocratique sénégalais et de la coalition Gagnante Wattu Senegaal, à l'image de Me Madické Niang, Oumar Sarr, Babacar Gaye, Doudou Wade et Mamadou Lamine Diallo. 
A la suite de Madiop Diop, c'est Billy Paye qui loue la disponibilité de l'ancien chef de l'Etat. “ Vous pouviez vous contenter d'envoyer un émissaire mais vous avez préféré faire le déplacement ”, salue l'orateur selon qui, le geste de Wade est la preuve que “ vous êtes un sage dans le vrai sens du terme. “ Tu as libéré Khalifa Sall en mettant les pieds ici aujourd'hui ”, renchérit Billy Paye.
A l'instar de son prédécesseur, il renouvellera la demande de la famille de Khalifa Sall à l'endroit du secrétaire général du Pds. Un message qui n'est apparemment pas tombé dans l'oreille d'un sourd. Les premiers mots de Me Madické Niang l'ont prouvé. 
Introduisant son mentor, l'ancien ministre des affaires étrangères fera savoir que le sort de Khalifa Sall préoccupe au plus haut point Me Wade. “ Il est peiné par ce qui est arrivé à Khalifa Sall. Je suis sûr que s'il ne dépendait que de lui, le maire de Dakar ne serait jamais là où il est maintenant ”, témoigne l'avocat. Il rapporte dans la foulée que Wade a passé des nuits blanches à réfléchir sur les voies et moyens à emprunter pour que le maire de la capitale recouvre la liberté. “ Soyez rassurés, il remuera terre et ciel pour qu'il vous revienne sain et sauf  ”, a terminé Me Madické Niang. Ce qui a eu le don de soulager plus d'un dans l'assistance. 
Me Wade ne dira pas le contraire. “ Je vous ai entendu car je sais décortiquer les signes. Je vous rappelle que je suis originaire du Cayor ”, débute l'ancien président du Sénégal. Wade s'est ensuite lancé dans ce qu'on pourrait appeler un cours magistral sur le droit. L'ex père de la nation sénégalaise de faire comprendre qu'il y a plusieurs catégories de juristes. “ Il y a des pénalistes, mais aussi des juristes tailleurs et malheureusement notre pays en compte ”, fustige le prédécesseur de Macky Sall. Les magistrats corrompus n'ont pas été épargnés. Selon Wade, la justice sénégalaise est gangrenée par des magistrats corrompus “ à qui on dicte des jugements, avec un sachet plein d'argent. ”
Mais comme pour nuancer, Me Wade dit fonder de l'espoir sur la nouvelle génération. Revenant sur Khalifa Sall, Me Wade reconnait qu'il fait partie des hommes politiques qui veulent l'envol du Sénégal. ” Il m'a toujours considéré comme son père et je n'ai jamais entendu de propos déplacés émanant de lui pour m'atteindre ”, a témoigné le “vieux”. En nostalgique de l'époque où il donnait du fil à retordre à Senghor, Wade a fait rire l'assistance en décortiquant pourquoi le premier président du Sénégal le surnommait “Ndiombor” (lièvre). “ Faire de la politique consiste à faire passer un éléphant dans une aiguille. Celui qui n'en est pas capable n'a pas d'avenir en politique ”, dit Laye Ndiombor. 
Vendredi 8 Septembre 2017
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :