Condamné à 10 ans de travaux forcés : Cheikh Diouf avait égorgé Bamba Thioye avec un coupe-coupe

La Chambre criminelle de Dakar a condamné hier le vigile Cheikh Diouf à 10 ans de travaux forcés pour le meurtre de Bamba Thioye. L'accusé lui a asséné un violent coup de coupe-coupe, le tuant sur le champ. En dehors de la peine, il devra payer 20 millions en guise de dommages et intérêts pour la partie civile.


Condamné à 10 ans de travaux forcés : Cheikh Diouf avait égorgé Bamba Thioye avec un coupe-coupe
Cheikh Diouf est dans de beaux draps. Il est condamné à 10 ans de travaux forcés pour avoir tué Bamba Thioye. En effet, les faits se sont produits dans la nuit du 31 décembre au 1er janvier 2011. Cheikh Diouf était un vigile au marché Mame Diarra situé non loin de Guédiawaye. Croyant que Bamba Thioye est un voleur, il a eu une altercation avec lui. Avec le couteau qu’il gardait par devers lui, Bamba Thioye a asséné  au vigile deux coups à la cuisse et au ventre, mais ce dernier était invulnérable. En guise de riposte, Cheikh Diouf est allé prendre un bâton pour frapper Bamba Thioye qui, pour sauver sa peau, a pris la poudre d’escampette en laissant sur les lieux son chapeau et son couteau. Quelques heures après, le fugitif a suggéré à son frère de venir lui récupérer ses affaires mais le vigile, n’a pas voulu les restituer. Ainsi vers minuit, Bamba Thioye a fait irruption au marché en compagnie de deux de ses amis pour récupérer ses effets. Il a menacé Cheikh Diouf de nouveau en soutenant qu’il est invulnérable et qu’il va lui faire la peau. Ce qui a déclenché une seconde altercation entre les deux protagonistes. Dans le feu de l’action, Cheikh Diouf a administré un violent coup de machette à  Bamba Thioye, au niveau du cou, l’égorgeant net. Pris de peur, il s’est rendu à la police pour informer les limiers. Arrêté, il est passé aux aveux.
Devant la barre, Cheikhou Diouf a réitéré ses déclarations. «Je reconnais avoir causé la mort de Bamba Thioye, mais ce n’était pas dans mes intentions. C’était un voleur et le jour des faits il était accompagné de plusieurs personnes. J’ai voulu lui asséner le coup au niveau la main, mais il l'a esquivé et il été atteint au cou. Auparavant, il y a  eu 4 personnes agressées au marché Mame Diarra et je ne voulais être la cinquième. J’ai voulu me protéger», narre l’accusé. Prenant la parole, le père de la victime argue que Cheikh Diouf a tué son fils comme un mouton. «Même un chien ne mérite pas d'être tué de cette manière. C’est vrai que mon fils fumait du yamba, mais il s’apprêtait à se marier et n’avait que 33 ans», dit Babacar Thioye avec ardeur. «Même s’il était un trafiquant, un vagabond, Bamba Thioye avait le droit de vivre. Il travaillait au Port autonome de Dakar et était un soutien de famille. L’accusé a volontairement causé la mort car l’intention est manifeste. C’est incontestable que Cheikh Diouf a usé de sa force», clame l’avocat de la victime qui a réclamé 500 millions Fcfa pour tous les préjudices subis.
Le parquet général a estimé que le fait d'attenter à une vie est un meurtre. «Le coup était si violent qu’il a touché la carotide et le médecin a fait état d’une plaie traumatique touchant les veines à 3 cm. L’accusé n’a nullement été menacé, car la victime a seulement brandi une arme contre lui», déclare le procureur avant de requérir 20 ans de travaux forcés. Les conseils de la défense, quant à eux, ont plaidé l’excuse de provocation.
 L'As
Lundi 14 Novembre 2016
Dakar actu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :