Concours Général : le Burkina s’inspire du modèle sénégalais


Concours Général : le Burkina  s’inspire du modèle sénégalais
 Le concours général prime l’excellence. C’est une sonde qui permet à notre pays de détecter ses meilleurs élèves.  Ainsi depuis un certain nombre d’années, les générations se succèdent  sur le podium de l’excellence. Cela permet au même moment de  découvrir les meilleures écoles du côté du privé comme du public.  Cette initiative de l’Etat du Sénégal ne laisse pas indifférent  les autres pays de la sous-région. D’aucuns veulent même s’inspirer du modèle sénégalais pour mieux booster le niveau de leur éducation. C’est en effet le cas du Burkina Faso.
Hier une délégation, avec à sa tête le directeur  général des examens et concours, était l'hôte du Sénégal. L’Objectif étant de s’enquérir des conditions et méthodes qui aboutissent à la réussite du Concours général très apprécié.
« Nous cherchons à promouvoir l’excellence dans notre pays. L’exemple du concours général Sénégalais nous parait adéquat! Aussi nous sommes venus nous renseigner sur les modalités d’organisation », a expliqué Richard Guillaume Toni. Le directeur général des études affirme que leur visite  leur permettra de peser les tenants et les aboutissants d’un tel succès. «  C’est un succès, le concours général sénégalais, nous voulons donc rencontrer les organisateurs mais aussi les  établissements qui sont primés et classés parmi les meilleurs. C’est alors que les autorités nous ont orientés vers le groupe scolaire Yawuz Sélim pour cette  séance de travail. Nous voulons en quelque sorte découvrir leur secret »  explique M. Toni. 
«  Le concours général est la vitrine de l’école sénégalaise, et ce qui revêt toute son importance, c’est qu’il y a des écoles d’excellence aussi bien dans le public que dans le privé. Par la même occasion nous découvrons les meilleurs élèves et cela permet souvent de les suivre dans leurs choixs pour des études supérieures. Comme ça on est sûr que la relève de demain sera assurée sans faille avec toutes les qualités requises », a expliqué  le secrétaire Général de l’office du Bac qui a  accompagné la délégation.

> Oumar Traoré a informé qu’au niveau de cette structure qui s’occupe des examens et concours, l’objectif premier est de faire de sorte qu’il n’y ait jamais de fuite. «  Ainsi l’ensemble des candidats choisis partent sur le même niveau et c’est la meilleur manière d’évaluer » renseigne-t-il.
Mais aussi au niveau des établissements qui ont tout le temps des prix, il s’agit pour cette délégation de découvrir leur secret.  Dans cette dynamique,  une séance de travail a été effectuée avec les membres de l’administration de l’établissement Yawuz Selim. «  Le nombre de candidats qui représentent l’établissement n’est pas le plus important. Il faut miser sur la qualité et être exigeant sur l’excellence en choisissant les meilleurs pour obtenir de bons résultats à l’issue du Concours. C’est en effet le point fort du groupe scolaire Yawuz Selim », a expliqué Mr. Ndour, conseiller du directeur...

Libération
Samedi 8 Octobre 2016
Dakar actu




Dans la même rubrique :