Conchita Wurst, premier travesti pensionnaire du Crazy Horse, temple du nu féminin chic


Conchita Wurst, premier travesti pensionnaire du Crazy Horse, temple du nu féminin chic
Le travesti à barbe Conchita Wurst, qui a remporté l’Eurovision 2014, se produira du 9 au 15 novembre à Paris sur la scène du Crazy Horse, le temple du nu féminin chic, a annoncé jeudi à l’AFP le célèbre cabaret.
 
 
 
«Femme d’un autre genre, artiste libre, se jouant des conventions avec grâce, enthousiasme et humour», selon le Crazy Horse, l’Autrichien Conchita Wurst, 25 ans, premier travesti accueilli sur la scène du cabaret depuis sa création en 1951, offrira aux spectateurs «glamour, voix de soprano, barbe et battements de faux cils».
 
Conchita Wurst interprètera trois tableaux créés pour elle autour de son répertoire musical, aux côtés des filles du Crazy Horse. La mise en scène sera signée de la chorégraphe Blanca Li et les costumes de Conchita Wurst seront réalisés par le couturier Jean-Paul Gaultier.
 
Créé en 1951, le Crazy Horse invite depuis quelques années des personnalités artistiques pour des résidences de quelques semaines, dont la comédienne française Clotilde Courau, la performeuse Dita von Teese et la chanteuse française Arielle Dombasle.
 
Pour Conchita Wurst, «Paris est la cité de l’amour, synonyme de sensualité et de femmes d’exception. Le Crazy Horse représente l’ensemble de ces valeurs».
 
«Je suis ravie d’y incarner la femme sublimée et sensuelle et d’avoir l’opportunité de vivre une aventure si glamour et formidable», a indiqué l’artiste dans un communiqué.
 
Conchita Wurst «inaugure un nouveau genre: elle est une femme portant une barbe, avec les attributs de la virilité, mais aussi d’une grande féminité. Le mélange est détonant et fascinant. Conchita pose un acte de courage et de beauté, envoie un message à tous de vivre sa vie comme on a envie de la vivre. Inviter Conchita sur notre scène est une façon de renouer avec l’ADN du Crazy», souligne pour sa part Andrée Deissenberg, directrice de la création du cabaret.
 
Le célèbre cabaret a été fondé par Alain Bernardin, inventeur du «nu chic», avec un spectacle célébrant la femme en habillant les corps nus par des projections de motifs géométriques (zébrures, pois...) pour se différencier des grands cabarets «à plumes» comme le Lido et le Moulin Rouge.

lavenir.net
Vendredi 26 Septembre 2014




Dans la même rubrique :