Communiqué de Mr Abdoulaye Baldé


Communiqué de Mr Abdoulaye Baldé
Ayant été interpellé à de très nombreuses reprises ce mardi 30 juillet 2013, suite à la publication d’un article de presse selon lequel j’aurais été « pris la main dans le sac avec 150 millions grâce à l’audit de la fonction publique », je tiens à apporter les précisions suivantes :
1. Le montant et les faits sont inexacts
Quand j’ai quitté l’IGE, j’ai pris toutes les dispositions légales et réglementaires qui m’incombaient. J’ai écrit une lettre de démission en bonne et due forme, à la suite de laquelle un décret me mettant en retraite anticipée à partir de 2025 a été pris et notifié à l’ensemble des services compétents de l’Etat. A partir de cet instant, ma responsabilité était totalement dégagée.
L’audit de la fonction publique a révélé qu’il y a eu des problèmes de transmission entre les services compétents de la Présidence et ceux de la solde du ministère de l’Economie et des Finances puisque certaines indemnités, liées à mon statut d’Inspecteur général d’état, ont continué à être intégrées à mon bulletin de salaire de ministre d’Etat jusqu’à ce que je quitte mes fonctions gouvernementales en 2012. Il ne s’agit donc pas du versement d’un salaire, mais plutôt d’indemnités figurant sur mon bulletin de salaire de ministre d’Etat ; la somme irréaliste de 150 millions de F CFA n’existe pas non plus.
Si je n’ai pas pu me rendre compte de cette anomalie c’est parce que, comme de nombreux fonctionnaires dont les salaires sont virés sur un compte bancaire, je ne retirais pas mon bulletin de salaire et ignorais par conséquent les rubriques qui y figuraient.
2. Contacts avec l’IGE et le ministère de l’Economie et des Finances
Quand j’ai été mis au courant récemment de cette anomalie, dont je ne suis nullement responsable,
j’ai contacté de mon plein gré le vérificateur général de l’IGE ainsi que les services de la solde du ministère de l’Economie et des Finances avec lesquels je me suis entretenu et qui préciseront le montant exact à reverser. Montant qui, je le rappelle, est très loin des 150 millions annoncés.
Quand ils le feront, je m’engage évidemment à le restituer selon les procédures administratives prévues dans de tels cas. Je précise d’ailleurs que de nombreux fonctionnaires ont depuis longtemps été concernés par ces dysfonctionnements.
ABDOULAYE BALDE

ANCIEN MINISTRE D’ETAT
Mardi 30 Juillet 2013




1.Posté par Saliou le 30/07/2013 18:57
Dou mann rek, bokoumaci Moko gueun

2.Posté par modou le 30/07/2013 19:34
Contribution de Cheikh Modou Diop du 30 juillet 2013
La montagne accouche d’un embryon de souris : Abdoulaye Baldé blanchi par la presse manipulée par l’Etat!
Monsieur CREI et Madame Justice l’ont fait passé pour l’un des plus gros voleurs de deniers publics de notre pauvre Sénégal. Soupçonné de s’être rempli les poches à coup de milliards, sous le règne de sa majesté Wade, Abdoulaye Baldé n’est en fait pas le gros voleur qu’on a voulu nous faire croire. La preuve est la sous nos yeux.
A défaut de milliards, on lui reproche maintenant de n’avoir bouffé que quelques petits millions, 150 pour être exact, mais ça c’est la presse qui le dit en précisant que c’est sous la forme d’un salaire d’inspecteur général d’état auquel il n’avait plus droit puisqu’il avait démissionné. Je me demande dans quel pays nous vivons pour qu’un fonctionnaire qui a annoncé haut et fort sa démission, avec lettre à l’appui et notification officielle par décret, puisse continuer de toucher un salaire. Cela signifie donc que s’il y a eu enrichissement illicite, c’est grâce à l’Etat. Quel scoop !
En plus, Abdoulaye Baldé l’a bien dit, il ne s’agit même pas d’une centaine de millions mais de quelques indemnités qui n’avaient rien à faire dans son salaire de ministre. Alors à qui la faute, hein ?
Tout est donc bien clair, Abdoulaye Baldé n’a pas volé et l’Etat qui a voulu le faire passer pour un gros poisson et qui a peur du ridicule, après l’avoir indexé injustement, essaie maintenant de lui reprocher d’avoir reçu du fric auquel il n’avait pas droit. C’est parce qu’il faut continuer de lui trouver de vrais faux poux sur la tête qu’une certaine presse a créé une vraie fausse affaire à partir de rien, nada, touss.
Merci Messieurs les journalistes : à force de vous laisser manipuler par Monsieur CREI et Madame Justice, vous avez blanchi Abdoulaye Baldé !


3.Posté par modou le 30/07/2013 19:36
Contribution de Cheikh Modou Diop du 30 juillet 2013
La montagne accouche d’un embryon de souris : Abdoulaye Baldé blanchi par la presse manipulée par l’Etat!
Monsieur CREI et Madame Justice l’ont fait passé pour l’un des plus gros voleurs de deniers publics de notre pauvre Sénégal. Soupçonné de s’être rempli les poches à coup de milliards, sous le règne de sa majesté Wade, Abdoulaye Baldé n’est en fait pas le gros voleur qu’on a voulu nous faire croire. La preuve est la sous nos yeux.
A défaut de milliards, on lui reproche maintenant de n’avoir bouffé que quelques petits millions, 150 pour être exact, mais ça c’est la presse qui le dit en précisant que c’est sous la forme d’un salaire d’inspecteur général d’état auquel il n’avait plus droit puisqu’il avait démissionné. Je me demande dans quel pays nous vivons pour qu’un fonctionnaire qui a annoncé haut et fort sa démission, avec lettre à l’appui et notification officielle par décret, puisse continuer de toucher un salaire. Cela signifie donc que s’il y a eu enrichissement illicite, c’est grâce à l’Etat. Quel scoop !
En plus, Abdoulaye Baldé l’a bien dit, il ne s’agit même pas d’une centaine de millions mais de quelques indemnités qui n’avaient rien à faire dans son salaire de ministre. Alors à qui la faute, hein ?
Tout est donc bien clair, Abdoulaye Baldé n’a pas volé et l’Etat qui a voulu le faire passer pour un gros poisson et qui a peur du ridicule, après l’avoir indexé injustement, essaie maintenant de lui reprocher d’avoir reçu du fric auquel il n’avait pas droit. C’est parce qu’il faut continuer de lui trouver de vrais faux poux sur la tête qu’une certaine presse a créé une vraie fausse affaire à partir de rien, nada, touss.
Merci Messieurs les journalistes : à force de vous laisser manipuler par Monsieur CREI et Madame Justice, vous avez blanchi Abdoulaye Baldé !

4.Posté par xoot xalaat le 30/07/2013 21:46
Voleur!

5.Posté par trait d''''union le 31/07/2013 09:42
Suis triste en parcourant ce communiqué.A ce Monsieur,je ne confierais même pas mon poulailler.De par cette attitude,il a entamé gravement son incorruptibilité aux yeux de tous en donnant des explications très évasives..



Dans la même rubrique :
Entendre Al Amiine...

Entendre Al Amiine... - 23/09/2017