Comité directeur : Le PDS s'exprime sur le dialogue national et sur la situation de Aida Mbodj


Le comité directeur du parti démocratique sénégalais (PDS) s’est réuni le vendredi 10 juin 2016 à la permanence nationale Oumar Lamine BADJI, sous la présidence du secrétaire général national adjoint et coordonnateur général Oumar SARR à l’effet d’examiner l’ordre du jour relatif à la situation politique nationale.

Le comité directeur renouvelle son attachement aux orientations avisées du frère secrétaire général, Me Abdoulaye WADE et félicite le frère Oumar SARR pour sa participation remarquée à la séance d’ouverture des concertations nationales organisées par le Chef de l’État.

 

Le frère secrétaire général national adjoint a exprimé la position de notre parti dont l’ambition légitime est la conquête et l’exercice du pouvoir à la suite d’élections libres, transparentes, sincères et sérieusement incontestables.

Il est de l’intérêt de notre peuple que les questions essentielles relatives au processus électoral, au fichier électoral, à l’organisation et à la surveillance des élections restent du domaine exclusif du consensus.

Le comité directeur rappelle que le code électoral qui a permis l’élection non contestée de trois présidents de la république est le fruit du génie de notre peuple et de sa classe politique qui a su surmonter ses différences pour organiser un consensus fédérateur.

Apres l'organisation controversée du référendum il du 20 mars 2016 il doit en être toujours ainsi pour que le pouvoir, élu démocratiquement gouverne dans un climat apaisé, et que l’opposition s’oppose en exerçant librement les droits que la constitution lui confère.

C’est pourquoi le comité directeur confirme la présence active de notre parti aux rencontres organisées par le ministère de l’intérieur sur les questions relatives au processus électoral. Il donne mandat à ses représentants à ces rencontres pour obtenir un audit indépendant de tout le processus électoral, notamment un audit du fichier électoral avec l’assistance de la communauté internationale, plus particulièrement l’union européenne et nos autres partenaires.

Le comité directeur réaffirme avec force que l’organisation des élections doit être confiée à une personnalité neutre, éloignée des contingences partisanes pour crédibiliser tout le processus électoral.

Le comité directeur rappelle que les discussions pour un consensus sur le processus électoral ne devraient constituer aucun prétexte pour remettre en cause le calendrier électoral.

Sur la suite à donner aux concertations organisées par le chef de l’état, et se félicitant de ce que ceux qui les ont boycottées ont décidé d’y participer, le comité directeur rappelle qu’il avait répondu favorablement à leur « lancement » et reste à l’écoute des organisateurs sur le sort réservé aux problèmes de l'école, de la santé, de la gouvernance politique, sur les affaires économiques et financières ainsi que sur la situation économique et sociale des ménages.

Le comité directeur tient à affirmer avec force que le PDS reste fermement attaché au respect de l’état de droit qui soumet les citoyens et l’état à des règles comprises et acceptées par tous avec la garantie de procédures claires devant une justice indépendante qui cesse d’être un bras armé pour régler des comptes politiques.

Dans cette perspective le comité directeur estime que le moment est venu de supprimer les juridictions d’exception comme la cour de répression de l’enrichissement illicite dont les procédures portent gravement atteinte aux principes généraux de droit, dont le principe majeur de la présomption d’innocence.

Devant les multiples agressions perpétrées contre la démocratie avec la quasi impossibilité pour l’opposition d’exercer les droits que lui confère la Constitution, notamment la liberté de manifester par la marche pacifique ou toute autre forme de manifestation publique ainsi que l’inégal accès aux médias d’état érigé en règle par les pouvoirs publics, il apparaît urgent pour les acteurs politiques de définir des règles sans équivoque acceptées et respectées par tous.

Le parti démocratique sénégalais invite tous les acteurs de la vie publique à veiller à la neutralité des institutions de la république et leur libre fonctionnement sans entrave politicienne qui restreint leur mission. Les récents évènements concernant le groupe parlementaire des libéraux et démocrates et les atteintes injustes contre la présidence libérale du conseil départemental de Bambey imposent de régler définitivement ces questions.

Le Parti Démocratique Sénégalais tient aussi à rappeler que des dizaines de membres de son comité directeur et de ses instances régulières font l’objet de poursuites pénales et qu’il attache un intérêt particulier à la libération de ceux qui sont détenus, l’arrêt des poursuites contres certains et la reconsidération des peines contre d’autres.

Dakar, le 10 juin 2016

 

Le comité directeur du PDS

Vendredi 10 Juin 2016
Dakaractu




Dans la même rubrique :
Fidel Castro est mort

Fidel Castro est mort - 26/11/2016