Clinton et Trump dînent ensemble, plaisanteries et autodérision au menu

Pratiquement tous les candidats à la Maison Blanche depuis Nixon et Kennedy ont assisté au dîner de charité organisé au Walforf Astoria sous le patronage de l’archevêque de New York. La tradition veut que les deux rivaux se critiquent mutuellement avec humour et en général finissent par un mot aimable à l’égard l’un de l’autre. Hillary Clinton et Donald Trump n’ont pas manqué ce rendez-vous.


Il l’avait traitée la veille de « méchante femme », elle l’avait qualifié de « marionnette » de Poutine. Et les voilà tous les deux, 24 heures plus tard, assis à la même table, miséricordieusement séparés par le cardinal de New York.
 
Et entre les deux candidats, c’était une sorte de 4e débat. Chacun, comme le veut la tradition, a fait preuve d’humour, mais un humour souvent grinçant sous des sourires un brin forcés.
 
Donald Trump a même été parfois hué, lorsqu’il a lancé des piques pas très élégantes à sa rivale. Il a eu néanmoins quelques bons moments comme quand il s’est moqué du plagiat de sa femme à la convention républicaine : « Michelle Obama fait un discours et tout le monde le trouve fantastique. Ma femme, Melania, fait exactement le même discours et tout le monde la critique. »
Lui succédant, Hillary Clinton, sans lui faire de cadeau, a opté pour un humour plus léger, notant que partager la tribune avec Donald Trump n’avait pas d’équivalent : « Donald Trump voulait me faire passer un test anti-drogue avant le débat d’hier soir et je dois vous dire, je suis tellement flattée qu’il ait pu penser que j’utilisais des produits dopants. En fait, je le fais. Cela s’appelle la préparation. »
 
Ils se sont finalement serrés la main à la fin du dîner, mais sans doute pour faire plaisir au cardinal.
Présidentielle: Trump acceptera le résultat s’il est « clair », ou s’il gagne
 
Donald Trump a déclaré jeudi qu’il accepterait « totalement » le résultat de l’élection présidentielle américaine en cas de victoire, ou bien si le résultat est « clair », se réservant le droit de contester le verdict des urnes le 8 novembre.
 
RFI
Vendredi 21 Octobre 2016
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :