Clédor Sène sur l’assassinat de Me Babacar Sèye : « L’assassinat de Me Sèye était un grand complot! »


Clédor Sène sur l’assassinat de Me Babacar Sèye : « L’assassinat de Me Sèye était un grand complot! »
Face à nos confrères de la Sentv, Amadou Clédor Sène n’a pas été avare en révélations, les unes les plus rocambolesques que les autres. C’est ainsi débitera sans sourciller que « l’assassinat de Me Babacar Sèye est un vaste complot qui restera  gravé dans l’histoire politique du Sénégal. »  Il justifie cette déclaration par le déroulé des événements qui se sont succédé après la mort du Premier Vice-président du Conseil Constitutionnel le 15 mai 1993.
«Pourquoi les gens se sont limités sur des détails sans exprimer la volonté d’aller au fond des choses, au fond de l’enquête ? Comment peut-on juger une affaire et que cette dernière continue toujours d'alimenter le débat judiciaire et politique? », s’interroge-il, non sans marteler : c’est parce que le jugement n'a pas été clair…
«Et même si le jugement était clair, la population sénégalaise a besoin de savoir la vérité sur cette affaire, les gens ont besoin de savoir de quoi tout cela retourne et comment ça a tourné. Parce que ça fait plus de 20 ans que cette affaire s’est passée, mais elle continue toujours d’alimenter les débats. Et cela fait plus de 10 ans que nous sommes libres…. », s'époumone Clédor qui souligne que pour mieux comprendre cette affaire, il faut remonter à 1988, une année charnière dans la lutte estudiantine, avec des grèves dans tous les secteurs, une année blanche, une crise économique et sociale aiguë.
«Tous ces événements se sont produit parce que le Parti démocratique sénégalais (PDS) avait gagné la présidentielle et cette victoire du PDS avait été confisquée par le parti socialiste (Ps)», tente-t-il d’expliquer avant de marteler que la vérité des urnes n’a pas été respectée.
Alors, poursuit l’invité de Ahmed Aïdara, l’élection présidentielle de 1993 s’est inscrite dans cette même logique de lutte pour la démocratie. « Nous avons tous observé le ballet entre la commission de recensement des votes dirigée par Andrésia Vaz et le Conseil Constitutionnel dirigé par feu Kéba M'baye, qui a suivi la présidentielle de 1993. A un moment donné, Mme Vaz et Kéba ont démissionné, mais la première citée s’était ravisée après une audience au Palais et moult pressions », rappelle toujours Clédor qui jure que c’est l’opposition incarnée en son temps par Me Abdoulaye Wade qui avait gagné la présidentielle.
Il en veut pour preuve le fait que le recours formulé par Me Wade et Cie n’ait jamais été examiné.  Et de poursuivre qu’après le renvoi du délai de trois jours formulés par Kéba M'baye pour que les résultats soient proclamés, la magistrate Vaz qui n’a jamais voulu valider la victoire de Me Wade. Ce qui a conduit à la démission de Kéba Mbaye…
 
Mais, se souvient l’amnistié de la loi Ezzan, « Wade est resté plus de 7 jours sans parler parce-que s'il avait dit un mot le pays aller brûler, et il a pris une décision sage en demandant qu'on aille aux législatives, étant entendu que  le pays était en état de siège. » «Le Pds a fait le même procédé que le Ps en bourrant des urnes et falsifiant des procès verbaux pour gagner les élections avec plus de 65 sièges sur les 100 que comptait l’Assemblée Nationale », narre-t-il.  
Dimanche 6 Décembre 2015
Dakaractu




1.Posté par ferme la le 06/12/2015 10:07
Et si Clédor la fermait??

2.Posté par Docteur Nicole HUchard le 06/12/2015 17:23
Il n y a pas une once de répentance ni de manifesattion de la vérité dans les propos de ce chiot vieillissant.
Ce psychopathe glacial , intelligent comme la plupart des psychopathes est un calculateur.

UN GRAND MANIPULATEUR derrière ces mots mielleux !

Il se perd dans ses contradictions spécieuses .

Avec ses capaciéts de mémoisations singualières i fait sienne les thérories diverses en évitant soigneusement la manofestation de la vérité.
Etait-il présent sur les lieux le jour du meutre de Me Seye le 15 mai 1993: oui, il ne l'a jamais nié.
Avec les autres fils de chien Clédor a - t il guetté Me Seye: Ouii il le clame
Quel était son intention ????: lui sourire.
Avait-il organisé les attentats de 1988 à la voiture piégé à Dakar: oui. Il l'assume

Connaissait-il l'ancien barbouze feu Assane Diop ( le fameux tireur ): oui

S'étaient- il entrainés aux tirS avant 1993: oui
A - t- il reçu des sous pour quelques basses besogneS entre 1991 et 1933: OUIIIIII
Quel adolescent singulier était -il Clédor : cela est connu !!!???
Cledor a - t-il été mélé à des affaires de trafic de drogues dures en 2007 après sa sortie de prison: OUI
Le psychopathe des tropiques est il en panne de fric ou a t -il vraiment besoin de soins médicaux ?

3.Posté par nite faye le 09/12/2015 13:39
Affaire me Seye ,quand la République fait de Cledor Sene un assassin amnistie et un charognard vorace.
Dans quel Senegal sommes-nous ? Un assassin condamne pour meurtre du vice président du conseil constitutionnel tient en haleine a un moment grande écoute tout un peuple sans répondre a la seule question qui aurait du lui être posée: a t il oui ou non tue Me Babacar Seye? Il a du reste déjà répondu, sans convaincre, a cette question face au tribunal. Est il déchiré intérieurement par un remords parce que dans sa première ligne de défense(en 1993) il disait qu’¨ON¨ lui avait demande de simuler un assassinat. Contrairement a ses déclarations les prédictions de feu un Saint Homme (qu’Allah lui accorde le Paradis) sont entrain de le consumer à petit feu.
Mais s'il désire dérouler un plan de communication que les medias ne lui facilitent pas la tache.
Apparemment Cledor Sene se trompe d'époque et de régime un assassin ne peut pas être érigé en modèle dans ce Senegal actuel. Des lois doivent être votées pour empêcher a un assassin de s'enrichir a partir des effets médiatiques de l'assassinat d'un honorable père de famille, d’un serviteur de la Nation, d'un haut fonctionnaire dont les enfants , les petits enfants , bref toute la famille demande que justice soit bien faite. Cledor Sene ne doit plus jamais avoir le droit d'écrire un livre sur l'affaire et encore moins de fanfaronner dans les medias.
Attention aux contre valeurs ! gare a l'inversion des valeurs ! Cledor Sene ne peut pas, ne doit pas être un héros. La République ne doit faire de Cledor à la fois un assassin amnistie un charognard vorace.
A sa décharge le pseudo journaliste qui était devant lui était archi nul. Il a complètement rate l'occasion d'avoir la véritable version de l'assassinat de Me Seye. Aux usa dans les années1950/ 1960, un journaliste, un vrai cette fois ci , a ruine complètement la carrière d'un politicien manipulateur, menteur ,escroc et criminel par une simple question posée en direct a la television.Helas Mr Aidara n'a ni le niveau, ni la formation , ni la déontologie.



Dans la même rubrique :