Cinq morts qui ont marqué l'histoire du football

Vendredi dernier, Patrick Ekeng (Dinamo Bucarest) est mort après avoir fait un malaise lors d'un match en Roumanie. Sa disparition tragique n'est pas sans nous rappeler celles de Grégory Mertens, Marc-Vivien Foé, Miklos Feher, Antonio Puerta et Dani Jarque.


Cinq morts qui ont marqué l'histoire du football

1. Grégory Mertens
Le 27 avril 2015, Grégory Mertens, victime d'une crise cardiaque, s'écroulait en plein match opposant Genk à Lokeren. Trois jours plus tard, le défenseur de Lokeren décédait à l'hôpital "Oost-Limburg" de Genk.

Formé à Anderlecht, Grégory Mertens (24 ans) était arrivé à Lokeren en janvier 2014 en provenance du Cercle de Bruges où il évoluait depuis 2011. Il avait porté à plusieurs reprises le maillot de l'équipe nationale belge en U19 et chez les espoirs. Il avait également joué à Dilbeek et à La Gantoise.

 

 

© photo news.

2. Marc-Vivien Foé
Le 26 juin 2003, Marc-Vivien Foé (Manchester City) s'écroulait sur le terrain pendant le match entre le Cameroun et la Colombie (demi-finale de la Coupe des Confédérations). 

Personne n'a oublié ces images terribles de Marc-Vivien Foé (28 ans). C'est la première fois que les téléspectateurs assistaient en direct à la mort d'un joueur sur un terrain de football.

 

3. Miklos Feher
Le 25 janvier 2005, Miklos Feher perdait la vie dans un hôpital de Guimaraes (Portugal) malgré la rapidité des secours et plusieurs massages cardiaques. "Miki" fut victime d'un infarctus le terrain alors qu'il jouait pour le Benfica.

Entre Porto, Braga, Salgueiros et le Benfica, Miklos Feher (24 ans) s'était forgé une sacrée réputation au Portugal. 

"La Hongrie l'imaginait en néo-Puskás des années 2000", se souvient So Foot.

4. Antonio Puerta
Le 28 août 2007, Antonio Puerta décédait à l'hôpital Virgen del Rocio de Séville, des suites des nombreux arrêts cardiaques qu'il avait subis samedi dernier. Lors de la réception de Getafe, le latéral gauche du FC Séville avait été pris d'un malaise sur la pelouse obligeant les soigneurs andalous à utiliser un défibrillateur pour le réanimer. 

Finalement sorti debout du terrain, Antonio Puerta avait ensuite été victime d'un nouvel arrêt cardiaque dans les vestiaires avant d'être conduit en urgence à l'hôpital. 

Dans un "état critique", l'état de santé d'Antonio Puerta s'était encore empiré. Sa situation avait été jugée "défavorable en raison du manque d'oxygène au cerveau et des effets, sur l'organisme, d'un arrêt cardiaque prolongé".

5. Dani Jarque
Le 8 août 2009, Dani Jarque, le capitaine de l'Espanyol Barcelone, succombait à une crise cardiaque alors qu'il se trouvait en stage de préparation avec son équipe en Italie.

"C'était un infarctus foudroyant", avait affirmé German de la Cruz, conseiller du club catalan. "Il était en train de parler avec sa compagne, s'est senti subitement mal et le lui a dit. Elle a alors contacté l'hôtel, mais il n'y avait plus rien à faire".

Dani Jarque était un ami proche d'Andres Iniesta. Le talentueux médian du Barça ne l'a jamais oublié. Juste après avoir fait trembler les filets en finale du Mondial 2010, Andres Iniesta avait enlevé son maillot. Sur le T-shirt sans manches qu'il portait en dessous, on pouvait découvrir le message suivant: "Dani Jarque siempre con nosotros" (Dani Jarque toujours avec nous) en mémoire de l'ancien joueur de l'Espanyol. "Nous voulions ressentir sa force", expliqua Andres Iniesta plus tard. "Nous voulions lui rendre hommage sur la scène du football mondial et c'était la meilleure opportunité de le faire."

Lundi 9 Mai 2016
Dakaractu




Dans la même rubrique :