Cinq miracles dans l'histoire du football

"Un match dure 90 minutes": ce refrain, on l'a tous (au moins) une fois entendu dans notre vie. Le duel entre le Maccabi Tel Aviv et le Zénit Saint-Pétersbourg en Europa League (de 3-0 à 3-4 en 14 minutes) entrera à tout jamais dans les annales de l'histoire. Voici cinq autres remontées totalement dingues. Une liste non exhaustive.


Cinq miracles dans l'histoire du football

1. Liverpool-AC Milan (2005): 3-3
À Istanbul, l'AC Milan de Paolo Maldini et le Liverpool de Steven Gerrard ont probablement offert la plus belle finale de l'histoire de la Ligue des Champions. Encore aujourd'hui, ce match est considéré comme l'un des plus beaux de l'histoire, par ses rebondissements, ses émotions, son contexte. 

A la mi-temps, les Italiens menaient 3-0 grâce à Maldini et un doublé de Crespo. Personne ne voyait comment la C1 allait pouvoir échapper aux Rossoneri. Et pourtant... Au terme d'une seconde période complètement hallucinante, l'équipe dirigée par Rafael Benitez allait parvenir à égaliser en six minutes de folie, grâce à Gerrard, Smicer et Xabi Alonso. 

A partir de là, il était écrit que la Ligue des Champions avait choisi son camp. Au terme des prolongations, Liverpool s'imposera aux tirs au but. "Le miracle d'Istanbul", disent encore aujourd'hui les supporters des Reds. 

Les buts: 1e Maldini (1-0), 38e et 43e Crespo (2-0, 3-0), 54e Gerrard (3-1), Smicer (3-2), Alonso (3-3).

 

 

 

2. OM-Montpellier (1998): 5-4
De 0-4 à 5-4 en moins de 30 minutes: personne n'a oublié le légendaire duel entre l'OM et Montpellier un soir d'août 1998.

"Personne n'a compris ce qui s'est passé ce soir-là, nous les premiers. Déjà, rentrer aux vestiaires à la pause au Vélodrome avec quatre buts d'avance, face à cette équipe, ça relevait de l'impossible. Mais se faire rattraper et devancer en moins de trente minutes, on entrait dans l'irrationnel", avouait Jean-Christophe Rouvière (Montpellier).

Du côté de l'OM, on retiendra une belle armada: Blanc, Pirès, Ravanelli, Maurice, Gallas, Bravo... Rolland Courbis s'offrait même le luxe de laisser Christophe Dugarry, Titi Camara et Andreas Köpke sur le banc.

Les buts: 15e Bakayoko (0-1), 19e Robert (0-2), 23e Sauzée (0-3), 34e Bakayoko (0-4), 61e Maurice (1-4), 64e et 71e Dugarry (2-4, 3-4), 84e Roy (4-4), 90e Blanc (5-4).

3. Manchester United-Bayern (1999): 2-1
Le 26 mai 1999 restera à tout jamais une date inoubliable pour les supporters des Red Devils. Ce soir-là, la finale de la Ligue des Champions accouchera d'un duel légendaire: Manchester United vs Bayern Munich. Ou comment deux minutes changeront l'Histoire du football.   

Sir Alex Ferguson brûlait ses dernières cartes avec les entrées au jeu de Teddy Sheringham (67e) et d'Ole Gunnar Solskjaer (81e). Et un "miracle" se produisit dans les arrêts de jeu. En bon renard des surfaces, Teddy Sheringham égalisait à la 91e et le "supersub" Ole Gunnar Solskjaer délivrait le peuple mancunien (93e) au Camp Nou. "La minute du siècle", dira plus tard Jorge Valdano (ex-entraîneur du Real Madrid).

La messe était dite au Camp Nou et Manchester United s'offrait un triplé magique (Ligue des champions, Premier League et FA Cup). 

Les buts: 6e Basler (0-1), 91e Sheringham (1-1), 93e Solskajer (2-1).

4. Antwerp-Vitosha Sofia: (1989): 4-3
C'est la mère des retournements de situation les plus fous de l'histoire du football. Depuis cette rencontre entre l'Antwerp et le Vitosha Sofia, personne n'a oublié qu'un match est (vraiment) fini lorsque l'arbitre le décide. Après un nul blanc à Sofia, les Anversois perdent 1-3 à une minute de la fin au Bosuil.

De plus, l'Antwerp joue à dix parce que Franky Dekenne a dû quitter la pelouse sur blessure et que tous les changements ont été procédés du côté belge. Après six minutes de temps additionnel, l'Antwerp gagne 4-3.

Les buts: 6e Slavchev (0-1), 85e Geilenkirchen (1-1), 87e Donkov (1-2), 89e Mihtarski (1-3), 90e et 91e Claesen (2-3 et 3-3), 96e Quaranta (4-3).

5. Werder Brême-Anderlecht (1993): 5-3
"Le miracle du Weser". Qui a oublié cette rencontre? Le 8 décembre 1993 lors des poules de Ligue des Champions (avec Porto et l'AC Milan), le RSCA fait le boulot au Werder Brême où il mène par trois buts d'écart (Albert et doublé de Boffin) jusqu' à 25 minutes du coup de sifflet final. Le cauchemar des Anderlechtois se dessine alors. Avec Rufer, Bratseth, Hobsch et Bode comme bourreaux.

Les buts: 16e Albeet (0-1), 18e Boffin (0-2), 33e Boffin (0-3), 66e Rufer (1-3), 72e Bratseth (2-3), 80e Hobsch (3-3), 83e Bode (4-3), 89e Rufer (5-3).


 
Vendredi 16 Septembre 2016
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :