Cimenterie Dangoté: Réquisitoire du Parquet général près la Cour suprême contre eux : Pas de Lune pour les héritiers de Serigne Saliou - Délibéré le 21 août


Cimenterie Dangoté: Réquisitoire du Parquet général près la Cour suprême contre eux : Pas de Lune pour les héritiers de Serigne Saliou - Délibéré le 21 août
L’homme d’affaires Aliko Dangote pourrait bien sortir vainqueur du différend qui l’oppose à la famille de Serigne Saliou si le juge de la Cour suprême suit la requête du Procureur général. Ce dernier a  demandé la cassation de la décision rendue par la Cour d’appel, qui avait infirmé la décision du premier juge.
Le milliardaire nigérian Dangote et tous ceux qui travaillent avec lui peuvent croiser les doigts. Une lueur d’espoir pointe dans le dossier qui l’oppose à la famille du défunt Serigne Saliou Mbacké.  Selon des personnes bien informées, le Procureur général près la Cour suprême a demandé la cassation du jugement rendu par la Cour d’appel en faveur des héritiers de Serigne Saliou Mbacké. Le dossier a été plaidé hier devant la Cour suprême, après le pourvoi en cassation de l’homme d’affaires nigérian.  Et si le juge suit la requête du Parquet général, le dossier pourrait connaître une issue heureuse en faveur de Dangote et des populations de Pout, qui ne cessent de manifester leur souhait de voir enfin la cimenterie se mettre à fonctionner, afin de leur fournir des emplois.
L’avocat du milliardaire a d’ailleurs estimé qu’il ne pourrait pas y avoir de transfert de propriété dans cette affaire. En se fondant sur la loi,  Me Abdou Dialy Kane a indiqué que lorsqu’un propriétaire décède, le droit de propriété disparaît. Et c’est le cas dans ce dossier, où la disparition de Serigne Saliou Mbacké a fait que ses héritiers ne peuvent plus se prévaloir du droit de propriété de ces terres, objet de litige. Pour rappel, le juge de Thiès avait donné raison à Dangote lors du premier jugement. Mais la famille du marabout avait interjeté appel. C’est alors que la Cour d’appel, où le dossier a atterri, a infirmé la décision du premier juge. Mais loin de baisser les bras, l’homme d’affaires dont l’entreprise de ciment a fini de sortir de terre s’est pourvu en cassation. Il a saisi la Cour suprême qui a statué hier sur ce différend dont le verdict sera prononcé le 21 août.

Le Quotidien
Dakaractu2




Samedi 10 Août 2013
Notez


Dans la même rubrique :