Chronique d’un complot politique raté : Freiné puis muselé par Macky Sall, Yakham Mbaye renonce à ses plaintes et son face-à-face avec Ahmed Aïdara


Le complot ourdi pour éliminer le Secrétaire d’Etat à la Communication, au moyen d’un enregistrement audio monté avec un amateurisme désarçonnant, a failli déboucher sur des conséquences politiques désastreuses. Heureusement pour les auteurs de cette affaire et pour la stabilité de la majorité présidentielle, la cible, Yakham Mbaye, a été freiné dans sa contre-offensive judiciaire et médiatique.
En effet, fort de preuves tangibles quant à l’implication de figures politiques de la majorité présidentielle (on parle d’un ministre, de deux maires de Communes et de membres de leurs entourages), le leader de l’Alliance pour la République (Apr) dans la Commune de Dakar-Plateau avait saisi le Procureur de la République aux fins de plusieurs plaintes visant ceux qui ont maladroitement œuvré à sa perte.
 
Long face-à-face avec le Procureur
 
Et parallèlement à son action judiciaire, Yakham Mbaye avait programmé une sortie médiatique qui promettait d’être riche en révélations fracassantes. Plus précisément, le Secrétaire d’Etat à la Communication allait être l’invité de Ahmed Aïdara, animateur de «Sen Jotay» de la SenTv. Une émission qui devait être enregistrée ce jeudi pour être diffusée dimanche prochain.
Heureusement (ou malheureusement pour ceux qui sont friands de feuilletons judiciaires et de révélations détonantes), le bouillant ministre a été stoppé net. Et tout porte à croire que c’est son patron, le Président Macky Sall, qui est intervenu. Pour freiner l’action judiciaire et intimer l’ordre à Yakham Mbaye de se taire. En effet, ce dernier, qui a annulé son face-à-face avec Ahmed Aïdara, a été vu, hier après-midi, au Palais de Justice Lat Dior où il a eu un long entretien avec le Procureur de la République.
Jeudi 15 Septembre 2016
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :
Fidel Castro est mort

Fidel Castro est mort - 26/11/2016