Choix du candidat de Bennoo : Le Ps livre les raisons du blocage


Choix du candidat de Bennoo : Le Ps livre les raisons du blocage
Les ‘mandats impératifs’ émanant des instances des deux partis (Afp/Ps) et le chamboulement du planning du comité de facilitation n’ont pu, selon le Ps, faciliter la désignation du candidat de l’unité et du rassemblement.

Après le rendez-vous manqué du 31 octobre de Bennoo Siggil Senegaal, l’heure est à l’évaluation. Au Parti socialiste on explique doublement ce premier échec du comité de facilitation de Bennoo.Les ‘mandats impératifs’ émanant des instances des deux partis constituent le premier élément de blocage. ‘Les partis des deux candidats (Afp et Ps) ont délibéré et, donné des mandats impératifs à leur direction. Il fallait donc attendre le 31octobre pour constater que ces mandats qui ont été donnés ne permettent pas d’aller plus loin’, a fait savoir hier, Serigne Mbaye Thiam au sortir du Bureau politique du Ps. Il a fallu revenir, selon le secrétaire national aux élections du Ps, au niveau des instances des partis ‘pour avoir des mandats plus souples de négociation’. Car aucun des deux candidats investis ne pouvait se mettre en porte-à-faux avec les décisions des instances de son Parti.
Le second élément qui a constitué un facteur de blocage dans les négociations est relatif au chamboulement du planning du comité de facilitation. D’après M. Thiam, la date du 31octobre était difficile à respecter en tenant compte du calendrier des deux candidats.Le groupe de facilitation dit-il ‘avait prévu entre le 15 et le 31 de rencontrer au moins deux fois les deux candidats. Il était aussi prévu qu’ils se rencontrent entre eux, au minimum deux fois’. Un planning qui n’a pu être respecté.Car, ‘du fait de leurs (Niasse/Tanor, Ndlr) calendriers respectifs et des voyages des uns et des autres, ces deux rencontres n’ont pas pu se tenir’, renseigne le secrétaire national aux élections du Ps. Mais les socialistes rassurent.D’après Tanor Dieng et ses camarades, les contacts qu’il y a eu entre les deux candidats ont ouvert des ‘pistes’ qui permettent d’aboutir à des accords. C’est, d’ailleurs, pourquoi, renseignent-ils, ‘le mandat du groupe de facilitation a été prorogé et que d’autres consultations vont s’organiser’.‘Si on savait, indique Serigne Mbaye Thiam que le 31 il y avait un blocage irréversible, nous n’allions pas perdre notre temps en prorogeant le mandat du groupe de facilitation’.

Me Aïssata Tall Sall, porte-parole des socialistes informe que le bureau politique a fait l’évaluation de cette première tentative de recherche de consensus. ‘Nos instances respectives, indique-t-elle, le feront également parce que nous avons un processus de prise de décision au sein du Bp’. Mais pour l’instant les socialistes laissent le soin au comité de facilitation de continuer son travail. Avec ‘le ferme espoir, ajoute l’avocate, qu’on arrivera à ce candidat de l’unité et du rassemblement’.

Aussi optimiste que Serigne Mbaye Thiam, la porte-parole du Ps rappelle que Tanor et Niasse ‘se sont rencontrés, ont discuté et réaffirmé que la volonté la plus exprimée de leur part c’est de faire partir Abdoulaye Wade’.Un départ qui passera ‘forcément’ par le candidat de l’unité et du rassemblement.

Yakhya MASSALY

( Walf )
Jeudi 3 Novembre 2011




1.Posté par Boy Dakar le 03/11/2011 07:23
Niasse President pour un mandat unique de 5 ans, comme il l'a promis. Tanor Premier ministre d'un gouvernemnt fort qui determine et conduit la politique de la Nation. Bathily President de l'Assemblee Nationale en cas de victoire aux legislatives. C'est la piste qu'il faut explorer. Niasse est le plus apte a rassembler les forces politiques et citoyennes qui ont participe aux Assises. Tanor est un bon technocrate qui connait bien les dossiers de l'Etat. Avancons avec ce schema et Bennoo va gagner le pari de l'unite.

2.Posté par guelewar le 03/11/2011 09:06
C EST DE L UTOPIE
PERSONNE NE S ALIGNERA DERIERE L AUTRE
S ILS VEULENT GAGNER AVEC BENNO:IL FAUDRAIT QU ILS CHOISISSENT UN CANDIDAT PLUS JEUNE ET AUTRE QUE CES 2 LA
NIASS ET TANNOR NE VEULENT PAS DECRYPTER LE MESSAGE DU 23 JUIN LANCE PAR LES JEUNES QUI NE VEULENT PLUS DE CES POLITICIENS QUI N ONT DE FONCTION QUE LA POLITIQUE
PERSONNE PARMI CES GENS N A CHANGE QUE CE SOIT
IDY MACKY TANNOR OU NIASS TOUS PAREILS
VIVEMENT UN JEUNE INTEGRE

3.Posté par LUI le 03/11/2011 09:15
LEUR VOYAGES D'AFFAIRES SONT PLUS IMPORTANT APPARAMENT .

4.Posté par Mbagnick le 03/11/2011 16:15
La coalition Bennoo siggil Sénégal, joue à contretemps depuis la tenue des assises nationales :
1) La nouvelle constitution prônée, à cette occasion, a été proposé sous le coup de la grande déception ressentie par les participants à ces assises et découlant de la mauvaise gestion du pays par Abdoulaye Wade. Il faut reconnaitre que certaines dispositions de ce projet de Constitution cachent mal la frustration et la colère de certains leaders, artisans de l’alternance et des barons du parti socialiste.
C’est ce qui explique les fortes réserves d’hommes politiques comme Macky Sall, Cheikh Bamba Dièye…
2) L’arrivée de Macky Sall dans l’opposition en 2009, au lieu de participer d’un tir groupé des leaders du Bennoo sur le régime des Wades, comme pour les élections locales, a abouti, au contraire, à une crispation des positions alors que le leader de l’APR pouvait être la pôle position autour la coalition pouvait valablement se consolider l’alternative.
3) Le blocage, aujourd’hui constaté dans le choix du candidat de l’Unité et du Rassemblement, ne surprend personne. Le formalisme absolu qui entoure le fonctionnement de Bennoo Siggil Sénégal ne fait que plomber une dynamique qui s’est révélé être un piège que les autres leaders de l’opposition et de la société civile ont vite fait de déceler. Seigne Mbaye Thiam n’a fait qu’avouer ce que beaucoup d’observateurs sénégalais ont émis depuis le début des tractations.
Bonne chance quand-même!

5.Posté par free le 03/11/2011 16:41
Voilà des explications qui sont tirées par la queue. Parler du manque de temps est véritablement ridicule. Depuis plu de deux ans on voyait nettement ce scénario se dessinait. C'est un manque de volonté notoire de votre part et voila le résultat. TASSARO

6.Posté par biba le 03/11/2011 16:42
Argumentaire convaincant SERIGNE MBAYE THIAM........pouf. Je me demande de qui se moque le parti socialiste. Il faut être honnête et reconnaître que Niass et TAnor sont incapable s'unir dans ce qu'ils appellent "l'ESSENTIEL". Ils sont tous pareils des moins que rien.

7.Posté par bili le 03/11/2011 16:42
Ne versez surtout pas dans un discours d'hypocrite, Serigne Mbaye tu es quelqu'un de respecté donc ne porte pas ce discours de faux cul. Prenez vos responsabilités et constatez que vous êtes incapables de nouer un alliance avec Niass et puis basta quoi ...

8.Posté par dolf le 03/11/2011 16:43
Comment ses incapables peuvent t-ils battre Wade. Ils ne réussissent même pas à se choisir un candidat. Comment ils seront d'accord sur la le choix d'un gouvernement, sur l'attitude à adopter pour conduire la politique de l'Etat etc... Mais nak comme vous avez maintenant donné la date du 27 février 2012 pour choisir un candidat on vous attend rien ne presse

9.Posté par yaya le 03/11/2011 16:43
Je suis entrain de suivre Abdoulaye Wilane sur RFM, mais il est ridicule dans ses arguments fallacieux qu'il développe pour justifier le report de la date du choix. Tout le contraire que ce que Serigne Mbaye Thiam a développé dans son argumentaire.

10.Posté par babs le 03/11/2011 16:44
Depuis plus de deux ans vous êtes ensembles et vous nous dites que NIASS et TANOR ne se sont jamais parlés concernant la candidature. Cela montre à quel point vous êtes ridicules. Vous êtes des bavards et des nullards comme le président Wade le dit. De toute façon Wade lui est prêt depuis longtemps et va vous infliger une défaite dont vous ne vous relèverez plus



Dans la même rubrique :
Fidel Castro est mort

Fidel Castro est mort - 26/11/2016