Cheikh Tidiane Gadio pour une ’’stratégie commune’’ contre la candidature d’Abdoulaye Wade


Cheikh Tidiane Gadio pour une ’’stratégie commune’’ contre la candidature d’Abdoulaye Wade
Le président du Mouvement politique citoyen "Luy jot jotna" (MPCL), Cheikh Tidiane Gadio, candidat à la présidentielle du 26 février, a invité jeudi les leaders du Mouvement du 23-Juin (M23) à élaborer une ’’stratégie commune’’ pour ’’arrêter’’ la candidature d’Abdoulaye Wade avant de penser à aller en campagne électorale.

’’Il faut d’abord arrêter la candidature d’Abdoulaye Wade avant de penser à aller en campagne électorale. Je lance un appel aux leaders du M23 pour que nous élaborions une stratégie commune pour arrêter sa candidature par des moyens pacifiques’’, a-t-il dit lors d’une conférence de presse au siège de son mouvement.

’’Aller en campagne serait soutenir la candidature d’Abdoulaye Wade’’, a indiqué M. Gadio qui figure sur la liste des 14 candidats dont les dossiers ont été validés par le Conseil constitutionnel.

Cheikh Tidiane Gadio est membre du M23 , mouvement qui fédère des partis d’opposition, des organisations de la société civile, à l’origine, à travers le pays, de manifestations contre la candidature du président Abdoulaye Wade à un nouveau mandat.

Le leader du MPCL a demandé au M23 de continuer ’’pacifiquement’’ sa campagne contre la validation de la candidature du président sortant, par des meetings et sit-in.

Il a affirmé que les acteurs du Mouvement du 23-Juin, ’’à l’unanimité, est contre toute forme de boycott de l’élection du 26 février’’, estimant que cela ne jouera pas en leur faveur.

Cheikh Tidiane Gadio a invité le gouvernement sénégalais à mettre sur pied une commission indépendante pour faire la lumière sur la mort de l’étudiant Mamadou Diop, militant de son mouvement, et des autres personnes qui ont perdu la vie depuis le début des manifestations.

Quelque cinq personnes ont été tuées depuis le 27 janvier, jour où le Conseil Constitutionnel a publié une liste de 14 candidats dont celle d’Abdoulaye Wade, le président sortant.

Abdoulaye Wade brigue un nouveau mandat à la tête du Sénégal. Mais sa candidature est à la présidentielle du 26 février prochain, validée par le Conseil constitutionnel, est contestée par le M23 qui la juge ’’anticonstitutionnelle’’.
Jeudi 2 Février 2012




1.Posté par Jappo le 02/02/2012 22:46
Cette stratégie est crédible et conforme la volonté populaire. Aller aux élections avec Abdoulaye Wade veut dire tout simplement qu'on reconnait la validité de sa candidature. Dans ce cas, il faut se demander alors se demander pourquoi tout ce carnage pour en arriver là ? Les leaders de l'opposition doivent transcender leur divergence idéologique et partisane afin de pouvoir définir une stratégie commune tendant à pousser Wade à retirer sa candidature. Il n'y pas d'autre choix sérieux.



Dans la même rubrique :
Fidel Castro est mort

Fidel Castro est mort - 26/11/2016