Cheikh Tidiane Dièye : " Les marocains payent 1300 F CFA sur les 87 km qui séparent Casablanca et Rabat, les Sénégalais obligés de payer 1400 FCFA entre Dakar et Diamniadio sur 20 km... "


Cheikh Tidiane Dièye : " Les marocains payent 1300 F CFA sur les 87 km qui séparent Casablanca et Rabat, les Sénégalais obligés de payer 1400 FCFA entre Dakar et Diamniadio sur 20 km... "
Comment faire face aux pratiques rentières du Groupe SENAC sur l'autoroute à Péage?

Non content de pratiquer les tarifs de péage autoroutier les plus chers au monde, pratique que lui facilite la nature de son contrat de concession accordé par des gouvernements qui manquent singulièrement de courage et de vision, voilà que le Groupe SENAC remet ça en exigeant du gouvernement un dédommagement de 8 Milliards parce qu'il aurait perdu de l'argent du fait du report de l'ouverture de l'aéroport Blaise Diagne.

Si ce groupe traite le Peuple sénégalais avec autant de méprise, c'est bien parce qu'il ne voue aucun respect à notre gouvernement, y compris le Président de la République lui-même. Il se croit en terrain conquis car il n'a en face de lui que des gens qui se contentent de quémander la baisse du prix de l'autoroute lorsqu'ils doivent exiger d'en fixer les règles.

J'ai été étranglé par la honte lorsque j'ai appris que le Président Macky Sall aurait décidé de boycotter la cérémonie d'ouverture du tronçon Diamniadio-Mbour comme réponse à la décision du Groupe SENAC de fixer unilatéralement le prix de ce second tronçon, prix qui serait hors de portée.

Lorsqu'un Président en arrive à ça, dans son propre pays, face à une modeste entreprise qui ne doit sa force qu'à la protection de l’État français et de ses réseaux de clients, courtisans et d'affairistes qui peuplent l'espace présidentiel, régime après régime, on peut bien se demander à quelle sauce nous serons manger par les grandes multinationales.

Il est temps d’arrêter le groupe SENAC. Nul ne peut justifier que les marocains payent 23 Dirhams, soit 1300 FCFA sur les 87 km qui séparent Casablanca et Rabat et que les Sénégalais soient obligés de payer 1400 FCFA entre Dakar et Diamniandio, sur une vingtaine de kilomètres. SI nous poursuivons cette logique, cela voudrait dire que nous paierons environ 5000 FCFA pour aller à Mbour. Aucune logique économique ne peut expliquer une telle pratique, si ce n'est la pure prédation.

Nous devons gérer nous-mêmes nos autoroutes. Je propose au Gouvernement de mettre sur pied, sans délai, la Société des Autoroutes du Sénégal (SAS), en mettant en avant nos trois majors des BTP, à savoir la CSE comme majoritaire avec 40% des parts, la CDE, second avec au moins 25%, Jean Lefevre Sénégal troisième avec 20% en fin l’État quatrième avec 15%. L’État laisserait totalement la gestion aux privés et se contenterait d'orienter la distribution des infrastructures dans l'espace et le temps à travers le pays, hors de toutes considérations politiciennes.

Comme notre gouvernement, pour des raisons évidentes, ne remettra pas en cause le contrat de concession et les avantages acquis par EIFFAGE et SENAC, il pourrait au moins s'assurer au toute nouvelle autoroute soit gérée par la Société Sénégalaise. A travers les prix que cette dernière appliquerait sur les tronçons qu'elle gère, elle prouverait facilement que les prix pratiqués par SENAC ne reposent sur rien et donnerait à l’État le courage de les ajuster vers le bas, au grand bénéfice des Sénégalais.

Qui plus est, en gérant ainsi nos autoroutes pendant des années, nous apprendrions à en faire de même dans d'autres pays. Plus tard, nous pourrons alors profiter du développement des infrastructures dans les pays de la CEDEAO et exporter nos services dans la région.

Cheikh Tidiane Dièye
Vendredi 26 Août 2016
Dakaractu




1.Posté par TEXAS BILL le 26/08/2016 08:12
Je suis désolé, mais le prix de l'autoroute à péage ne doit pas baisser.(en tout cas pas pour le moment). La cause: le parc automobile est EFFRAYAMMENT DÉGLINGUÉ! ! Essayez une fois de baisser le coût et tous les taxis cinquantenaires aux conducteurs hirsutes), les Ndiaga Ndiakhoume sortis d'outre-tombe, les camions de sables et autres tatas indisciplinés. Vous n'aurez plus qu'à reprendre la route nationale pour vous rendre à votre boulot.

2.Posté par Senegalais le 26/08/2016 12:01
Waye wakhall wayyyyye
Li gni warra wakh mo barri

3.Posté par makhou le 26/08/2016 15:18
Analyse pertinente et tres interressant merci Mr Dieye



Dans la même rubrique :