Cheikh Seck réélu par acclamation à la présidence du Jaraaf


Cheikh Seck réélu par acclamation à la présidence du Jaraaf
Cheikh Seck, le président sortant de l’ASC Jaraaf de Dakar, a été réélu par acclamation pour un mandat de quatre ans, lors d’une assemblée générale, dimanche, au siège du club dakarois, a constaté un reporter de l’APS.
 
La réélection a eu lieu tout au début de l’assemblée générale à la suite de la lecture d’une motion lue par le président des supporters du club, Mafall Ba, demandant la réélection par acclamation de Seck.
 
"C’est une immense fierté pour moi, qui me présente comme le fils de ce club, de me voir réélire de la sorte", a dit Cheikh Seck, un ancien gardien de but, qui a pris part à quatre phases finales de la CAN (1986, 1990, 1992 et 1994) avec l’équipe nationale du Sénégal.
 
"C’est une fierté, un honneur, mais un immense défi que je dois relever parce que ce club a connu des dirigeants illustres, qui lui ont permis d’écrire de belles pages du football national", a-t-il dit aux journalistes.
 
Cheikh Seck, qui dirige l’Association des anciens internationaux de football du Sénégal, estime que le Jaraaf a "relevé le défi de l’unité, dans la mesure où il y a eu des dissensions" au sein des membres du club avant sa réélection. "Les gens ont convenu de tirer dans le même sens", a-t-il ajouté.
 
Cheikh Seck, qui dirige le Jaraaf depuis 2013, estime que son nouveau mandat va consister à consolider les acquis du club et à aller à la recherche de meilleurs résultats.

"En football, nous avons une belle relève. Et la saison dernière, tout a été mis en œuvre pour remporter un titre, mais on en est pas loin. L’objectif du Jaraaf, dans les quatre années à venir, est de gagner des titres", a assuré Seck, estimant que le club "est sur la bonne voie".
 
"Je peux vous assurer qu’avec l’unité retrouvée, on ira de l’avant", a-t-il ajouté, précisant qu’il y aura toujours "des dissensions" dans les rangs du Jaraaf. "Mais il faudra savoir aller à l’essentiel, si c’est l’intérêt général du club qui anime tout le monde."
 
Lors de l’assemblée générale, des prières ont été faites pour l’ancien président du Jaraaf, Lamine Diack, qui est poursuivi depuis novembre par la justice française pour "corruption passive et blanchiment aggravé".
 
’’Nous prions pour que notre ancien président puisse recouvrer la liberté et retrouver sa famille et ses proches’’, a dit l’ancien président du Jaraaf, Wagane Diouf. 
 
Lamine Diack, ancien président de la Fédération internationale d’athlétisme (1999-2015), est à Paris, où il est placé sous contrôle judiciaire depuis près de deux ans.
Dimanche 1 Octobre 2017
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :