Cheikh N'diaye, DG du CICES : « Nous ne connaissons pas encore l’origine de l’incendie (…) Pour le moment, on ne peut pas estimer la valeur des dégâts, mais les victimes qui remplissent les conditions juridiques seront indemnisées »


Cheikh N'diaye, DG du CICES : « Nous ne connaissons pas encore l’origine de l’incendie (…) Pour le moment, on ne peut pas estimer la valeur des dégâts, mais les victimes qui remplissent les conditions juridiques seront indemnisées »
Face à la presse, le Directeur Général du CICES, Cheikh N'diaye, s’est exprimé sur l’incendie survenu dans la nuit du 12 au 13 et qui a réduit le pavillon vert en cendres. 
D'après le DG du Cices, « nous avons été saisis vers 5 heures du matin pour nous informer de l’incendie. Arrivés sur les lieux, nous avons trouvé la gendarmerie et les pompiers en action. Là, nous avons constaté avec beaucoup de tristesse, un sinistre de très grande envergure. 80 à 90 % du pavillon vert a été endommagé. Il ne restait que le côté Nord, c’est à dire la partie occupée par l’Algérie et le côté Est occupé par des sénégalais. Immédiatement nous nous sommes rencontrés pour mettre en place un comité de crise. Avec le cabinet ministériel dirigé par son secrétaire général accompagné du directeur de cabinet du ministre du commerce et notre équipe, nous nous sommes concertés pour trouver une solution. On a alors élaboré une fiche d’enquête adressée aux victimes. Nous les avons regroupés dans la grande salle de l’Unité Africaine et nous leurs avons remis un fichier d’informations à remplir. Après cela, nous avons effectué une visite guidée du pavillon pour constater ce qui s’est passé. Alors nous avons pris la décision de reloger ceux qui le souhaitaient et qui avaient les bagages qui n’ont pas été touchés par le feu. Nous avons immédiatement pris en location un chapiteau de 1 500 m2. Ce chapiteau là va servir de relogement pour eux. Après avoir fait tout cela, nous sommes à la phase de confrontation des déclarations des potentiels victimes aux fichiers d’enregistrement du CICES pour savoir qui est exposant et qui ne l’est pas. Et on espère avoir une réponse à partir de demain. »
Parlant de la cause de l’incendie, Cheikh N'diaye déclare : « Au moment où je vous parle, la cause de l’incendie reste inconnue. Les services compétents sont en train de travailler sur ce sujet, mais tant que l’enquête est en cours, on ne peut dévoiler son contenu. Voilà la situation aujourd’hui. On a potentiellement 77 exposants victimes de cet incendie regroupés dans des fiches que nous leurs avons remises pour remplissage. Nous ne connaissons pas encore l’étendue des dégâts, mais au sortir de l’enquête, on communiquera sur les dégâts causés par ce sinistre. »
Pour ce qui est des indemnisations des victimes, Cheikh N'diaye se veut clair : « Vous savez, une indemnisation requiert certaines conditions. On n’indemnise pas n’importe comment. Mais ce qui est sûr, c’est que toute victime qui remplit les conditions, sera indemnisée. Il me reste à préciser que nous avons commis deux experts en incendie qui mènent leur enquête. Pour revenir aux dégâts, ils seront gérés par des professionnels, car nous avons déjà les traces de la Douane, il y a aussi la surface occupée, le type de produit exposé etc. On va s’appuyer sur cela pour tirer une estimation des dégâts pour chaque victime. »
 
 
 
 
 
Lundi 14 Décembre 2015
Dakaractu




Dans la même rubrique :