Cheikh Bethio et Macky Sall, deux formes d'Etat, un choix


Cheikh Bethio et Macky Sall, deux formes d'Etat, un choix
Le Président Macky Sall est simplement entrain de nous proposer de nous désolidariser avec notre propre histoire, dans sa vaine tentative de vider notre patrimoine socioreligieux caractérisée surtout par l'arrestation et la détention arbitraire de Cheikh Bethio. Au moment où les pays du monde entier tentent de renouer avec le souffle spirituel, tant les formes actuelles de l’État sont en crise, l’État u Sénégal certainement pilote par des formes ténébreuses tente de museler un de ses plus éminents fils, tant ses réalisation sur le plan de l'éducation temporelle et spirituelle de la jeunesse sont prodigieuses. L’un des plus grands spécialistes au monde de la critique des formes de l’État, le théoricien politique français Pierre Rosanvallon en est même arrivé au constat que la crise de l’État actuel est produit par l’absence de lieux intermédiaires de production de solidarités. Pour cet auteur reconnu, il faut « réencastrer la solidarité dans la société » et « rendre plus épaisse, multiplier les lieux intermédiaires de composition sociale en réinsérant les individus dans des réseaux de solidarité directs » « Pierre Rosanvallon, la crise de l’État providence, essais, 1992, p.119). 

C’est justement ce que les formes actuelles de l’Etat occidental peinent à obtenir que Serigne Saliou a subtilement produit dans la constitution de ses daara, lieux de solidarité fonctionnelle, sous la direction de Serigne bethio, on Cheikh consacré.  Non, ce Guide ne peut pas être qualifié d’« ordinaire ». Les événements de résistance à l'injustice d’État perpétrée sur le Cheikh, avec des fuites du dossier de l'instruction suite à la conférence de presse hasardeuse de Monsieur Ndoye, et pour atteindre le comble de la démagogie la mise en œuvre illégal de son transfèrement nocturne sans même que ni le juge d'instruction, ni le procureur ne soient au courant, ont créés un sentiment de colère populaire pour tous ce qui sont épris par le souffle de la justice. La brutalité et l'arrogance de l'appareil d’État dans le dossier de Cheikh Bethio cachent, au delà d'un dossier classique d'un détenu de droit commun l'opposition entre la forme d’État de Macky Sall caractérisée par la mise en œuvre d'une laïcité avilissante (dépénalisation progressive de l'homosexualité, relégation au rang de simple citoyens de nos guides religieux principaux verrous de stabilisation sociale et celle proposée par Cheikh Bethio marquée par l'insufflation de l'énergie spirituelle dans les institutions étatiques. La mise en évidence de cette problématique révèle l'inexistence d'un État construit par les sénégalais et pour les sénégalais. Un question demeure dès lors : Jusqu'où aller pour chercher les matériaux nécessaires à la construction d'un État, dans lequel chaque sénégalais reconnaîtrait son modèle, son histoire, et son potentiel effectif de réalisation spatialo-temporel ? Un tel État devrait nécessairement être différent de cet imbroglio étatique, dont les dirigeants en costume cravate semblent ressembler à des pantins placés à ce niveau par je ne sais quelque puissance occulte, pour mettre en place les conditions de développement de leurs intérêts au détriment des peuples sénégalais. Ce processus de construction ne notre État doit commencer par l'acceptation d'une période de consensus national, partagée par les sénégalais afin de dépoussiérer les matériaux de la construction de cet État. Une confrontation de l'histoire des nations montre clairement que tous les État forts ont été construit à un moment ou l’intelligence populaire est à son apothéose (cas de la révolution française suite à l’avènement de grands hommes suscités par le peuple au siècle des lumières, par exemple). La solution pour les peuples du Sénégal (le ciment pour dire au mode singulier le peuple n'existe pas encore) n’est-elle pas enfouie dans le concept que nous sommes entrain de développer et que nous appelons Période Historique Active (PHA), soit à partir de 1800. Ce choix non aléatoire peut permettre à l’homo sénégalensis de pouvoir s’appuyer sur une période historique que nos guides et savants ont prudemment consignée par l’écriture. Cette démarche rétrospective est nécessaire afin de puiser les valeurs fondamentales actives dont tout peuple à besoin pour son « grand bond en avant ». Car comme dit le proverbe mandarin « l'écriture la plus pâle vaut mieux que la parole la plus forte ». Cette proposition est juste un recentrage de  la vision de notre éminent Cheikh Anta Diop qui stipulait que « le développement africain ne peut passer que par la rénovation de son passé historique et par la réhabilitation de ses langues nationales ».

La République est contenue dans le patrimoine génétique de nos valeurs. Pourquoi donc chercher à la construire par l’emprunt d’un modèle occidental qui ne correspond pas, ni à ce que nous sommes, ni à ce que nos parents ont fait de chacun d’entre nous. Notre nature primordiale pure ou Fitra ne correspond pas au moule républicain qui fait fi de nos représentations spirituelles.

Alexis de Tocqueville avait pourtant prévenu « que les démocraties, pour lutter contre leur tendance naturelle à favoriser l’individualisme, le matérialisme et le rationalisme, avaient besoin de l’énergie spirituelle » « A. Antoine, L’Impensé de la démocratie. Tocqueville, citoyenneté et religion, Paris Fayard, 2003 in Eric Geoffroy, L’Islam sera spirituel ou ne sera plus, seuil, 2009, p.8 ».

 

Notre peuple n’est  pas en conflit avec Dieu et n’a donc pas besoin d’opérer une séparation de l’islam et de ses autres formes religieuses avec l’État. Le modèle laïc tel que conçu par la France n’est pas le notre. Le notre est confrérique et est vital pour notre paix sociale. A ce niveau de réflexion, l’enjeu est de devoir choisir entre un candidat qui propose un égalitarisme social dysfonctionnel, avec un nivellement vers le bas des positions sociales et institutionnelles et un candidat qui a compris que le peuple a besoin d’élever à un haut rang ses Grands Hommes. Plus explicitement, l’enjeu au delà de l'arrestation physique du Cheikh est pour cet imbroglio étatique est l'arrêt pur et simple de la menace de l’avènement inéluctable de cet forme d’État voulue et comprise par les sénégalais. Le choix que le peuple doit faire suite au rejet arbitraire de la demande de liberté provisoire adressée par les avocats du Cheikh au parquet de confier son sort soit à :

 

-  Un Etat sclérosé avec des institutions sans âmes et sans cœur, distante de son peuple par le manque de lieux intermédiaires de sociabilité en ce qu’il asphyxie par le traitement égalitariste proposé par son Président les énergies qui ont permis à une communauté paysanne issue de la, profondeur des terroirs sénégalais de transcender ses conditions initiales défavorables pour partir à la conquête du monde par ses valeurs travail et paix. Un État moulé pour répondre aux aspirations impératrices des économies occidentales est simplement un modèle d’État consumériste. C’est cette forme d’État qui se lit entre les lignes de la forme d’État cancéreuse en phase terminale de Monsieur Macky Sall, et au bord de l'implosion sociale. Le seul intérêt des rôles ténébreux et malheureux joués par Monsieur Sall et son Ministre de la justice est qu’elle nous conforte dans notre position à savoir qu’il faut adapter notre État à nos contingences socioreligieuses, pour élever les « Pères Fondateurs » de la Nation Sénégalaise et les dépositaires authentiques de leurs legs spirituels à leur véritable dignité. Nous reviendrons dans une très prochaine réflexion sur l’élément moteur qui doit gouverner cette forme d’État : un système éducatif adapté.



- un État vivant qui met en valeur ses Grands Hommes. Ces Hommes qui ont transcendé la peur, l’amour des richesses et du pouvoir temporel, qui ont éduqué les consciences, ont suscité chez leurs concitoyens l’esprit d’entreprise, l’amour du travail, le respect de leur prochain et de l’autorité légalisatrice juste. Ces Grands hommes qui ont permis à leur peuple de se libérer de leurs chaînes mentales et de nourrir l’ambition de se hisser au toit du monde avec comme seul dessein de leur proposer l’amour à l'universel. Ce Très Grand Homme qui a fait que l’homo senegalensis porte en lui les germes de la culture universelle. L’illustre Cheikh Ahmadou Bamba qui rassurait notre époque en affirmant que « Chaque génération aura la certitude qu’elle est venue pour elle ». Ce Très Grand Homme de Notre peuple qu'aucune force ne pourra combattre et contraindre son projet pour son peuple, a posé les bases de cet État qui sera un jour notre. C’est les contours de l’État qu’il a édifié et qui faisait dire à ses détracteurs qu’il édifiait « un État dans l’État ». Aujourd’hui la question est de savoir quels ajustements doivent se faire pour que les formes d’État que nous avons toujours s’adaptent aux lignes directrices d’État que Serigne Touba nous a léguées, et qui font la prospérité et le rayonnement international de la ville pilote de Touba. 

Non, avec tout le respect que nous devons à Monsieur Sall en sa qualité de « citoyen président », nous nous permettons de rappeler qu’arbitrer n’est pas nécessairement égaliser de façon arithmétique des positions ou des traitements. Ce que vous appelez égalité ne l’est pas. Nous sommes d’accord que le Sénégal doit faire la place à tout le monde en ce qu’il est composé de multiples confréries, de deux grandes religions et d'une mosaïque ethnique, que nous respectons et respecteront toujours dans leurs choix et dans leurs convictions. Nous avons tous dans nos familles respectives des Mourides, des Tidianes, des Niassènes et pour certains des chrétiens. Ce qui veut dire qu’il faut que chacun puisse s’épanouir dans ce pays dans le respect des autres cultes, modes de vie et traditions. Ce que le Sénégal a brillamment réussi sans qu’il y ait nécessité d’une codification exacerbée, qui peut être source de repli identitaire. Nous le constatons dans d’autres pays. Toutefois ces différents groupes socioreligieux n’ont pas la même trajectoire ni le même apport à l’édification de la nation sénégalaise. Il en va de soi alors que l’arbitrage doit être fait avec pondération afin de tenir compte du rôle effectif que ces communautés humaines décloisonnées ont joué et continuent de jouer dans le Sénégal. C’est de ce traitement par proportionnalité qu’il faut parler si vous voulez proposer un traitement égalitaire. Et c’est en cela que l'égalitarisme d’État que vous proposé pêche en pertinence. Non, la ville de Touba ne peut pas être traité de la même manière que le autres villes religieuse du pays. Car, sa trajectoire historique, son rôle à l'échelle de l'international et ses perspectives en termes d'équilibrage du pays diffèrent de ses villes sœurs.

 

Macky Sall peine à percevoir la subtilité du lien fonctionnel qui existe entre Nation et État. Non, il ne faut pas nous parachuter un moule d’État prédéfini pour nous caser avec force dans ce cadre absolu. Vous risquerez au mieux de faire mal à votre peuple, en ce que des millions de personnes ne vont pas s’y reconnaître. Cela est la cause de la grogne sociale, dont le 22 octobre en constitue qu'une étape d'avertissement si vous n'inversez pas cette tendance, en revenant sur l'arbitraire de votre décision de maintien en détention du Cheikh. L'amour que les gens portent (et ceci au delà de la communauté des thiantacones) en sa personne, et qui est à l'origine de la mobilisation de tout l'appareil d’État montre, révèle sans le nommer que les sénégalais veulent faire le choix de cet État, fait en tenant compte des valeurs que nos structures familiales et socioreligieuses ont fini par installer sur notre mode de pensée et d'expression de notre système d'action. La finitude de l’État ne précède jamais la construction nationale. Il faudrait se familiariser en profondeur et avec sincérité avec les différentes communautés qui composent la Nation et d’adapter l’État qui doit les régir dans la communion et dans la paix, aux espaces de communication et de convergence spiritualo-temporels qu’elles entretiennent et partagent.



Alassane SENE Daara Touba Toulouse

Alassane SENE




Mercredi 24 Octobre 2012
Notez


1.Posté par man le 24/10/2012 13:55
Encore un attardé

2.Posté par reubs le 24/10/2012 14:01
vraiment ne tente po a nous distraire, réfléchis et revisite seulement les antécédents de votre vénéré cheikh et u verras que Dieu lui a payé ce k'il a fait durant cette dernière décennie!! et si vous étiez des personnes dotées de raison, vous alliez y tirés des leçons différentes de celle la!! cordialement !!

3.Posté par Fili le 24/10/2012 14:11
Pour l'auteur de cet article le "souffle spirituel" consiste à:
-considérer comme Cheikh un ignorant du Coran et de la Charia (Béthio le reconnaît lui-même),
-Organiser des thiants sans prières où danseurs de leumbeul et taatou laobé rivalisent d'ardeur,
-Marier des jeunes gens comme des moutons,commettre l'adultère en se tapant plus de 4 femmes,
-Assassiner et enterrer vivant un individu après l'avoir rendu fou.
MAIS DIEU VOUS ATTEND.

4.Posté par Bounkhatab le 24/10/2012 15:07
AVANT LA FIN DE L'AFFAIRE BETHIO,TOUS LES FOUS DE LA PLUME VONT ENVOYER LEURS ECRITS A DAKAR ACTU POUR PUBLICATION.BETHIO SERA TOUJOURS ETONNE DE LA DESCRIPTION DE SA PERSONNALITE PAR SES TALIBES INTELLECTUELS.SES THUREFAIRES LE DECRIRONT COMME UN CHEIKH ET NON COMME UN BON VIVEUR AIMANT L'ARGENT ET LES BELLES FEMMES.

5.Posté par lol le 24/10/2012 15:25
Vous allez beau gesticuler mais force restera à la loi car nul n'est au dessus de celle-ci. Votre gourou est un prévenu, cité dans une affaire de meurtre, pardon double meurtre , il devra donc prouver son innocence devant la justice. La loi est impersonnelle et générale. Il n'y aura pas de traitement spécifique pour lui, c'est un SIMPLE JUSTICIABLE comme tous les autres citoyens sénégalais. S'il est malade, ce n'est pas à lui de choisir l'endroit où il va être soigner, l'administration pénitentiaire est habilitée à le faire.
Cette page judiciaire est un tournant à ne pas rater pour sévir et montrer à toutes les communautés que nous vivons dans une République où les gens doivent être égaux devant la loi.

6.Posté par Leuz le 24/10/2012 16:05
Alassane sène, tu es un malade! avec ton long et insipide discours qui n'est rien d'autre qu'un ramassis d'imbécilités.

7.Posté par welainde le 24/10/2012 16:07
Il ne sert à rien d'enjoliver tes propos pour dire des âneries. Comment oses-tu dire qu'il y'a des sénégalais supérieurs et des sous-sénégalais, des villes supérieures à d'autres. Apporte nous une preuve que tu peux tirer du Coran et des Hadith démontrant cela et que la détention de ce Cheikhaillon est illégale? Non, tu ne peux pas. Nous sommes tous d'une ORIGINE UNIQUE ,pour un BUT UNIQUE et nous retournerons vers un DIEU UNIQUE. Les biens de ce monde et le faux brillant de la vie n'intéressent que des individus en mal de PROMOTION SOCIALE. Les faux talibés se caractérisent par leur bas niveau en EDUCATION ISLAMIQUE. Si tu veux convaincre, descends sur le terrain religieux et apporte des arguments, des docteurs en Charia sont nombreux dans ce pays et jugeront. Par ALLAH s’il se soumet à ce tribunal, il sera décapité. C’est un MUJRIM (criminel) et MUNAAFIQ (hypocrite). Nous ne nous laisserons pas impressionner par quelqu’un qui ne sait pas faire lever le soleil de l’Est et le faire à l’Ouest. Evite de faire des insinuations et parle clairement. Votre gourou est nu et vous venez de le constater amèrement et cette vérité glace votre sang. Vous avez cru à des chimères. Le président Macky Sall a été élu par 66% de sénégalais que vous ne pouvez battre.

8.Posté par Babs le 24/10/2012 16:58
Et d'après Monsieur Sène, cette nourriture spirituelle, nous devrions la trouver chez Béthio qui ne comprend rien au coran? Mdrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrr. C'est à cause de personnes comme cet écrivaillon que nous mourides aurons du mal à nous faire respecter.

9.Posté par Vivien le 24/10/2012 17:29
Mr Alassane Sène,

Nourris toi de la sève spirituelle que dégage ce porc quand il danse en remuant ses grosses fesses...
Et laisse nous tranquilles.Nous sommes des hommes libres.

10.Posté par BATIKOULEUR le 24/10/2012 18:34
boutique de decoration en ligne au senegal, pour decorer votre maison,votre hotel,
residence, des housses de couette, housses de coussin en batik,linge de maison,
linge de table, deco d'ailleurs, visité
notre site web: 3W.batikouleur.com

11.Posté par Gueye le 24/10/2012 18:43
Tu verras dans leur argumentaire que de la haine, je pense qu'il faudra lire entre les lignes ce Monsieur qui au delà des mots et des verbes propose un modèle institutionnel mieux étatique qui prendrait en considération nos confessions et nos réalités spirituelles. Pourquoi devrait-on refuser à nos frères et soeurs Thiantacones leur choix religieux et spirituel? Où est la liberté de culte dans tout cela? Et si nous revenons à la question fondamentale devrait-on refuser à une personne de l'envergure du Cheikh la liberté provisoire? Lui qui a toute une ville (madinatou salam) à son actif, des millions de disciples à son actif. Et pour finir nous rappelons et cela à titre comparatif que Monsieur Barthelemy Dias qui aujourd'hui beneficie une d'une liberté provisoire, est-il plus sénégalais que le Cheikh? Je pense que des réponses objectives à ces interrogations permettraient à ceux et celles qui derrière leur clavier dénigrent et injurient Monsieur Séne et par delà le Cheikh à revoir leur copie et concilient avec la raison.

12.Posté par Djiné Diakhité le 24/10/2012 20:35
bonjour. diakhité djiné marabout féticheur. fai nimporte quel travail. il suffit de demandé. soigne tout sorte de maladie................. faible sexuelle et aussi augmente le sexe jusqua 50cm. donne le bayré du diable pour etre populaire ou pour que les filles te cour deriere. donne largent du diable tu peux etre millionnaire en quelques jours a laide de largent du diable ou largent de la poule noir ou largent de phirahouna. taide a avoir du travail. aide les modou modou pour avoir les papiers ou pour avoir un bon travail. aide a bagné le jeu EURO millionnaire si cest en france! taide a gagné le jeu GORDO si cest en espagne et en italie taide a gagné le jeu SUPER ENA LOTO ou le jeu BUON POMILEALLO. FAI NIMPORTE KEL TRAVALLE FAU JUSTE DEMANDER. PARLE WOLOF ET FRANCAIS. pour plus dinformation contacté le 774496963. MERCI NB: si tu vois po de resultat tu paies pas

13.Posté par naylér le 24/10/2012 20:55
MONSIEUR SENE.

NE LES ECOUTES MEME PAS.. CES GENS N'ONT QUE DE LA HAINE DANS LEUR COEUR!!!!!!!

AVEC CHEIKH BETHIO JUSQU'A LA MORT!!!!!!!!!

14.Posté par naylér le 24/10/2012 20:57
MONSIEUR SENE.

NE LES ECOUTES MEME PAS.. CES GENS N'ONT QUE DE LA HAINE DANS LEUR COEUR!!!!!!!

AVEC CHEIKH BETHIO JUSQU'A LA MORT!!!!!!!!!



MONSIEUR SENE.

NE LES ECOUTES MEME PAS.. CES GENS N'ONT QUE DE LA HAINE DANS LEUR COEUR!!!!!!!

AVEC CHEIKH BETHIO JUSQU'A LA MORT!!!!!!!!!

15.Posté par doul le 25/10/2012 08:52
L'AFFAIRE BETHIO THIOUNE!
Un gendarme de la brigarde de recherche et talibe Baye Niass de Medina Niassene a pu decouvrire que des elements des RG ou Renseignement Generaux (SERVICE SECRET DE L'ETAT DU SENEGAL) sont les principaux organisateurs du massacre de Keur Samba Laobe.
La vie de ce gendarme est aujourd'hui en danger.
Ce gendarme de l'enquete dont nous tairons le nom est maintenant convaincu que les elements des RG ont corompu Barra Sow et compagnie a partir a Mbour chez Bethiou Thioune malgre les restrictions judiciaires qui interdisaient a Barra Sow de s'approcher de toutes concessions de Bethio .Certains elements des RG etaient deja en place keur samba laobe depuis le matin de cette journee pour attendre Barra Sow et compagnie pendant que d'autres elements du meme RG pseudo disciples l'accopagnaients dans les autres 4x4.
Apres l'eclatement de la bataille rangee et devant le constat des 2 morts dont l'un Bara Sow avec le visage completement defigure,un element des RG qui semblait etre neutre a profite de l'atmosphere d'angoise des talibes de Bethio face aux 2 cadavres pour leur suggerer que le mieux qu'ils peuvent faire c'est d'aller vite enterrer avant que le reste du Senegal ne soit au courant .
C'est ainsi que les thiantacounes qui ne refflechissaient plus ont vite embarque les corps sur une charette pour aller les enterrer pendant que les autres elements des RG filmaient tout a l'insu meme des disciples charges de l'enterrement.
Ce sont ces meme elements des RG qui ont indique aux gendarmes une fois sur place la tombe des victimes.
Il est clair donc que le directeur des RG est le principal responsable du genocide de Keur Samba LAOBE.
Peuple SENEGALAIS SI ON VOUS PARLE D'UN GENDARME TUE SUR UN ACCIDENT DE LA CIRCULATION OU QUI MEURT SUBITEMENT D'UNE CRISE CARDIQUE,SACHEZ QUE LES RG L'ON TUE.

les RG ont montre le film de l'enterrement au procureur Ndoye et c'est ce qui la forca a faire sa declaration hative d'inculpation et meme le fait que le procureur soit un mouride ne releve rien d'un hassard.Tout a ete planifie a l'avance.
Il est donc claire que tout a ete planifie execute par les anti-religions qui gere les RG La pertinence avec laquelle les informations ont été collectées dans le dossier Cheikh Béthio Thioune étonne plus d'un. La précision de la reconstitution des faits et l'exactitude des éléments exhibés aux prévenus les ont surpris et subjugués. Cette performance n'est pas le fruit du hasard, encore moins le produit de témoignages de villageois ou de personnes extérieures. Sur la foi de la confidence d'une de nos sources, ce sont des éléments des services de renseignements infiltrés auprès du guide des thiantacounes qui ont suivi tout ce qui s'est passé au moment du meurtre des deux thiantacounes et ont procédé à une restitution fidèle de ce qu'ils ont vu. Pourquoi, doit-on alors se demander, Béthio Thioune était-il surveillé de si près ?

La réponse est évidente, à entendre notre source: le guide des thiantacounes est fiché depuis longtemps comme étant un élément potentiellement dangereux pour la sûreté de l'Etat. Il fallait donc passer à la loupe tous ses faits et gestes. C'est ce qui explique ce dispositif lourd qui avait été déployé autour de lui.Un dispositif qui a payé... (source : debout patriots) "SENEWEB NEWS.

16.Posté par Falla le 25/10/2012 09:44
AU MOINS LUI IL PRODUIT UN RAISONNEMENT. QU'ON SOIT D'ACCORD AVEC LUI OU PAS, AYONS L’HONNÊTETÉ DE MANIFESTER NOTRE DÉSACCORD DE LA MÊME MANIÈRE !

17.Posté par constructif et objectif le 25/10/2012 23:04
de grace asseyez de lui repondre avec les memes arguments. le parallelisme des formes exige des reponses qui seront a la hauteur de son article . sinon taissez vous si votre niveau intellectuel est comme le bien



Dans la même rubrique :