Changement climatique : Pour une meilleure prise en compte du rôle des collectivités locales


 Changement climatique : Pour une meilleure prise en compte du rôle des collectivités locales
La commission "décentralisation et démocratie locale de l'association internationale des maires francophones (Aimf), en collaboration avec  l'association des maires du Sénégal (Ams) et l'Etat du Sénégal, tient un séminaire international sur le climat à Dakar.
La cérémonie d'ouverture présidée par le premier ministre, Mahammed Boun Abdallah Dionne, a eu lieu ce matin sous le thème "les Etats et les villes francophones unis, face aux défis du changement climatique". Ainsi, selon le premier ministre, le Sénégal est plus que concerné dans la lutte contre le changement climatique, car malgré les efforts de réduction du gaz à effet de serre, certains impacts des changements climatiques demeurent inévitables, d'où l'importance de trouver des solutions d'adaptation et d'atténuation. 
 L'objet de ce séminaire est précisément d'élaborer un plaidoyer pour le compte des villes du Sénégal et des villes francophones en général. Selon le président de l'Association des maires du Sénégal  (Ams), Aliou Sall, ce  plaidoyer doit être  porté par le président Macky Sall. "Le plaidoyer a pour objet de faire accepter aux parties prenantes que sont principalement les Etats, l'idée que les collectivités locales du monde doivent jouer un rôle actif et leader dans toute action et toute stratégie de lutte et d'atténuation des effets des changements climatiques.
Ainsi dira t-il, "nous espérons à l'issue de ces 48 heures, pouvoir remettre ce document de plaidoyer au président de la République  qui sera le porte parole et des Etats et des Collectivités locales. C'est tout le sens de cette organisation tripartite entre l'AIMF, AMS, et l'Etat du Sénégal."
Il a précisé par ailleurs qu'il s'agit aussi de faire en sorte que les préoccupations de ces collectivités en matière de développement durable et de protection de l'environnement soient pris en considération dans les conclusions des parties prenantes lors de la conférence des Nations Unies sur le changement climatique de Paris (Cop21) au mois de décembre.
Selon Abdoulaye Baldé, président de la commission décentralisation et démocratie locale de l'Aimf,  "le maire de Paris, président en exercice de l'Aimf, avait souhaité qu'à l'occasion de la Cop21 qui doit se tenir à Paris, que la voix des collectivités locales du sud, en particulier celle francophone, soit portée et entendue. A cet effet, il a soutenu qu'il était important qu'à travers la commission décentralisation et démocratie locale, d'organiser un séminaire dans un pays. Et d'ajouter  "nous avons jugé que le Sénégal présente toutes les opportunités en ce sens que nous avons une association des maires très dynamique et aussi que le président en exercice des chefs d'Etat francophones, est le président de la République su Sénégal, Macky Sall. Par conséquent, c'est tout indiqué pour qu'il soit le porteur de ce plaidoyer des maires du Sénégal pour magnifier le rôle et la synergie des efforts entre l'Etat et les collectivités locales dans la gestion des changements climatiques." Non sans préciser les attentes des maires : "ce que nous attendons de ce plaidoyer c'est que davantage de moyens puisse être donné aux collectivités locales dans le cadre des changements climatiques, les populations se plaignent d'un peu partout et au Sénégal l'assainissement n'est pas une compétence transférée, il y a un certain nombre de phénomènes qui sont liés à des catastrophes naturelles et malheureusement les maires se retrouvent les mains nues. Donc nous voulons davantage de synergie dans ce processus de conception des plans climats, des plans orsec, que les maires soient assez outillés".
Le premier ministre a assuré que le président de la République Macky Sall a accepté de porter le débat à la Cop21 qui aura lieu à Paris, dans le courant du mois de décembre.  
Samedi 12 Septembre 2015




Dans la même rubrique :