Ces recommandations d’Amnesty International qui feront du Sénégal un pays respectueux des droits de l’homme


Pour améliorer la situation des droits humains au Sénégal, Amnesty International a listé un certain nombre de recommandation «cruciales » pour améliorer la situation des droits humains au Sénégal  au cours des prochaines années.
Il s’agit entre autres de l’adoption et de la mise en en œuvre, au plus vite possible le Code de l’enfant pour protéger cette catégorie vulnérable de sénégalais contre le trafic, la violence et l’exploitation par la mendicité notamment. Selon des estimations, quelque 20 mille enfants issus des écoles coraniques mendient tous les jours dans les rues de Dakar et d’autres localités du pays,  la construction d’une nouvelle prison afin de fermer la Maison d’arrêt et de correction de Rebeuss dont la vétusté et le surpeuplement sont indignes d’un Etat soucieux du respect des droits humains et la suppression ou d’une réforme de la Cour de répression de l’enrichissement illicite (CREI) pour la rendre conforme aux normes et standards régionaux et internationaux de procès équitables. Il s’y ajoute également de la mise en œuvre, sans délais, l’avis du Groupe de travail des Nations Unies sur la détention arbitraire en remettant en liberté Karim Wade et en lui octroyant une indemnisation adéquate mais aussi de la suppression de l’article 80 en limitant aux plus graves les délits passibles de peines d’emprisonnement .dans le cadre du processus de réforme du code pénal et du code de procédure pénal le délit d’offense au chef de l’Etat (article 254). 
Seydi Gassama  invite le Sénégal à assumer ses obligations internationales en matière d’accueil de réfugiés en accordant le statut de réfugié à tous les ressortissants de la Gambie qui fuient la persécution dans leur pays. L’octroi de ce statut ne doit pas être conditionné au renoncement à l’exercice de leur droit à la liberté d’expression et d’association. 
Mercredi 24 Février 2016
Dakaractu




Dans la même rubrique :