Cérémonie officielle de lancement des travaux de construction d’infrastructures du Projet d’Appui à l’Enseignement moyen dans la région de Dakar (ADEM/Dakar) : Allocution du président Macky Sall


Monsieur le Premier ministre,

Monsieur le Ministre de l’Education nationale,

Mesdames, Messieurs,

Monsieur l’Ambassadeur de la République française,

Monsieur le Gouverneur de la région de Dakar,

Mesdames, Messieurs les autorités locales, 

Mesdames, Messieurs en vos rang et qualité,

C’est toujours avec un plaisir renouvelé que je me retrouve au milieu des populations laborieuses et accueillantes de la banlieue. Merci du fond du cœur, à tous et à toutes, chères populations de Keur Massar, pour votre accueil convivial et votre hospitalité généreuse. 

Je me réjouis d’être parmi vous aujourd’hui afin d’investir dans le futur en renforçant les moyens d’action de l’école sénégalaise. 

L’avenir d’un pays se lit sur le miroir que reflète le savoir et le savoir-faire de sa jeunesse. C’est tout le sens du lancement des travaux de construction des infrastructures du Projet d’Appui à l’Enseignement moyen dans la région de Dakar (ADEM/Dakar) qui nous réunit ici. 

Ce projet, financé avec le soutien de la Coopération française, à travers l’Agence française de Développement (AFD), pour un montant total de 7,8 milliards FCFA, vise l’amélioration du capital humain, en contribuant au renforcement de l’accès à l’Enseignement moyen dans la région de Dakar. Il est donc en parfaite cohérence avec l’Axe II du Plan Sénégal émergent (PSE).

Ce projet, je le rappelle, porte sur la construction et la réhabilitation de 17 collèges dans les quatre départements de la région de Dakar ; soit 4 collèges à Dakar, 4 à Pikine, 2 à Guédiawaye et 7 à Rufisque.

Ces établissements seront livrés clefs en main, entièrement équipés en tables bancs, mobilier de bureau, matériel informatique et de laboratoire. De plus, je suis heureux d’annoncer qu’ils seront dotés d’énergie solaire pour alléger la facture d’électricité. 

Ces efforts que nous déployons ainsi s’inscrivent dans une dynamique amorcée depuis quatre ans. 

En effet, rien que pour la région de Dakar,  l’Etat a investi 18,427 milliards FCFA, de  2012 à 2016, pour la construction, la réhabilitation et l’équipement d’infrastructures scolaires et d’ouvrages annexes.

  • 11,123 milliards FCFA ont servi à la construction de 538 salles de classes, 44 blocs administratifs et 61 blocs d’hygiène ;
  • 7,304 milliards FCFA ont été consacrés à la réalisation de 13 collèges, de 2 blocs scientifiques, 2 inspections d’Académie, et 1 lycée.

Ici même à Keur Massar, nous avons réalisé un complexe scolaire de plus de 2 milliards FCFA, comprenant un lycée, un collège et une école élémentaire, qui ouvriront leurs portes dès la prochaine rentrée des classes. 

Mais ce n’est pas fini. Nous poursuivrons nos efforts en 2017, avec un investissement de 3,248 milliard FCFA dédié à la réalisation d’un lycée, d’un collège, de 2 écoles élémentaires et de 2 écoles préscolaires au Pôle urbain de Diamniadio ; ainsi que la construction de salles de classe, l’équipement et la réhabilitation de  blocs scientifiques et technologiques.

Pour moi, l’éducation n’a pas de prix. Et ce que le gouvernement fait pour la région de Dakar est à l’image de ce qu’il fait sur l’étendue du territoire national, donnant ainsi corps à l’ambition du développement  inclusif qui me tient tant à cœur : Le Sénégal de tous, le Sénégal pour tous. 

Voilà pourquoi sur la période 2012-2016, l’Etat a investi 116,713 milliards FCFA  pour la réalisation d’infrastructures scolaires dans toutes les régions du pays :

  • 69,172 milliards FCFA sont consacrés à la construction et l’équipement d’infrastructures scolaires et d’ouvrages annexes, dont 8777 salles de classe, 821 blocs administratifs, 1 388 blocs d’hygiène et  487 points d’eau ;
  • 47,541 milliards FCFA pour la construction et l’équipement de 20 blocs scientifiques et technologiques, 158 collèges, 316 écoles élémentaires, 11 lycées, 7 inspections d’académie, 5 inspections de l’Education et de la Formation, et 5 centres régionaux de formation des personnels de l’éducation. Je n’oublie pas la réhabilitation complète de la Maison d’Education Mariama BA de Gorée et du Lycée Ameth FALL de Saint-Louis,

Grâce à ces efforts soutenus, nous avons ramené le pourcentage d’abris provisoires de 18 en 2011 à 11 en 2015, avec comme objectif zéro abri provisoire au plus tard en 2019.

Tout cela pour dire que le secteur éducatif reste une de mes priorités quotidiennes. Je souhaite, par conséquent, que tous les partenaires sociaux s’inscrivent dans le même état d’esprit pour le devenir de l’école sénégalaise ; une école où tous les enfants, sans considération de leur origine sociale et de la fortune de leurs parents, auront un égal accès à une éducation de qualité. 

Monsieur l’Ambassadeur,

Pour en revenir au projet ADEM qui nous réunit ici, je voudrais me réjouir de sa vocation à contribuer à la déconcentration de notre système éducatif et au  développement de l’enseignement des sciences. Ce dernier volet s’inscrit harmonieusement dans la mise en œuvre de la décision n°1 issue du Conseil présidentiel sur les recommandations des Assises de l’Education et de la Formation. Cette décision porte notamment sur la  réorientation du système éducatif vers les sciences, les mathématiques, le numérique, les technologies et l’entreprenariat.

Voilà donc un exemple type de coopération où l’action du partenaire cadre parfaitement avec nos priorités et besoins. Je m’en félicite et vous prie de transmettre à vos autorités tous mes remerciements pour ce jalon de plus qui marque notre partenariat dans un secteur aussi stratégique que l’éducation et la formation.

Je saisis l’occasion pour remercier l’ensemble des partenaires techniques et financiers qui nous accompagnent dans l’amélioration de la qualité de notre système éducatif. 

Je vous félicite en même temps, Monsieur le Ministre de l’éducation nationale, pour tous les efforts que vous consacrez à ce secteur réputé difficile dans tous les pays. Avant de conclure, je voudrais dire aux responsables des entreprises et bureaux de contrôle combien me tiennent à cœur les normes de qualité des infrastructures et équipements et le respect des délais convenus pour leur livraison. 

Monsieur le ministre, je vous engage à y veiller et à prendre toutes les dispositions appropriées dans ce sens. 

J’invite également les collectivités locales et la communauté éducative à ne ménager aucun effort pour l’entretien de ces infrastructures. 

A vous chers élèves, vous ferez notre fierté et celle de vos parents en étant à la hauteur des investissements consentis ; c’est-à-dire en travaillant sans relâche pour réussir et être utiles à vous-mêmes, à vos familles et à votre pays. Et surtout, n’oubliez jamais que nos espoirs et l’avenir de la Nation reposent sur vous. Je vous remercie.


Jeudi 21 Juillet 2016
Dakaractu




Dans la même rubrique :