Célébration des 5 ans d’existence de Sénégal Airlines : Les délégués de la compagnie décomptent une perte de 61 milliards FCfa

C’est une lapalissade de dire que Sénégal Airlines traverse des moments difficiles. Et, les travailleurs l’ont réaffirmé, hier, à l’occasion de la célébration des 5 ans d’existence de la compagnie. En conférence de presse, le collège des délégués fait état d’une perte cumulée à hauteur de 61 milliards FCfa.


Célébration des 5 ans d’existence de Sénégal Airlines : Les délégués de la compagnie décomptent une perte de 61 milliards FCfa
C'est dans «la galère» que les travailleurs de la compagnie Sénégal Airlines ont célébré, hier, les 5 années d’exploitation de cette boite qui, selon le coordonnateur du collège des délégués, peine toujours à être restructurée et à revivre.
En lieu et place d’une cérémonie festive, ils ont fait face à la presse pour décrier ce qu’ils considèrent comme un manque de volonté politique du Gouvernement face à la crise que traverse la structure aérienne. 
«La compagnie a cumulé, durant ces 5 années d’exploitation, des pertes à hauteur de 61 milliards de francs Cfa, compte non tenu de l’année 2015», a révélé leur porte-parole, Moustapha Diakhaté. «On nous tympanise avec l’émergence alors qu’on maintient la compagnie nationale dans le coma profond. C’est lamentable. On comprend très mal l’attitude des autorités en charge du dossier alors qu’on nous dit que le transport aérien et le tourisme ont une place prépondérante dans le Pse», a-t-il ajouté. 
Non sans expliquer qu’en janvier 2011, Sénégal Airlines disposait d'une flotte de 4 avions dont 3 Airbus A320 et un Atr42, d’une vente de 11.5 à 18.5 milliards de francs Cfa entre 2011 et 2013, de 30 % d’activité aéroportuaire, de 15 destinations et un personnel de 250 salariés.
«Mais, aujourd’hui, la compagnie ne compte qu’un seul avion de 50 places de type Erj145 loué à la société Transair. La vente se situe, aujourd’hui, à moins de 100 millions F Cfa, avec moins de 5 % de l’activité aéroportuaire, 3 destinations, à savoir : Ziguinchor, Bissau et Praia, 4 mois d’arriérés de salaire et une mise en chômage technique d’une centaine de salariés pour une durée d’un an», détaille M. Diakhaté.

«Sénégal Airlines a une existence d’amertume et d’inquiétude»

Listant les maux dont lui et ses camarades souffrent, le porte-parole des travailleurs dénonce «le tâtonnement et le pilotage à vue érigés en règle et en mode de gestion sont dus à une définition de programme sans étude de marché sérieuse au préalable et absence de concertation et d’ambition dans la définition de la flotte avion, un manque de transparence et absence d’appel d’offres dans la location des avions et dans l’attribution de certains marchés importants, un manque de transparence dans la politique et la gestion des ressources humaines», entre autres «problèmes notés dans le fonctionnement et l’exploitation de la compagnie.» 
Embouchant la même trompette, son adjoint de renchérir : «Sénégal Airlines a une existence d’amertume et d’inquiétude. Le Sénégal montre un décor funeste de la compagnie aérienne. Si, aujourd’hui, Macky Sall décide que Sénégal Airlines va redécoller demain, la compagnie va redécoller.» 
A ce titre, Moustapha Fall a rappelé au Président de la République sa promesse. Selon lui, Macky Sall avait déclaré ceci : «Nous allons sauver Sénégal Airlines. Il n’est pas question de mettre 250 pères de famille à la rue.» Toutefois, fustigent ces travailleurs, «depuis lors, aucune action n’a été faite en ce sens.»
Samedi 9 Janvier 2016
Dakaractu




Dans la même rubrique :