Ce que le Khalife et Wade se sont dit


Ce que le Khalife et Wade se sont dit
Wade parle en premier : " Je ne rappelle plus de la première fois que j'ai eu à fouler le sol de Touba, tellement cela remonte à loin... Cependant, j'ai une peine, car le travail que j'ai entamé pour cette ville, je n'ai pas pu l'achever. Mais hélas, c'est la volonté de Dieu qui en a décidé ainsi. Quand j'ai commencé à venir à Touba, je n'étais pas Chef d'Etat . C'est mon père qui m'amenait à Darou Salam. Ce qui m'amène aujourd'hui, c'est le magal, et c'est le Khalife qui a choisi cette date pour moi. Toute ma famille a fait le déplacement avec moi. La majeure partie d'entre eux sont disciples mourides comme je le suis. Venir à Touba est salutaire pour tout le monde, mais l'est davantage pour les mourides. J'avais promis à Serigne Saliou de faire pour Touba ce que personne ne fera. Certains voudraient bien faire cela, mais ils ne le peuvent pas, parce qu'ils ne sont pas comme moi.  
 
 
Je ne crois qu'en Serigne Touba et je sais que Serigne Sidi Mokhtar M'backé me garde dans son cœur. Aujourd'hui, une foule immense m'a accueilli; il s'agit du même accueil que les populations m'avait réservé lors de mon retour de la France après deux années d'absence. A Dakar, les journalistes ont parlé de 3 millions de personnes qui sont sorties. A Touba, on a même parlé de 5 millions. Tout le monde sait que je ne saurais m'offrir à moi seul, un tel accueil. Parce que c'est vous qui en avez ainsi décidé. Les populations me reçoivent comme un responsable dans cette confrérie".
 
 
A la suite de Wade,  Serigne Bass Abdou Khadre répond pour le Khalife : "Vous connaissez Touba pour l'avoir pratiqué et tout ce que nous vous dirons, ne sera que répétition.Mais dans la religion musulmane, la répétition est recommandée s'il s'agit de dire de bonnes choses. Force est de reconnaître qu'en tant que Président, tout ce que je vous ai demandé, vous l'avez fait. Nous n'oublions jamais ce que vous avez fait pour Touba et Serigne Touba. Nul ne l'oubliera. Tout ce qui est entre les mains d'une personne, cette personne se doit d'en faire une bonne gestion. Lorsque vous étiez Président, vous avez fait tout ce qu'on attendait de vous. Le Khalife vous a recommandé de tout faire dans la paix. Il ne vous le rappelle pas, car vous êtes sur cette voix... Que Dieu continue à vous accorder ses grâces! Il ne vous a jamais oublié et il ne vous oubliera jamais...
Dimanche 7 Décembre 2014
Dakaractu




Dans la même rubrique :