Ce que l'on sait pour l'instant sur le terroriste de Londres

Au lendemain de l'attaque de Westminster, à Londres, c'est toujours le flou absolu autour de l'assaillant. Selon les dernières nouvelles, Scotland Yard connaît son identité mais a demandé aux médias de ne pas divulguer l'information, sans doute pour ne pas court-circuiter l'enquête. Pour l'instant, la presse britannique respecte scrupuleusement le black-out.


Ce que l'on sait pour l'instant sur le terroriste de Londres
Ce qui est confirmé en revanche, c'est que la piste du terrorisme islamiste est privilégiée par les enquêteurs. Les perquisitions et les 7 arrestations à Birmingham, ville réputée pour être un haut lieu de l'islamisme en Angleterre et fief de Mohamed Abrini, en sont d'ailleurs la preuve.

Le modus operandi du terroriste, une attaque à la voiture-bélier, comme on a pu le voir à Nice ou à Berlin, semble porter la signature de l'Etat islamique, même si le groupe terroriste n'a pas (encore) revendiqué l'attentat.

Abu Izzadeen?
Hier/mercredi, plusieurs médias britanniques ont dévoilé l'identité de l'assaillant, avant de se rétracter.

Selon Channel 4 News, il s'agissait de Trevor Brooks, alias Abu Izzadeen, un prédicateur islamiste bien connu des médias. Cet homme d'origine jamaïcaine, 45 ans, autrefois électricien, a été emprisonné en 2008 pour financement du terrorisme. Il a ouvertement déclaré qu'il voulait mourir comme kamikaze. Ancien chrétien converti à l'islam à l'aube de ses 18 ans, il avait défrayé la chronique en septembre 2006 en interrompant une intervention publique du ministre de l'Intérieur John Reid (voir vidéo ci-dessous), qu'il avait traité d'"ennemi de l'islam" et de "tyran".

La chaîne britannique disait en avoir eu la confirmation "de source officielle". Peu de temps après, le scoop a été démenti puisque le suspect serait actuellement... en prison, ce qui aurait été corroboré par des sources proches des services de renseignement britanniques et du Ministère de la Justice.

Simon Israel, journaliste pour la chaîne Channel 4, a fait son mea culpa sur Twitter, reconnaissant son erreur. "Je me suis trompé. Abu Izzadeen est en prison".
  A l'heure d'écrire ces lignes, l'identité de l'assaillant n'a toujours pas été révélée par la police britannique, ce qui engendre évidemment les spéculations. Notamment en raison de la ressemblance frappante entre l'assaillant couché au sol, dont la photo fait la Une des médias du monde entier, et les photos diffusées dans la presse du sulfureux prédicateur. L'âge de l'assaillant (45 ans) correspond également à la description faite par des témoins. Par ailleurs, la police n'a pas démenti officiellement qu'il ne s'agissait pas d'Abu Izzaddeen, et du coup, entretient un certain flou. 


Jeudi 23 Mars 2017
Dakaractu




Dans la même rubrique :