Ce que l'on sait des explosions qui visaient le bus de Dortmund

Mardi soir, trois charges explosives ont détonné près du bus de l'équipe du Borussia Dortmund. Il y a deux blessés: Marc Bartra (défenseur du club allemand) et un agent de police. Si la piste terroriste est pour le moment écartée, une lettre a été retrouvée près du lieu des explosions. Ce mercredi, la police recherche une voiture immatriculée "à l'étranger", indique Bild. Le duel entre Dortmund et l'AS Monaco se jouera finalement ce soir (18h45). Solidaire, le club allemand lancé le hashtag #bedforawayfans (lits pour supporters en déplacement) à l'attention des supporters monégasques pour les aider à trouver un logement pour la nuit à Dortmund.


Ce que l'on sait des explosions qui visaient le bus de Dortmund
Que s'est-il passé?
Trois charges explosives ont détonné près du bus de l'équipe du Borussia Dortmund, dans le quartier de Höchstern, à une dizaine de kilomètres lieu du match, alors que les joueurs venaient de quitter l'hôtel pour se rendre au stade où les joueurs allemands devaient affronter Monaco en quarts de finale de la Ligue des champions. Des vitres ont alors volé en éclat. Les doubles vitrages du bus ont été très endommagés, le véhicule noir à écusson jaune a été visiblement brûlé sur le côté droit et à l'arrière, à hauteur des joueurs. 

"Le bus s'est mis en route" lorsque "trois charges explosives ont détoné", a expliqué un porte-parole de la police allemande. Ces charges avaient été placées sur la route. "Le bus a été endommagé en deux endroits", a indiqué le Borussia Dortmund. 

Les trois explosions visaient directement le Borussia, a indiqué le chef de la police locale. "Nous partons du principe, et nous l'avons fait dès le départ, qu'il s'est agi d'une attaque qui visait directement le bus" de l'équipe, a déclaré Gregor Lange lors d'une conférence de presse. Le parquet local a par ailleurs révélé qu'une "lettre" avait été retrouvée près du lieu des explosions. "Son authenticité est en cours de vérification", a-t-il ajouté, sans donner de détail sur son contenu.

 

La piste terroriste écartée
Les autorités allemandes ne disposent pas à ce stade d'éléments indiquant que les explosions sont d'origine "terroriste". La police ne parle pas non plus à ce stade d'attentat, mais d'une "attaque grave à l'explosif". "Les explosifs pourraient avoir été dissimulées dans une haie à proximité d'un parking", a ajouté la police de Dortmund dans un communiqué. Le chef de la police a d'ailleurs assuré que d'autres charges, n'ayant pas explosé avait été retrouvées à proximité .

Un quatrième "objet ressemblant à un explosif" a été retrouvé sur les lieux, mais les enquêteurs n'ont pas pu encore clairement établir ce dont il s'agit et s'il est ou non lié aux faits survenus dans la soirée, a souligné le responsable de la police. Une porte-parole de la police s'est refusée à commenter des spéculations de médias allemands faisant état d'un explosif actionné à distance et pointant la responsabilité possible de hooligans.

La police allemande recherchait mercredi le ou les auteurs de cette attaque. Les recherches se concentrent en particulier sur une lettre de revendication retrouvée sur les lieux et qui devrait permettre d'y voir plus clair sur cet acte. "La lettre endosse la responsabilité des faits", a indiqué une magistrate du parquet mardi en fin de soirée, Sandra Lücke. Elle n'en a pas donné le contenu et indiqué vérifier son "authenticité".

Le motif des trois explosions reste à ce stade inconnu. Les autorités allemandes ont ouvert une enquête pour "tentative d'homicide", sans utiliser la qualification d'attentat "terroriste", soulignant qu'il était trop tôt pour tirer des conclusions. La police a indiqué ne pas vouloir donner de détails sur l'enquête "pour des raisons tactiques". 

La vigilance des forces de sécurité allemandes est néanmoins renforcée depuis les attentats de 2016 dans le pays, notamment celui du marché de Noël au camion-bélier en décembre à Berlin (12 morts, 48 blessés) revendiqué par l'EI, dans un contexte de menace jihadiste permanente en Europe. 

Selon des sources proches des services de sécurité citées par l'agence de presse allemande DPA, les autorités du pays n'ont pas à ce stade d'indications que les explosions relèvent de l'acte "terroriste". Le quotidien Bild, journal le plus lu d'Allemagne et généralement bien informé sur ces dossiers, rapporte que les enquêteurs pensent avoir affaire à des bombes artisanales confectionnées avec des sections de tuyau. Le journal affirme aussi que la police recherche une voiture immatriculée "à l'étranger"

 

Deux blessés: Bartra et un policier
Dans l'explosion, un joueur du club allemand a été blessé. Il a été transporté à l'hôpital. ll s'agit du défenseur espagnol Marc Bartra. Il a été opéré du poignet, où s'étaient logés des débris de verres. L'Epagnol a reçu le soutien de Mariano Rajoy, le chef du gourvenement espagnol et de son ancien club, le FC Barcelone.

"Après l'explosion, nous nous sommes tous baissés dans le bus, ceux qui pouvaient se sont couchés par terre", a raconté le gardien de but suisse de Dortmund, Roman Bürki, à Blick.ch. Il était à côté de Marc Bartra au moment des explosions. 

Un agent de police à moto a aussi été blessé dans la triple explosion survenue mardi soir près du bus de l'équipe de football allemande de Dortmund, ont confirmé les autorités allemandes à l'aube mercredi. 

L'homme a été touché par l'explosion et est sous le choc. Il n'est pas apte à travailler pour le moment, poursuit le communiqué.

 

Match reporté
Après avoir été retardé dans un premier temps, le match a été reporté à mercredi. Il se jouera à 18¿h¿45, avant les deux autres quarts Bayern Munich - Real Madrid et Atlético Madrid - Leicester. L'annonce du report a été faite au micro du stade. Et le speaker a demandé au public présent de rester encore "environ une demi-heure" avant de sortir après avoir assuré qu'il n'y avait "aucune raison de paniquer" dans le contexte actuel de crainte d'attentats.

"J'espère que l'équipe sera, dans une certaine mesure, en état de se présenter demain pour un match de compétition, a souhaité Watzke. "Dans une telle situation de crise, tous les supporters du Borussia se serrent les coudes". "Les joueurs vont réussir à dépasser cela et à jouer", a promis pour sa part le président du Borussia, Reinhard Rauball. "Le pire, ce serait que ceux qui ont mené cette attaque arrivent à leurs fins". 

Solidaires, les quelques 3 000 supporters de Monaco ont scandé plusieurs fois: "Dortmund! Dortmund!", applaudis par le reste du stade. Ensuite, le stade s'est progressivement vidé, puis les joueurs de Monaco sont venus disputer un petit entraînement sur la pelouse. Solidaire, le club allemand lancé le hashtag #bedforawayfans (lits pour supporters en déplacement) à l'attention des supporters monégasques pour les aider à trouver un logement pour la nuit à Dortmund.
Mercredi 12 Avril 2017
Dakaractu




Dans la même rubrique :