Ce qu'a dit Pape Maël Diop face à la CREI!

L’actuel Dg de l’Agence des Aéroports du Sénégal (ADS) a fait face aux enquêteurs de la CREI. En effet, Pape Maël Diop a été entendu par la commission d’instruction auprès de laquelle il a fait sa déposition le
06 février 2014.


Ce qu'a dit Pape Maël Diop face à la CREI!
Q : Quelle est votre profession et quelles sont vos fonctions actuelles ?

R : Je suis administrateur de société et actuellement j’occupe les fonctions de Directeur Général des Aéroports du Sénégal (ADS).

Q : Connaissez-vous les sociétés S.H.S-SA, et A.H.S-SA., A.B.S.-SA. et DAPORT-SA. ? Si oui, savez-vous comment elles ont été constituées ?

R : Pour les sociétés S.H.S SA, et A.H.S SA, je ne les connais que de nom pour les avoir trouvées à l’Aéroport. C’est l’ANACIM qui leur donne des agréments. En ce qui concerne les A.D.S., elles se limitent seulement à leur donner des permis de circulation. Je ne peux pas les sanctionner, même en cas de manquement de leur part sur la plateforme aéroportuaire. Il n’y a pas entre elles et les ADS de lien direct.
Pour ce qui est de ces deux sociétés, je ne peux rien vous dire à propos des conditions dans lesquelles elles ont été constituées.

Pour DAPORT, quand j’ai pris fonction, le 16 juin 2012, j’ai essayé d’entrer en contact avec les responsables de cette société, mais aucun d’entre eux n’était présent sur la plateforme et les bureaux étaient fermés. Je l’ai fait constater par voie d’huissier. Jusqu’à la date d’aujourd’hui, je n’ai reçu aucun responsable de DAPORT au niveau de la plateforme. Je connais bien la société ABS qui est liée directement aux A.D.S. par un contrat de prestation de services consistant au transport des passagers de l’aérogare aux aéronefs.
Par contre, 
s’agissant des conditions de sa constitution, je ne peux pas vous en dire grand chose. Toutefois, je vous remettrai un mémoire contenant la quintessence des relations entres les ADS et ABS.
Dans tous les aéroports du monde, la société chargée de la gestion de l’aéroport détient au moins 40% des actions de Handling à l’exception de l’aéroport de Dakar où l’activité de Handling est contrôlée à 100% par des sociétés de Handling. Pour ma part, je considère l’ANACIM responsable de tous ces dysfonctionnements et anomalies pour avoir cautionné tous ces montages, mais sous couvert de l’autorité de tutelle.

Q : Savez-vous qui sont les bénéficiaires économiques de ces sociétés ?

R : A mon avis, Karim WADE, parmi tant d’autres, est l’un des bénéficiaires économiques de ces sociétés. De même, je considère que la Direction des Aéroports ne pouvait pas ne pas être au courant des irrégularités et anomalies relatives au contrat et, en laissant faire, elle s’est rendue complice. Par ailleurs, j’ai entendu dire que c’est le DG des A.D.S. lui  même qui a proposé à Karim WADE de s’intéresser au transport des passagers et c’est dans ces conditions que des bus ont été commandés avant même que l’appel d’offres ne soit lancé. Pour les autres bénéficiaires économiques, je laisse le soin à Pape Dièry SENE, ancien SG des ADS de vous donner de plus amples informations.

Q : Savez vous quelle était la nature des relations qui liaient DAPORT SA aux Aéroport du Sénégal (A.D.S) d’une part et à AIBD d’autre part ?

R : Il y a une nébuleuse parce que les contrats liant DAPORT aux ADS et AIBD n’ont jamais été portés à la connaissance des autorités aéroportuaires. Pape Dièry SENE m’avait affirmé qu’ayant reçu une demande de paiement au profit de DAPORT, avait refusé de viser l’ordre de paiement parce qu’il n’avait pas le contrat entre les mains. Mais le DG, Mbaye NDIAYE, lui avait fait savoir que le contrat était confidentiel et qu’il avait reçu des instructions pour payer.

Q : Savez vous quelles étaient les prestations fournies par DAPORT SA aux Aéroports du Sénégal (A.D.S.) ?

R : DAPORT n’a fourni aucune prestation aux ADS. Ils n’ont investi aucun franc dans cet aéroport. Aucun investissement n’a été fait par DAPORT. La seule chose qui a été faite, c’est qu’il y a des agents qui ont été envoyés en formation en Allemagne. Cette formation était un simple prétexte pour justifier des paiements des A.D.S. à DAPORT. 
D’ailleurs Pape Dièry SENE peut vous le confirmer.

Q : Savez-vous à combien étaient facturées ces « prestations » dites prestations ?

R : Je ne sais pas, mais je prendrai l’attache de la comptabilité des ADS pour vous  donner de plus amples informations. Ce qui est sûr, c’est que des sommes ont été payées et d’autres n’ayant pas fait l’objet de réclamations de paiement et ordonnancées sans avoir été acquittées.

D’ailleurs, depuis mon arrivée à la tête des A.D.S., DAPORT a cessé de faire des réclamations concernant des paiements.

Q : Etes-vous au courant du prêt d’un montant d’Un milliard (1 000 000 000) de francs contracté par l’ancien agent comptable particulier (A.C.P.) Boubacar KONATE au nom des A.D.S ? Si oui, était-ce légal ?

R: Je suis au courant et cela est illégal. Pour qu’un prêt soit accordé aux ADS la demande doit être argumentée et soumise au conseil d’orientation qui doit prendre une résolution autorisant le DG à contracter le prêt. Aucun de ces documents n’existe actuellement. Par ailleurs les salaires du personnel ont été payés par crédit revolving.

Q : A votre avis la seule signature de l’A.C.P. pouvait elle engager les A.D.S ?

R : C’était une faille du système et même pour les chèques seule la signature de l’ACP était requise ce qui fait que le DG n’avait aucune visibilité sur les comptes.

Q : Savez vous quelle était la destination de cet argent ?

R : Je ne sais pas mais je vais m’en référer à la comptabilité des A.D.S. et vous ferez parvenir des documents.

Q : Etes vous au courant du paiement par les A.D.S. à DAPORT SA de la somme d’environ 440 000 000 de Francs sur le milliard emprunté par l’A.C.P. KONATE ? Si oui, quelles prestations cette somme a-t-elle servi à payer ?

R : Oui, je suis au courant de ce paiement qui ne correspond à aucune prestation en contre partie. Pour justifier le paiement, il faut une attestation de service rendu et une certification de la réalisation des prestations. En l’espèce, aucun de ces documents n’existe.

Q : Cette affaire a fait l’objet de deux enquêtes de l’Inspection Générale des Finances et de l’Inspection Générale d’Etat. Quelles ont été les conclusions de ces deux structures ?

R : Je n’ai pas encore officiellement reçu les rapports de ces deux structures. Pour ce qui concerne le rapport de l’IGF j’en ai eu une notification officieuse.

Q : Pourquoi avez-vous à votre arrivée à la tête des A.D.S., cessé, dès le mois de juillet, le paiement des redevances dues à DAPORT SA ?

R : Je considère que les prétendues prestations étaient fictives et c’est d’ailleurs pourquoi, à mon arrivée, j’ai fait constater
l’absence de DAPORT sur la plateforme aéroportuaire par voie d’huissier.


Plus n’a été entendu à 15h 32 mn, lecture faite, persiste et signe avec nous et le greffier.
Jeudi 25 Septembre 2014
Dakaractu




1.Posté par Ama le 25/09/2014 14:13
Du n'importe quoi.

A la question "Savez-vous qui sont les bénéficiaires économiques de ces sociétés ?" et suite à la réponse de M. DIOP ci-dessous:

R : A mon avis, Karim WADE, parmi tant d’autres, est l’un des bénéficiaires économiques de ces sociétés.

Les enquêteurs auraient du demander "sur quoi vous vous basez pour une si grossière affirmation".

Salam

2.Posté par mangoné le 25/09/2014 15:42
Espece de MENTEUR

3.Posté par mangoné le 25/09/2014 15:42
eSPECE DE MENTEUR

4.Posté par lème le 25/09/2014 23:29
Que des supputations !!!
" j’ai entendu dire ...... " , Commence en général le mensonge

5.Posté par Lat dior le 26/09/2014 10:58
Mael bayil fene. Tu arrives pas à la cheville de Mbaye NDIAYE



Dans la même rubrique :