Candidature de Me Wade: l’Association des juristes africains invite à faire confiance aux institutions


Candidature de Me Wade: l’Association des juristes africains invite à faire confiance aux institutions
L’Association des juristes africains (AJA) invite les Sénégalais à accorder ‘’confiance et respect au fonctionnement régulier des institutions de la République’’, notamment en permettant au Conseil constitutionnel de statuer sur la candidature d’Abdoulaye Wade à l’élection présidentielle du 26 février.

Dans un communiqué transmis à l’APS, l’AJA lance ‘’un appel à la population sénégalaise pour qu’elle accorde confiance et respect au fonctionnement régulier des Institutions de la République notamment en permettant à la Cour (Conseil constitutionnel) de statuer en toute tranquillité sur toutes les voies de recours prévues par les lois de la République’’.

Le Conseil constitutionnel ‘’doit pouvoir statuer en toute sérénité et rendre sa décision dans un climat de paix’’, écrit l’AJA. Elle rappelle qu’après la publication de la liste des candidats, ‘’le code électoral prévoit la possibilité de recours de tout candidat contre une autre candidature s’il ne la trouve pas constitutionnellement fondée’’.

‘’En clair la publication de la liste des candidats ne ferme pas la possibilité de continuer à contester devant le Conseil constitutionnel la validité d’une candidature’’, mentionne le communiqué.

L’AJA constate que ‘’l’impasse juridique et politique née de l’interprétation divergente de la Constitution portant sur le fondement de la légalité constitutionnelle de la candidature du président Wade pourrait constituer une menace contre la paix et la stabilité du Sénégal voire de la sous-région’’.

Elle souligne que ‘’la cristallisation des positions antagoniques du camp présidentiel et de l’opposition a figé le débat national ainsi que toute évolution vers une solution consensuelle du problème posé par la candidature du président sortant’’.

Le document mentionne que pour favoriser, ‘’l’émergence d’un climat de concertation, de sérénité et de paix utile au renforcement du processus démocratique au Sénégal, l’AJA lance un pressant appel aux acteurs politiques des différents camps pour l’ouverture d’un dialogue fécond sur l’avenir de la nation’’.

En outre, l’AJA tient à souligner ‘’qu’en dernier ressort, la décision souveraine appartiendra au peuple sénégalais par la voie du vote libre et régulier’’.

L’AJA estimé également que la décision du Conseil constitutionnel ‘’est censée ‘’clarifier le débat sur son indépendance ou sa dépendance supposée par rapport au président de la République qui a nommé tous ses membres’’.

Le Conseil constitutionnel publiera la liste officielle des candidats à l’élection présidentielle du 26 février, dans la dernière semaine du mois de janvier. Elle devrait, à cette occasion, répondre à la question de la validité de la candidature du président sortant Abdoulaye Wade.

La candidature de Me Wade est l’objet d’une vive controverse entre la majorité présidentielle, qui la soutient sans réserve, et l’opposition et la société civile, réunies au sein du Mouvement du 23 juin (M-23), qui la combattent.

La majorité présidentielle, renforcée par les conclusions de juristes internationaux qui ont pris part à un séminaire organisé à cet effet à Dakar, a affiché sa volonté de la défendre fermement.

Ainsi les parties soulignent l’importance de l’avis que doit rendre le Conseil constitutionnel sur la validité de la candidature du président Wade à un nouveau mandat.

L’AJA pense que le Conseil constitutionnel ‘’dira le droit conformément aux dispositions de la Constitution et des lois et règlements en vigueur’’.
Vendredi 20 Janvier 2012
APS




1.Posté par Papy! le 20/01/2012 12:21
Si j'etais membre du CC, c'est des a present que je declare publiquement que Abdoulaye Wade n'a pas le droit de deposer sa candidature car elle sera rejetee d'office sans autres procedures. Mes raisons sont les suivants:
1- La Candidat Abdoulaye a deja fait son congres d'investiture donc est publiquement et officiellement pret a deposer sa candidature, de ce fait le CC est a le plein droit de prevenir ce candidat en question bien precis. Abdoulaye Wade est l'unique personne parmi les 12 millions de senegalais dont le CC peut se prononcer avant l'heure. Verifiez mes propos chers constitutionalistes.
2- Le President n'a plus le droit de dissoudre le CC a 6 jours de la fin de depot des candidatures.
3- Le monde entier, les senegalais en particulier seront les garants de vos vies et la securite des membres du CC ainsi que vos familles.
4- Tout le monde content sauf Abdoulaye Wade et sa famille et ils n'y pourront rien du tout car ils quitterons les reines du POUVOIR.
Si un homme et un seul doit payer le prix pour la paix sociale cela vaut la peine et le risque chers membres du CC.



Dans la même rubrique :
Fidel Castro est mort

Fidel Castro est mort - 26/11/2016