Can 2015 : la Guinée Equatoriale et le Congo se neutralisent (1-1)


Can 2015 : la Guinée Equatoriale et le Congo se neutralisent (1-1)
La Guinée équatoriale et le Congo se sont neutralisés (1-1), samedi à Bata, en match d'ouverture de la 30 e édition de la Coupe d'Afrique des nations (CAN) 2015, prévue pour se poursuivre jusqu'au 8 février prochain.
L'équipe congolaise a démarré en trombe cette rencontre, avec notamment une frappe des 25 mètres de Prince Oniangue. Bifouma, en position excentré, testait à son tour le portier équato-guinéen d'une frappe dans un angle ferme à la 11e minute, mais Ovono restait sur ses appuis.

Le Congo semblait renouer avec la CAN de la meilleure des manières après 15 ans d'absence à la fête continentale du ballon rond, jusqu'à cette ouverture du score de son adversaire contre le court du jeu.

Kike Boula, parti de la droite de l'attaque, éliminait un adversaire d'un petit pont, avant de piquer dans l'axe de la défense congolaise pour délivrer une passe décisive à son capitaine Emilio Nsue entre deux défenseurs. Une offrande transformée par le milieu de Middlesbrough (deuxième division anglaise).

Les Congolais, douchés, ont eu du mal à retrouver leur fougue d'entame de match, perdant un peu de leur lucidité. A la 24ème minute, le défenseur congolais Boris Moubio écopait du premier carton jaune de la rencontre et de la CAN 2015, pour avoir découpé Kike Boula dans le rond central.

Les Congolais reprenaient pourtant petit à petit leur esprit et multipliaient les actions de but toutefois enrayées une défense équato-guinéenne bien en place et vaillante avec le public en renfort. Claude Leroy, le sélectionneur du Congo, semblait pour sa part de plus en plus inquiet de voir son équipe à la peine. 

Les Diables rouges avaient du mal à ajuster leurs passes, ce qui a eu pour résultat de mettre en confiance le Nzalang Nacional. Ivan Edu tentait ainsi de corser l'addition à la 38e mais Christoffer Mafoumbi veillait au grain.

Derrière, le Congo tentait de riposter par Thievy Bifouma d'abord, suite à une percée dans la défense équato-guinéenne, mais il était vite signalé en position illicite. Oniangué, ensuite, ratait sa frappe qu'il envoya dans le ciel de l'Estadio de Bata à la 44ème minute. 

à la reprise, les deux équipes observait surtout un temps d'observation avant les deux premiers remplacements équato-guinéens avant l'heure de jeu. Viera Ellong Douala avait pris la place de Pablo Ganet et Kibe Boula (59 e) était remplacé Ruben Belima.

A l'heure de jeu, Javier Balboa manquait son face-à-face avec Christoffer Mafoumbi suite à une percée de Doualla dans une défense congolaise très fébrile. 

Les Diables Rouges ont eu le mérite de réagir par la suite. Après une incursion de Thievy Bifouma dans la défense du Nzalang nacional, Ladislas Douniama héritait de la balle après un léger cafouillage dans la surface. Une occasion franche de manquée puisque son plat du pied échoua au ras du poteau droit de Felipe Ovono.

Coup pour coup, Javier Balboa répondait par une merveille de passe au dessus de la défense congolaise mais Emilio Nsue qui échouait devant le portier congolais très décisif dans ce match.

Nsue pensait avoir fait le plus dur deux minutes plu tard, après un lobe millimétré sur Christoffer Mafoumbi, mais le capitaine équato-guinéen était signalé en hors jeu.

Le Congo reprenait de plus en plus du poil de la bête et maitrisait plus que jamais le jeu après ces deux occasions franches de la Guinée-Equatoriale. Les Diables rouges manquaient portant d'égaliser par Igor Nganga dont le coup franc échouait sur le poteau d'Ovono. C'était la plus belle occasion congolaise de ce match.

Le Congo ne s'avouait pourtant pas vaincu et multipliait les attaques dans ce match. A la 87ème minute, Thievy Bifouma, très en vue, recevait le ballon sur le flanc droit avant de glisser tranquillement le ballon dans les filets d'Ovono, impuissant sur ce coup-là.

La fin du match était à l'avantage des joueurs de Claude Leroy. Le Nzalang nacional, visiblement épuisé, avait quelque peu perdu de sa superbe. Les Diables rouges étaient même à plusieurs reprises sur le point de remporter le gain de cette rencontre.
 
 
Samedi 17 Janvier 2015




Dans la même rubrique :