Cameroun : les révélations sur l’incroyable pétage de plomb d’Assou-Ekotto

Très remonté contre Benjamin Moukandjo, le défenseur Benoît Assou-Ekotto a été le triste héros de la soirée cauchemardesque du Cameroun.


Cameroun : les révélations sur l’incroyable pétage de plomb d’Assou-Ekotto

La scène a été vue par des millions de personnes. Alors qu’il est en train de se faire humilier et éliminer de la Coupe du Monde par la Croatie (0-4), le Cameroun s’est ridiculisé encore plus lorsque Benoît Assou-Ekotto s’approche de Benjamin Moukandjo pour lui asséner un coup de tête. Invraisemblable, la scène est écourtée par Webo venu séparer les deux hommes. Pris à part par Samuel Eto’o, le latéral ne s’est pas calmé pour autant.

Dans son édition du jour, L’Équipe nous apprend qu’Assou-Ekotto ne s’est pas arrêté là. En rentrant dans les vestiaires, le joueur de Tottenham voulait encore en découdre avec le Nancéien et aurait même jeté une bouteille d’eau en sa direction. Cette fois-ci, c’est le Lorientais Vincent Aboubakar qui se serait interposé.« Ce n’est pas comme ça grand frère. Tu ne le touches pas.. », lui aurait ensuite déclaré l’attaquant. Ambiance. Par chance, Assou-Ekotto est alors tiré au sort pour le contrôle antidopage, ce qui permet au vestiaire de voir la tension retomber.

Pas vraiment exemplaire, le joueur n’est pas rentré non plus à l’hôtel et n’a donc pas dîné avec ses partenaires ni assisté au debriefing de son sélectionneur Finke. Un comportement qui en dit long sur l’état d’esprit du joueur. L’Équipe nous révèle toutefois que Volker Finke a joué avec le feu avec Assou-Ekotto. Lors de la préparation du Mondial, ce dernier avait laissé entendre qu’il se passerait des services de son défenseur si ce dernier arrivait en retard au rassemblement. Résultat : les Lions indomptables étaient attendus un lundi, Assou-Ekotto est arrivé mercredi. Et sélectionné parmi les 23 mondialistes ensuite...

footmercato

Vendredi 20 Juin 2014




Dans la même rubrique :