Calme plat à la permanence Mamadou Lamine Badji du PDS


Calme plat à la permanence Mamadou Lamine Badji du PDS

La permanence ‘’Mamadou Lamine Badji’’ du Parti démocratique sénégalais (PDS) sur la Voie de dégagement nord (VDN) connu pour vivre naguère des ambiances carnavalesques était embarqué dans un calme plat au moment de l’investiture du Président Macky Sall.

Au poste de police, seuls les policiers en service, discutant vraisemblablement de l’actualité du moment, à savoir l’investure et l’installation du président élu, étaient perceptible et visible, exepté le lot de véhicules qui garnit le parking.

A l’intérieur, le réceptionniste derrière son comptoir, théière à la main, s’apprête à chauffer du thé face à une dizaine de personnes (chauffeurs et agents de sécurité) qui ne semblaient pas du tout intéressaient pas l’investiture de Macky Sall.

En effet, confortablement assis dans un espace où tronait une télévision diffusant des vidéos clips, ce ‘’personnel’’ évitait toute discution relevant de l’actualité.

C’est seulement à la sortie du chef de cabinet de l’administrateur de la permanence Pape Guèye, en compagnie d’un responsable de l’Union des jeunesses travaillistes et libérales (UTL) Etienne Diogaye Faye soient sortis pour se rendre au Palais de la République que la discution a commencé à prendre une autre tournure.

‘’Change la télé pour qu’on regarde l’événement’’ a lancé l’un deux à l’endroit du réceptionniste qui s’est empressé de se déplacer pour venir zapper sur les boutons de la télévision jusqu’à capter la chaine RTS1 qui avait commencé la retransmission en directe de l’investiture de Macky Sall au King Fadh Palace.

A ce moment précis, une voix s’élève pour dire ‘’Mbassa-Mbassa’’. C’est un vigile qui voulait attirer l’attention de l’assistance sur le fait que le président élu était entrain de prêter serment.

Dès qu’il (le Président) eu finit, Mbissane Gningue, qui travaille comme chauffeur à la permanence du PDS, souligne que les membres du PDS ont déjà vécu ces moments de solennité et n’ont pas à rougir ou à jalouser qui que ce soit.

‘’Nous avons déjà connu ça et nous n’avons rien à envier à personne’’ a-t-il dit avec une voix visiblement empreinte par l’émotion, indiquant d’ailleurs ’’je ne voterai même pas pendant les législatives parce que ce sera peine perdue’’.

D’autres personnes présentent moins émotif et moins fair-play que Mbissane, à l’image du réceptionniste, diront le regret au bout des lèvres ‘’dans l’histoire du Sénégal, aucun Président ne sera en mesure d’être aimer comme Abdoulaye Wade et nul ne fera de travail aussi remarquable que lui’’.

‘’Il faut juste qu’il (Macky Sall) soit le président de tous les sénégalais, d’autant plus qu’il est sorti d’une excellente école, celui de Me Wade, qui plus que jamais restera notre leader’’ a laissé entendre Mbissane.

Ces paroles ne seront pas commentées, mais apprécier tout de même par l’assistance par des acquiessements et des ‘’hum hum’’.
APS

Lundi 2 Avril 2012




1.Posté par mbidou le 02/04/2012 20:10
faut pas etre jaloux waay .

2.Posté par kouta le 03/04/2012 10:47
Vous avez raison les gars WADE restera à jamais l'homme qui a servi le Sénégal et l'Afrique



Dans la même rubrique :
Fidel Castro est mort

Fidel Castro est mort - 26/11/2016