CRISE FONCIERE A GANDON : « flou » autour d’une délibération, la cité religieuse de NGAYE très en colère (vidéo)

Le village de NGAYE est dans tous ses états après l’affection de plus d’une cinquantaine de terres à un opérateur privé. La fronde a démarré après une délibération du conseil municipal de GANDON sur des parcelles de mise en défens n°03/05/CRG/ARR/RA du 05 avril 2005.


Cheikhou GAYE, l’adjoint au chef de village de NGAYE, surpris par les travaux de terrassement de la zone par un privé, s’interpose. Une plainte sera déposée par le titulaire de cette nouvelle délibération et l’homme sera arrêté puis relâché par la gendarmerie. Comme une trainée de poudre, la nouvelle s’empare du village qui fait bloc derrière son fils. 
  
En mobilisation, ce matin sur la zone affectée, les dignitaires du village  ont fustigé « la démarche cavalière » de la Commune de GANDON qui, disent-ils, « fait fi du consensus en matière de gestion foncière ». Après le constat d’un huissier, hier, les populations qui soupçonnent un gros scandale financier autour de cette affaire, vont déposer une plainte. 

  
« C'est incroyable. Ils ont délibéré sur une surface déjà délibérée et qui sert de forêt naturelle et de parcours pour le bétail », crie M. GAYE. « Ils ne savaient même pas qu’une délibération a été faite en 2005 et n’ont demandé aucun renseignement relatif à ce dossier auprès du chef de village avant de procéder à l’affectation de ces terres », a-t-il ajouté. 
  
Alors qu’ils exigent une réparation de l’affront et de l’injustice commise au grand dam de la cité sainte de NGAYE, les populations, elles, constatent avec amertume la destruction des grands arbres qui longeaient ces sols. « Il faudrait qu’ils marchent sur nos cadavres pour pouvoir continuer ces travaux », avertit Vieux BOYE, le mandataire du Khalif de NGAYE. 
  
Interrogé par nos soins, Kalidou DIA, l’adjoint au maire de GANDON, soutient que la délibération a été faite sans irrégularités. « Ces surfaces ont été confiées à un opérateur parce que la zone concernée n’a pas été exploitée par les populations », souligne M. DIA.  

ndarinfo.com
Samedi 21 Octobre 2017
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :