CRISE BBY À DIOURBEL- Saër Diop désigné pour " taire les armes " et réconcilier les antagonistes (ENTRETIEN)

Depuis quelques semaines, grouille à Diourbel une crise au sein de Bby qui a occasionné une pétition contre le Maire et ses collaborateurs. D'un coup, deux camps se sont dessinés. L'essentiel des maires ruraux soutenus par plusieurs grands responsables apportent la réplique à l'autre groupe composée d'un Dg, du maire et de plusieurs autres leaders. Bonjour les empoignades et autres propos discourtois entre alliés. Saër Diop, qui nous a accordé cet entretien, a été désigné facilitateur pour avoir été à équidistance des deux blocs, revient sur la situation qui prévaut.


CRISE BBY À DIOURBEL- Saër Diop désigné pour " taire les armes " et réconcilier les antagonistes (ENTRETIEN)
Dakaractu : Saër Diop,vous êtes Ingénieur, Cadre Pétrolier et responsable politique à Diourbel. Que savoir sur vous d'autre ?
 
Je suis le Président du Mouvement Citoyen et Politique « Alliance pour le Renouveau de Diourbel », troisième force politique à Diourbel lors des locales de 2014. Je suis aussi membre du conseil municipal de Diourbel.
 
La coalition BBY de Diourbel est divisée en 2 blocs à quelques mois des élections législatives. Vous êtes préposé facilitateur. Qu'en est-il réellement? 
Le dimanche 16 avril 2017, nous avons participé à une réunion de la mouvance présidentielle et nous avons noté la participation de plusieurs responsables et maires de commune dont le maire de la commune de Diourbel. Au sortir de cette rencontre, j’ai effectivement reçu mandat avec un groupe restreint de grands responsables politiques à Diourbel de faciliter la rencontre de tous les responsables de la coalition BBY pour discuter ensemble et dépasser rapidement ce problème. Il n’est pas surprenant qu’à l’approche d’échéances électorales et dans une aussi grande coalition, qu’on assiste à une guerre de positionnement et ceci n’est pas le propre de Diourbel. Les questions à savoir qui est le coordinateur de l’APR à Diourbel et qui sera la tête de liste de la coalition pour les élections législatives, ne peuvent en ce moment constituer un blocage. Aujourd’hui, nous devons tous taire nos ambitions personnelles pour l’intérêt général et l’intérêt de Diourbel. Le président de la République a tenu ses promesses avec le début d’importants chantiers innovants pour Diourbel. Ce que notre localité n’a pas connu à travers les précédents régimes. Les populations ont fortement adhéré à cette vision du président et nous devons traduire cela par une large victoire de la coalition pendant les législatives de 2017 et la présidentielle de 2019 afin de lui permettre de poursuivre tranquillement les chantiers et éventuellement solliciter d’autres projets pour notre localité.
 
 
Qu'est-ce qui peut vous faire perdre les législatives à Diourbel ?
 
Aujourd’hui, il faut noter que les principales forces politiques de Diourbel se retrouvent dans cette coalition si nous nous référons aux élections locales de 2014 et fort de tout cela, il y a véritablement de quoi être très optimiste. Mais pour en arriver à cette large victoire, il est essentiel que nous marchons en ordre serré et évitons toute forme de division dans nos rangs. De mon point de vue, Mme Aminata Tall présidente du Conseil Économique Social et Environnement aura un rôle primordial à jouer durant ces échéances. De par son envergure, son excellent parcours politique et sa position au niveau  local et national, nous devons tous accepter de former un seul bloc et de travailler derrière elle. J’ai fait la proposition dans cette réunion et elle est acceptée et une rencontre avec elle est prévue.
 
Qui pour diriger la liste départementale ?
 
Je pense qu’il est clair dans la tête de chacun de ces responsables que personne à lui seul ne pourra gagner des élections à Diourbel. Donc il ne s’agit pas seulement de qui va diriger la liste départementale, mais plutôt les personnes qui doivent la composer. Des critères de représentativité et crédibilité doivent être clairement établis par la coalition pour mettre la personne qu’il faut à la place qu’il faut. Chacun parmi ces grands responsables peut valablement prétendre de diriger la liste. Mais il est essentiel que nous nous engageons à respecter le choix final de la coalition et à travailler d’arrache pied pour le triomphe de cette liste.
 
Mercredi 19 Avril 2017
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :