CRASH SENEGAL AIR : Les facteurs bloquants de l’enquête

Les résultats de l’enquête du crash de l’avion de Sénégal Air vont bientôt être divulgués. L’enquête est bouclée en toute in- dépendance selon le Bureau d’enquête et d’analyse pour la sécurité de l’aviation civile (BEA) du Sénégal.


Le rapport technique de l’accident aérien entre un avion de Sénégal air et un Boeing de la compagnie aérienne Ceiba en septembre 2015 a été présenté hier à la presse. Le Directeur du Bureau d’enquête et d’analyse pour la sécurité de l’aviation civile (BEA) du Sénégal a expliqué que l’équipage de hS 125 est resté inerte après l’abordage. Il n’a plus répondu aux messages et n’a pas non plus atterri à Dakar comme prévu.
Amadou Lamine Traoré a estimé qu’un problème de dépressurisation pourrait, probablement, être à l’origine de sa passivité. Et pourtant, notifie-t-il, seuls les enregistreurs de vol du hS 125-700 A auraient pu édifier les enquêteurs sur la réalité et le déroulement des faits.
Selon le Directeur, les enquêtes ont révélé que les deux avions devaient se croiser au niveau de vol (FL) 340= 34000 ft = 10400m. « Ces deux appareils devaient emprunter la même route (UA601) entre Bamako et Dakar avec un écart de niveau de 1000 ft/ 305m selon leur plan de vol respectif. Il révèle que l’avion de Sénégal Air n’a pas respecté son FL (niveau) de vol lors du croisement avec le Boeing 737-800.
L’avion d’évacuation médicale ralliait Dakar en provenance du Burkina Faso et s’était abîmé en mer avec sept personnes à son bord après son abordage avec l’avion de Ceiba. L’abordage, clarifie M. Traoré, est dû au non-respect par le 6v-AIM de son niveau de vol (FL 340). Il s’est retrouvé au FL 350 qui était le FL assigné au 3Y-LLC.
Et de rappeler plusieurs antécédents où l’avion de Sénégal Air n’a pas respecté son niveau de vol. « Toutes les recherches autour de la dernière position connue de l’avion sont restées infructueuses ». L’enquêteur Adama Diaw a étalé le caractère indépendant de leurs travaux mais atteste que la structure ne peut pas déterminer les causes de l’accident des deux avions, en relevant que leur enquête est technique. Le contenu de l’enquête sera rendu public dans quelques jours.
La disparition de l’avion de la compagnie privée sénégalaise Sénégal Air avec les membres d’équipage et les enregistreurs de vol limite les possibilités d’analyse des facteurs causaux de son choc avec le Boeing de la compagnie Ceiba.
Samedi 19 Août 2017
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :