COUR DE RÉPRESSION DE L'ENRICHISSEMENT ILLICITE : La vérité sur les dossiers Abdoulaye Baldé et Aïda Ndiongue

Selon les informations de Libération, le dossier d’Aïda Ndiongue, inculpée pour enrichissement illicite présumé, n’a pas bougé. La Commission d’instruction de la Cour de répression de l’enrichissement illicite (Ci-Crei) n’a pas encore reçu le rapport de l’expert. Par contre, tel est le cas pour Abdoulaye Baldé.


Libération est en mesure de révéler que c'est le statu quo pour le dossier de Aida Ndiongue du nom de l’ancienne sénatrice libérale inculpée pour enrichissement illicite présumé. Contrairement à ce qui a été annoncé, l’expert chargé d’évaluer le prix de ses bijoux planqués dans des coffres à la Cbao-Attijari, n’a pas encore produit son rapport. C’est dire que les juges de la Commission d’instruction de la Crei ne peuvent pas encore poser un acte concernant ce dossier.
D’ailleurs, l’instruction a été discrètement prolongée pour la énième fois le mois passé. Ce qui risque d’irriter encore les avocats d’Aïda Ndiongue qui avaient déjà adressé une correspondance à la Commission d'instruction pour se plaindre. 
Pour autant, les choses bougent dans le dossier d’Abdoulaye Baldé qui a été autorisé à quitter le territoire national pour se faire soigner en France où il a été opéré récemment.
En effet, l’expert Alboury Ndao a déposé son rapport au greffe de la Commission d’instruction. Des sources renseignent que dans son rapport, ce dernier a passé au crible les relations présumées entre le maire de Ziguinchor et la société Delgas placée dans son patrimoine. Le même expert a scruté les mouvements observés dans les comptes de Delgas, d’Abdoulaye Baldé et de son épouse.
 
Samedi 6 Août 2016
Dakaractu




Dans la même rubrique :