CORRUPTION À L'IAAF : Les documents saisis chez Habib Cissé et leurs SMS qui enfoncent Papa Massata Diack entendu


Le journal français Le Monde est revenu sur l'enquête qui a été menée depuis la mise en examen de plusieurs responsables de l'IAAF dont Lamine Diack et ses collaborateurs. 
Le Monde qui a fait une étude suite aux multiples découvertes depuis la révélation de ce scandale mondial, revient avec des documents explosifs.
Après avoir souligné l'existence de deux mails dont l'auteur n'est autre que Valentin Balakhnichev, nos confrères de Le Monde sont revenus sur le contenu mais aussi sur d'autres documents retrouvés chez Habib Cissé après perquisition de son domicile en région parisienne.
Selon Le Monde : " Au domicile d’Habib Cissé, en région parisienne, où ont été saisis les deux mails de juin et juillet 2014, les enquêteurs ont également trouvé une note de plusieurs pages se terminant par « A. Melnikov », du nom de l’entraîneur de l’athlétisme russe. Elle n’est pas datée, mais selon nos informations, remonte au printemps 2013. Sont mentionnés vingt-trois athlètes russes qui ont des « problèmes avec leurs passeports biologiques » et un certain « H.C. ». « H. C. s’est engagé à fournir son assistance juridique concernant les affaires citées dans la liste avec un salaire de 600 000 euros ». Ecrite dans un anglais approximatif, cette note mentionne le fait que PMD, courant 2012, a demandé de l’argent pour la « full protection » de plusieurs athlètes, dont les marcheurs Valery Borchin, Olga Kaniskina (600 000 euros soit 390.000.000 F Cfa chacun), Vladimir Kanaykin (300 000 euros soit 195.000.000 F Cfa) et Sergey Kirdyapkin (700 000 euros soit 455.000.000 F Cfa), et la spécialiste du 3 000 mètres steeple Ioulia Zaripova (600 000 euros soit 390.000.000 F Cfa).
Cinq noms qui pèsent lourd en termes de médailles. Kaniskina a été championne olympique, à Pékin, en 2008 puis médaillée d’argent en 2012. Double champion du monde, Borchin a été également sacré aux Jeux de Pékin. Kirdyapkin a remporté l’or aux Jeux de 2012. Quant à Zaripova, elle a été, elle aussi, sacrée à Londres. En janvier 2015, l’agence antidopage russe a annoncé la suspension des cinq athlètes. Contactés par Le Monde et ARD, aucun d’entre eux n’a donné suite à nos sollicitations.
Un tableau récapitulatif reprend les informations et les mêmes chiffres évoqués dans la note, sauf pour Zaripova, qui passe à 550 000 euros (357.500.000 F Cfa). Face au nom de Liliya Shobukhova figure la mention suivante : « 300 000 (P) + 150 000 (H) ». Les enquêteurs soupçonnent que les deux lettres désignent Papa Massata Diack et Habib Cissé. Contacté par Le Monde, Alexei Melnikov assure qu’il n’a « jamais demandé d’argent à qui que ce soit » et ajoute que « le passeport biologique de l’athlète est géré par l’IAAF seulement ».
Toujours au domicile de Me Cissé, perquisitionné en novembre 2015 – les scellés ont été versés au dossier d’instruction seulement en septembre 2016 –, les enquêteurs ont aussi trouvé une lettre d’entente entre Habib Cissé et la Fédération russe d’athlétisme prévoyant le versement à l’avocat de 600 000 euros (390.000.000 F Cfa), entre novembre 2011 et mars 2012, pour du « conseil en affaires juridiques » sur des questions de dopage.
Enfin, des SMS entre Cissé et PMD ont également été saisis et conservés. Le 14 mars 2014, PMD envoie un texto à Cissé : « Habib, prévois de retourner les 50 000 euros (32.500.000 F Cfa) reçus sur le cas Shobukhova dès lundi. Valentin [Balakhnichev] réclame un remboursement intégral de cette somme afin d’officialiser la sanction et la signature. Merci de me préciser les modalités pratiques. »
Le 3 avril, Habib Cissé envoie un message à Papa Massata Diack : « Bonjour, je vais remettre à AB half today. J’ai besoin de 15 jours environ pour l’autre half. J’expliquerai à AB le pourquoi. Merci de ta compréhension. Habib ». « AB » correspond aux initiales d’Assane Ba, collaborateur de PMD et dirigeant de certaines de ses sociétés."

Des SMS et des notes retrouvés chez Habib Cissé ont constitué le véritable étau qui a été resserré autour de Papa Massata Diack qui selon Le Monde "visé par un mandat d’arrêt international, Papa Massata Diack, dit « PMD », a été consultant en marketing pour l’IAAF jusque fin 2014. Actuellement au Sénégal, qui refuse de l’extrader, il est soupçonné par la justice d’être au cœur du système de corruption mis en place avec les Russes. Comme tous les protagonistes cités dans cette affaire, il bénéficie de la présomption d’innocence."
 
Vendredi 25 Novembre 2016
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :