CONTRIBUTION : STOP !!! PLUS JAMAIS ÇA ( par Ibrahima Diallo, Jeune de l’Alliance pour la République (APR) de la Commune de Diembéring/Oussouye )

LEADERS CASAMANÇAIS NOUS SOMMES A L’HEURE DE L'ÉMERGENCE, SOYONS UNIS ET SOLIDAIRES.


CONTRIBUTION : STOP !!! PLUS JAMAIS ÇA ( par Ibrahima Diallo, Jeune de l’Alliance pour la République (APR) de la Commune de Diembéring/Oussouye )
A l’aube des prochaines échéances électorales, c'est vraiment désolant de voir des articles de Casamançais, s’attaquer à leur frère Casamançais au moment où on a besoin d'unité pour remobiliser les militants. Juste pour des guerres de positionnement et d'intérêt personnel, on est prêt à se donner en spectacle, remettre en cause la vision du chef de l’Etat en voulant discréditer une structure Etatique.
On croyait que le fait qu'on est perdu quasiment la zone Sud lors des dernières élections, réveillerai un sursaut d'orgueil au sein de nos leaders pour changer de politique, en prônant l'unité pour accompagner le Chef de l’Etat dans ses efforts pour le développement afin de  relever le défis des engagements pris en vers la population de notre chère Casamance.
Aujourd’hui, on continu d’assister à un combat entre frères par des attaques hypocrites envers tel ou tel, en essayant de jeter le discrédit sur l'autre pour essayer de justifier ses carences politiques. La défaite essuyée aux dernières élections n'a pas servi de leçon à nos responsables. On assiste  encore aux mêmes faits qui ont conduit à cette défaite illogique, mais rendue possible par nos guerres de positionnement, d’intérêt personnel et de notre mésentente. 
Je suis convaincu que le Président Macky Sall peut remporter les élections à venir dans toute la Région de Ziguinchor, qui est un enjeu de taille. Mais l'APR qui y est la locomotive de la coalition « Benno Bok Yaakaar », doit jouer pleinement son rôle. La confiance des militants, se gagne sur le terrain et non en diabolisant les autres pour se faire une place.
C’est qui importe à la population, ce n’est pas les débats d’intérêt personnel pour des guerres de positionnement, mais plutôt les débats qui permettent de prendre en charge leur besoin.  A titre d’exemple, il y’a de cela quelques temps le bloc opératoire de l’Hôpital Principal de Ziguinchor était tombé en panne et entrainant ainsi la perte d’une vie humaine. Est-ce qu’on avait la réaction de nos leaders sur cela en essayant d’apporter des solutions idoines pour une bonne gestion de l’hôpital afin d’éviter ce genre de cas ? Non !! C’est sur ce terrain qu’on attend nos responsables.
Au Sud nous sommes très en retard et ce ne sont pas ces attaques crypto personnels pour des intérêts personnels qui vont nous faire avancer. Les débats qui devraient nous animer doivent être  le bien-être de nos concitoyens et notre développement. 
En Casamance les prévisions concernant la campagne agricole pour l’auto-suffisance en Riz, sont de l’ordre de 80.000 tonnes en 2015 pour un objectif de 120.000 tonnes d’ici 2017. Nous avons un potentiel énorme, mais pas assez valorisé. Devrions-nous pas nous atteler à étudier comment atteindre cet objectif au lieu de nous entre-déchirer ?
Nous avons d’autres soucis comme le problème de l’emploi, devenue aujourd’hui un défi universel, une priorité nationale. En matière de création massive d’emplois, la perspective la plus crédible, reste la promotion de l’auto-emploi et cela ne sera possible, vraiment possible qu’avec l’appui d’agences comme le Fongip. L’Auto-emploi, est l’alternative crédible et durable à l’emploi salarié.
Le FONGIP et son Administrateur Général se sont engagés à créer près de 200 000 emplois à travers ses produits en facilitant l’accès au financement des porteurs de projets. à titre d’exemple, on peut noter le FOGADEV (Fonds de garantie pour le développement des PME), le FOGART (Fonds de garantie pour l’artisanat) en partenariat avec le Ministère de la formation professionnelle, de l’apprentissage et de l’artisanat), le FOGAREJ (Fonds de garantie pour l’auto-emploi des jeunes) en partenariat avec l’ANPEJ (Agence nationale pour la promotion de l’emploi des jeunes) avec une dotation initiale de 1 Milliard de Francs CFA en 2014, le FONBONI (Fonds de Bonification) en partenariat avec Cauris Micro Finance, CMS, PAMECAS etc. Pour ne citer que ceci.
Ce qui devait occuper nos débats, serait de savoir comment faire bénéficier nos frères et sœurs de ces emplois, d’encourager et de soutenir l’Administrateur Général du Fongip sur le travail remarquable qu’il est entrains de faire et non autre chose.
La Jeunesse Casamançaise était vraiment fière de voir l’Administrateur général du Fongip, faire partie des panélistes de la 4e Edition de l’Université républicaine, car il a le mérite, les compétences et il a fait ses preuves. On était tous derrière lui comme un seul homme pour le soutenir. Si le Président a fait appel à lui, c’est par ce qu’il peut beaucoup apporter à notre Pays, au moment où le Chef de l’Etat prône un développement inclusif.  C’est une fierté pour nous Casamançais. On le ferait aussi si c’était un autre leader qui était là. 
Monsieur le Secrétaire, il faut comprendre que comparaison n’est pas toujours raison. En plus ce n’est pas une maniéré descente d’apporter une réplique sur quelque chose dont on n’as pas la preuve de son origine. Si vous voulez apporter une réplique, faite vos preuves sur le terrain et la population en jugera. C’est la meilleure des réponses. 
Oui ce n’est pas une bonne idée de faire des comparaisons entre les leaders d’un même parti, car cela ne fait que créer des divergences et des frustrations. Ce qui n’est pas dans notre intérêt, ni de l’intérêt du parti. Le développement de notre localité ne pourra se faire qu’avec le concours de tous les fils de la Casamance unis et solidaires comme un seul homme. Vous savez, il n’y a pas de leader bon ou mauvais, compétent ou incompétent, du moment où chacun peut apporter quelque chose à notre chère région. Le Chef de l’Etat prône l’unité et le travail, alors pour quoi nous casamançais nous ne pouvons pas nous entendre et travailler ensemble ? Si nous avons les mêmes objectifs, les mêmes intérêts qui se résument en un seul mot : Développement de la Casamance, alors je ne vois pas pourquoi on se tire dessus. Cela nous divise et nous retarde. On arrivera en rien si nous sommes en ordre dispersé car seul dans l’union, nous vaincrons. 
Le temps des querelles et attaques crypto-personnel ou de positionnement, n’est pas à l’ordre du jour car cela nous fait que perdre du temps et de l’énergie. On est à l’heure de l’unité et du travail. Le président de l’Alliance pour la République (APR)  l’avait dit en réunion du Secrétariat Exécutif National  « … vous m’indisposez, indisposez les militants et les Sénégalais avec vos querelles par médias interposés. Le moment est venu d’arrêter?... »  pour ne pas le citer. Notre région souffre de beaucoup de mots et ce ne sont pas les guéguerres qui vont nous faire avancer.
Il faut condamner toute forme d’attaque, de diabolisation à l’encontre de n’importe quel leader que cela soit. Ce n’est vraiment pas le moment. Nous devons nous respecter nous-même d’abord, sans cela on ne pourra jamais demander le respect des autres.
Cher Casamançais ayons comme credo l’unité et le travail, comme ambition le développement de notre localité. Mettons de côté nos intérêts personnels pour l’intérêt collectif et ainsi nous pourront atteindre nos objectifs. Pensez-vous que cela sera possible si nous sommes toujours minés par des guéguerres inutiles, débats stériles et des attaques crypto-personnel ? Nous avons notre destin en main.

Ibrahima Diallo 
Jeune de l’Alliance pour la République (APR) de la Commune de Diembéring (Oussouye)
Mardi 19 Janvier 2016
Dakaractu




1.Posté par samba dialy sow le 19/01/2016 22:24
pauvre ibrahima, il tent vers la sagesse lui qui moins d'un mois tirait sur tout ce qui bouge en casamance.
Pour votre info, ce garçon est absent de la région depuis trois ans, vous comprenez le reste....piss.



Dans la même rubrique :