CONTRIBUTION : Le temps n’est-il pas le meilleur juge ? Tôt ou tard la vérité finit toujours par jaillir


CONTRIBUTION : Le temps n’est-il pas le meilleur juge ? Tôt ou tard la vérité finit toujours par jaillir
De la même manière que le président DIACK a essayé de couvrir des athlètes russes aux passeports biologiques douteux, de la façon on est en train de vouloir couvrir nos « athlètes politiques aux passeports électorales douteux !
Mais c’est peine perdue car la justice internationale (française) n’est pas la justice nationale (sénégalaise), inutile de rappeler la férocité et la ténacité du juge Van Ruymbeke. Et les jours qui viennent seront décisifs et risques d’être dures pour certaines personnes dont les noms ont été
citer dans cet affaire qu’il est convenu d’appeler désormais l’affaire Lamine Diack.. Il faut juste rappeler que tout est parti d’un article paru sur le site du monde.fr le vendredi 18 mettant en cause le financement occulte de l’opposition sénégalaise à la présidentielle de 2012 par Lamine Diack président d’alors de l’IAAF pour faire barrage à Abdoulaye WADE avec de l’argent du dopage d’athlète russe donc de l’argent sale de l’argent de la corruption de l’argent mauvais.
En se faisant Diack n’avait pas rêvé de ce scénario car pensant qu’il allait rempiler connaissant le fonctionnement de ces instances sportives internationales ; mais le scandale de la FIFA éclate et
le désire de voire claire dans la gestion de leur instance suscite le besoin de changement au niveau de l’IAAF ; et Diack fut remplacé par Sebastian COE a qui Il suffit quelque mois pour découvrir le scandale. Il a fallu quelque question du juge pour Diack laisse tomber des bombes sur le ciel de Dakar et suscitant beaucoup de commentaire d’interprétation. Certains y voit une
volonté manifeste du journal le monde de nuire d’autres s’empresse de laver leur ténors et d’autres (journalistes) ont essayé de dénigrer voire même dénature l’information pour essayer de manipuler l’opinion. Et le comble fut la réaction du gouvernement au lieu de s’en saisir pour faire toute la lumière sur cet affaire il a préféré embastillait des journalistes, arrêtait des opposants pour masquer la réalité et étouffer l’affaire. Il cherche des boucs émissaires mais rien n’y fera « dokhatou guilem kaw la jeum » la vérité finira par éclater.
La meilleure chose à faire dans ce genre de situation est d’ouvrir une information judiciaire pour laver l’honneur de notre patrie. A défaut chacun (personnes mises en cause) doit se sentir libre de prendre la parole de faire son mea culpa et demander pardon au peuple s’il le faut ; pour les avoir nourris de sang et produits nocifs. Il n’est pas prudent de parler d’une affaire pendante devant la justice « laissons la justice faire son boulot » comme on a l’habitude de le dire ici chez nous au Sénégal, Ce qui est sure et certains vu le silence dans lequel s’est plongé les principales mis en causes , vu l’empressant des plumes réfutés et réputés proches de certains leaders à vouloir désinformer l’opinion, vu la façon dont celui qui a été béni hier est maudit aujourd’hui vu les faits et gestes des uns et des autres depuis 2009 , 2012 à nos jours ; il n’y a aucun doute sur la véracité des propos de DIACK quand t-au financement de certains leaders politique. Ces innocents aux mains sales très sales seront démasqués dans les prochains jours d’enrichissement illicite de corruption et blanchiment de capitaux « whait and see » le temps
est le meilleur juge !

Abdoubamba Salam
Mardi 22 Décembre 2015
Dakaractu




1.Posté par bakis le 22/12/2015 16:39
C'est à vomir.... je ne parle pas de l'affaire DIACK (répugnante, tout de même) mais de ce texte truffé d'incorrections et de maladresses de cancre....Des idées cependant mais tranchent d'avec cearent d'un style peu modeste et carent d'un pseudo intello. Pouah!!!!



Dans la même rubrique :