CONSEIL DE SÉCURITÉ DES NATIONS-UNIES - Et au Sénégal d’indiquer la voie à suivre


C’est désormais connu de tous…Le Sénégal assure pour le mois de novembre la présidence du conseil de sécurité des Nations-Unies. Un moment fort mis à profit par les missions étrangères Sénégalaises pour mettre en branle la politique internationale de l’Etat. Ce que beaucoup ne savent peut-être pas, c’est la dextérité avec laquelle Dakar a tenu la dragée haute depuis le début de la présidence de cette 7802ème réunion dudit conseil qui intéresse les médias du monde, à plus d’un titre.
Mankeur Ndiaye et ses services ont eu fort à faire en conduisant les échanges qui continuent de tourner essentiellement autour des options politico-militaires à dérouler pour juguler les menaces contre la paix mondiale.
Par menaces, il faudra entendre : terrorisme, existence de groupes armés à connotation politique, sociale ou religieuse etc… Le ministre des Affaires étrangères du Sénégal a fini, dans ses précédentes allocutions, d’orienter les mesures de défense vers une adaptation nécessaire des missions par rapport à leurs zones d’intervention. Une exigence, selon lui,  qui participe de l’efficacité d’intervention des missions en question.
Autrement dit, il faudra allier finesse d’action, adaptation sociale des équipes de maintien de la paix, maitrise des contextes de mise dans les zones d’intervention et disponibilité de moyens logistiques suffisants pour venir à bout du terrorisme, de l’extrémisme mais aussi pour annihiler promptement les réactions violentes et intempestives des groupes armés isolés ou identifiés. Par moyens, il faudra entendre moyens technologiques  de dernière génération capable de rendre aisée la collecte d’informations à temps, de détecter rapidement les zones criminogènes ou en proie au terrorisme, d’atténuer les menaces liées à l’utilisation d’engins explosifs…
Cela permettrait d’éviter aux missions de maintien de la paix d’être le plus souvent attaquées comme ce fut le cas avec la Minusma etc…
Le Sénégal compte œuvrer aussi pour l’effectivité d’une collaboration entre institutions de lutte contre ces phénomènes. C’est à ce seul prix, dira Dakar, que les menaces pourront être anéanties, à jamais.
Les échanges continuent à New York. La mission Sénégalaise s’engage à faire de ce mois de novembre, un moment inoubliable pour la diplomatie Sénégalaise qui s’évertue à écrire des pages importantes dans son livre.

Mamadou Moustapha MBAYE
 (Envoyé Spécial à New-York)
Jeudi 10 Novembre 2016
Dakaractu




1.Posté par diplomatie en péril le 11/11/2016 07:50
Je suis établi à New york et j'ai des amis à l'ambassade et au consulat général du sénégal mais ce qu'ils me disent sur l'état actuel de la diplomatie et des diplomates est tout simplement sidérant et aux antipodes de ce que fait croire ce Mankeur à Macky et aux sénégalais.
d'abord l'élection du sénégal au conseil de sécurité n'est nullement une reconnaissance d'une pseudo démocratie sénégalaise ou d'un quelconque leadership, c'était tout simplement son tour comme ça l'était pour l'Angola, le Tchad qui ne sont pas des exemples de démocraties.

En plus le Sénégal a fortement reculé sur toutes les plateformes diplomatiques qui comptent comme addis abeba, genève, à cause de la pauvreté intellectuelle de mankeur, ancien instituteur devenu diplomate et qui n'est entouré que par des vieux diplomates à la retraite.
Depuis qu'il est ministre aucun sénégalais n'a été promu à un poste dans une organisation internationale: la candidature de Awa coll seck à l'OMS a été un très grand flop, cesi parce que simplement omar demba et mankeur n'ont jamais voulu que awa coll seck soit à l'oms alors qu'elle était ultra favorite.

La candidature de Bathily risque fort de connaître le même sort car mankeur avec son acolyte Omar demba BA, conseiller diplomatique de macky, qui est l'un des diplomates le plus nul depuis la diplomatie a été créée, ont créé le vide autour d'eux et le pauvre macky ne croit que ce que ces deux énergumènes lui disent.

Concernant les diplomates, plus mal lotis que ces gens tu meurs. En tant étudiant avec un petit boulot en temps partiel c'est moi qui dépanne mes amis diplomates qui ne reçoivent leurs salaires qu'au de là du 15 de chaque mois, tandis que la subvention pour leurs logements tombent au compte goutte. pendant ce temps, mankeur fait voyager au compte du contribuable une vingtaine de journalistes à new york juste pour maintenir le mensonge et faire croire à macky et au peuple qu'il travaille alors que nenni. Doul rek.

En plus il a rempli les ambassades de gens inutiles, de politiciens, de ses parents et de ses amis, alors que les professionnels pour les 2/3 sont tous concentrés à dakar dans des conditions de travail exécrables indignes d'un simple petit fonctionnaires. Mes amis demandent à ceux qui ne croient pas à cela de faire un petit tour au ministère des affaires étrangères et surtout de ne pas s'arrêter devant le portail avec le beau bâtiment en apparence alors qu'il menace ruine.

mankeur et Omar demba sont vus comme les pires ennemis des diplomates et de la diplomatie sénégalaise. C'est vraiment dommage que macky soit si aveugle alors la grogne s'amplifie au sein des diplomates qui d'ailleurs s'organisent actuellement pour défendre leur corporation et la diplomatie et aucune action n'est exclue.

Monsieur le président macky sall, d'après mes amis, mankeur ndiaye et omar demba ba vous trompent, faites un tour au ministère des affaires étrangères, vous vous rendrez compte seuls le copinage, la gabégie avec le dage, le clientélisme qui y règnent, les bureaux dans un état piteux, la densités des diplomates fait penser aux boites de sardines.

ps: si j'ai écrit cette contribution c'est que j'ai été très sensible au cri du cœur de mes amis de l'ambassade qui redoute les foudres de leur ministre qui use et abuse de ses pouvoirs pour briser les carrières des jeunes diplomates qui osent s'opposer à lui.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :