CITE MIXTA: LES COPROPRIETAIRES EN DANGER


CITE MIXTA: LES COPROPRIETAIRES EN DANGER
Absence d'éclairage public, insalubrité grandissante, service de gardiennage subitement interrompu... Et la liste des maux dont souffre la cité MIXTA est loin d'être exhaustive.
Les copropriétaires de la phase 2 de cette localité, encore appelée "Résidence de la paix" vivent en effet un véritable calvaire.
L'espace est envahi, depuis quelques temps, par les ordures ménagères, les mouches, les chiens errants, les "boudiomans", et on ne sait quoi encore.
Cette nouvelle zone d'habitation, située en face du stade Léopold S.Senghor et adossée à la cité Keur Damel, pourtant réputée résidentielle, avec ses appartements huppés, étouffe.
 
A l'origine de cette situation; le départ précipité du Syndic qui gérait la sécurité, le nettoiement des espaces communs, l'enlèvement des ordures entre autres tâches vitales pour les occupants des immeubles de ladite phase 2.
En réalité, il y a des mauvais payeurs parmi les copropriétaires qui doivent s'acquitter, chaque mois, d'une cotisation d'en moyenne 8000 francs cfa.
Le cumul de tout cet argent permettait en effet au Syndic de payer ses employés. Mais un moment donné, la structure en question n' était plus en mesure de respecter le cahier des charges à cause notamment des mauvais payeurs précités. Conséquence: Il était contraint de résilier tout bonnement le contrat qui le lie aux copropriétaires.
Ceci expliquant cela, le conseil syndical, seul interlocuteur valable et validé du Syndic, composé de 10 membres, tous des copropriétaires de la phase 2, a demandé qu'on verse maintenant les cotisations mensuelles auprès du syndic de la phase 1. Et, en son temps, la situation était revenue à la normale. 
Malheureusement, depuis une certaine période, elle recommence à pourrir. Certainement, les moyens font encore défaut à l'actuel Syndic qui peinerait à rassembler toutes les cotisations par appartements.
Du coup, la décharge de circonstance de la belle cité MIXTA, qui fait face au joli jardin du coin, devient de jour en jour un 2éme Mbeubeuss.
Les camions de ramassage d'ordures y viennent de moins en moins.
A cela s'ajoute, l'indiscipline et le manque de civisme de certaines dames notamment. Ces dernières versent leurs saletés à même le sol. Et pourtant, il y a toujours, sur place, des bacs à ordures vides. Paradoxe !
 
En outre, les espaces communs ne sont plus nettoyés, faute de main-d'oeuvre. 
Pire, la nuit, les copropriétaires de la phase 2 baignent dans l'obscurité totale, donc dans une insécurité débordante.
Pour rappel, tous les syndics, cités précédemment, ont été choisis  par la société MIXTA, puis proposés aux copropriétaires.
D'ailleurs, ces derniers n'excluent pas de mener des actions d'envergure les jours à venir pour que nul n'en ignore.
 
On leur a vendu ces appartements trop chers, ils exigent, dès lors, de MIXTA des meilleures conditions de vie et d'existence dans cette paisible cité de la capitale sénégalaise. 
                             
Mr et Mme Dieng, copropriétaires. 
Samedi 27 Juillet 2013




1.Posté par je le 27/07/2013 18:02
Je me suis tjrs demandé comment des gens peuvent investir dans ces cubes alignées en hauteur.
Désolé mais je trouve que cela ressemble a ces maisons démontables...

2.Posté par professeur le 27/07/2013 18:36
C'est la copropriété même qui ne doit pas exister au sénégal.
Les sénégalais ne sont pas prets, ni éduqués pour vivre en copropriété.
La copropriété suppose un certain nombres de régles que les sénégalais de toutes façons ne peuvent pas respectés car ils ne peuvent ni respecter la vie privée des gens, ni leur tranquilité ni rien du tout.
Ils cris, en appelant cela des prières, et sont indisciplinés.
Donc tout au sénégal sauf la copro

3.Posté par mamadou fall le 29/07/2013 20:16
mixte doit respecter ses locataires y a un minimum nous sommes au 21 siècle nous sommes oblige de vivre en copropriété mixta doit respecter ses engagement avec le syndic pour une bonne gestion des villas



Dans la même rubrique :
Fidel Castro est mort

Fidel Castro est mort - 26/11/2016