CINQUIEME CONFERENCE GENERALE DES AMBASSADEURS ET CONSULS GENERAUX : Allocution de clôture de Son Excellence Monsieur le Premier Ministre Mahammed Boun Abdallah DIONNE


CINQUIEME CONFERENCE GENERALE DES AMBASSADEURS ET CONSULS GENERAUX : Allocution de clôture de Son Excellence Monsieur le Premier Ministre Mahammed Boun Abdallah DIONNE
Monsieur le Ministre des Affaires étrangères et des Sénégalais de l’extérieur,
➢ Mesdames, Messieurs les Ambassadeurs,
➢ Mesdames, Messieurs les membres de l’Amicale des anciens Ambassadeurs de la Carrière diplomatique,
➢ Mesdames, Messieurs les Consuls généraux, 
➢ Messieurs les Attachés militaires, navals et de l’air,
➢ Madame, Messieurs les Chefs de Bureaux économiques,
➢ Mesdames, Messieurs les Directeurs et Chefs de service,
➢ Mesdames, Messieurs, Honorables invités,

 

Je me réjouis de présider aujourd’hui la cérémonie de clôture de cette cinquième édition de la Conférence générale des Ambassadeurs et Consuls généraux du Sénégal, élargie aux Attachés militaires et aux Chefs de Bureaux économiques.

Je salue votre présence massive à ces importantes assises qui, conformément aux instructions de Son Excellence Monsieur Macky SALL, Président de la République, rythment désormais l’agenda national biennal.

Je suis très attaché à la Diplomatie, pour avoir cultivé une très forte proximité et une affection particulière avec un des vôtres, l’Ambassadeur MassambaSARRE, le Doyen qui est de cœur avec nousaujourd’hui

De plus, ayant personnellement servi au sein de cette Diplomatie, en qualité de Chef du Bureau économique à Paris, j’ai pu davantage en apprécier l’importance et les contours.  

En effet, si la grandeur et la reconnaissance internationale dont jouit le Sénégal est certes le fruit de l’œuvre et de la valeur de nos Chefs d’Etat, àl’instar du Président Macky SALL, les diplomates sénégalais y auront également fortement contribué.

Cest donc le lieu de vous rendre un hommage méritépour le travail inlassable fourni au quotidien.

D’ailleurs, grande était notre fierté suite à la brillante élection de notre pays en qualité de membre non permanent du Conseil de Sécurité de l’Organisation des Nations Unies. 

Monsieur le Ministre, aux côtés de Monsieur le Président de la République et avec l’appui de nos représentations diplomatiques et consulaires, vous en avez été l’artisan.

Alors que notre pays siège déjà en qualité d’observateur, la contribution de tous est attendue en vue d’assurer la réussite de l’exercice de ce mandat qui prend effet à compter de janvier 2016. Le Gouvernement, pour sa part, veillera à répondre, avec diligence et célérité, aux attentes et requêtes qui émaneront de votre Département en général et de notre Mission permanente auprès des Nations Unies à New York, en particulier.

Mesdames, Messieurs les Ambassadeurs, Consuls généraux, Attachés militaires et Chefs de bureaux économiques,

Je voudrais adresser au Ministre des Affaires étrangères et des Sénégalais de l’Extérieur toutes mes félicitations pour l’organisation de cette Conférence générale qui, trois jours durant, aura permis aux acteurs privilégiés de la politique étrangère de notre pays que vous êtes, de s’enrichir mutuellement et de poursuivre la réflexion et le partage avec les membres du Gouvernement ainsi que les représentants d’institutions nationales et internationales.

Choix du thème « Plan Sénégal Emergent (PSE) et intégration régionale » ne saurait être plus appropriétant depuis plus d’un an, la mise en œuvre du PSEcristallise toute notre attention et demeure au cœur de l’activité gouvernementale.

Fruit de la vision du Chef de l’Etat, le PSE, référentiel des politiques publiques, met l’accent sur la promotion de secteurs prioritaires en vue d’assurer la croissance économique et d’améliorer de manière durable les conditions de vie de nos compatriotes. 

En précisant l’objectif à atteindre et la meilleure manière d’y parvenir, le PSE crée une réelle dynamique qui passe, entre autres, par la modernisation de l’agriculture et la création de sites industriels, artisanaux, touristiques et culturels, en tenant compte de l’apport du numérique et des enjeux de la transition écologique.

En guise d’illustration, on peut souligner que le tourisme ne sera plus que seulement balnéaire ou d’affaires, le volet médical y figurera en bonne place avec l’édification de complexes médicaux aux standards internationaux.

Sans ambages, je puis vous confirmer que le PSE est bel et bien en marche.

1. Dans le volet infrastructures routières, les investissements se poursuivent avec le soutien agissant de nos partenaires comme en témoigne le démarrage de la construction de l’autoroute Ila Touba, le renforcement de la connectivité des localités et la réalisation de centaines de kilomètres de pistes rurales à travers le PUDC ;
2. Dans le domaine de l’industrie, la plateforme industrielle intégrée de Diamniadio est en train de sortir de terre, les travaux avancent bien et j’y veille personnellement ;
3. Le volet agricole du PSE décliné dans le Programme d’Accélération de la Cadence de l’Agriculture sénégalaise (PRACAS) porte déjà ses fruits avec des rendements très encourageants sur la culture du riz cette année, des productions records d’arachide, plus 1,124 millions de tonnes de riz, ainsi que 900.000 tonnes en droite ligne de nos objectifs d’autosuffisance alimentaire ;
4. Au fur et à mesure, plus d’emploisont disponiblespour les jeunes et une nette progression est constatéedans la sécurité alimentaire et nutritionnelle des populations avec les produits de l’aquaculture ainsi queles récoltes de maïs, de niébé et autres légumineusesissus des Domaines agricoles communautairesimplantés à Sefa (région de Sédhiou), Itato (région de Kédougou) et Car-Car (région de Diourbel), et la liste n’est pas exhaustive ;
5. Le PSE, au-delà de servir les intérêts du Peuple, aura un effet d’entrainement au niveau sous-régional, dans le cadre de la CEDEAO notamment, car l’option d’assigner à l’agriculture le rôle de moteur de la croissance économique entre en droite ligne avec les recommandations communautaires.

Nous sommes collectivement engagés dans ce processus multidimensionnel du PSE que le Chef de l’Etat a bien voulu renforcer, dans son axe 2 « capital humain, protection sociale et développement durable », avec le Programme d’Urgence pour le Développement communautaire (PUDC) en vue d’une meilleure territorialisation des politiques publiques

Je suis avec beaucoup d’intérêt les journées économiques du Sénégal que nos représentants organisent dans leurs juridictions respectives et les missions d’hommes d’affaires étrangers envoyées dans notre pays

Je voudrais donc exhorter les Ambassadeurs, Consuls généraux et Chefs de bureaux économiques à poursuivre leur accompagnement efficace dans la recherche de partenariats pertinents. 

Le Gouvernement, quant à lui, continuera à mettre en œuvre les réformes nécessaires afin que les opportunités d’investissements avec des partenaires tant publics que privés puissent se concrétiser et venir renforcer les efforts en faveur de la croissance économique inclusive.

Monsieur le Ministre, 

Mesdames, Messieurs les Ambassadeurs, Consuls généraux, Attachés militaires et Chefs de Bureaux économiques,

La question de la sécurité nous rappelle sans cesse, par les éruptions de l’actualité, le poids de nos responsabilités et la fragilité de nos certitudes. Nous devons barrer la route à tous les trafics (drogue, armes, influence, etc.), à la criminalité transnationale et au terrorisme, qui pourraient compromettre la dynamique de développement ainsi enclenchée.

Vos échanges sur les questions de paix et sécurité ont amplement démontré l’importance que vous y accordez et je vous invite à redoubler de vigilance et à renforcer votre rôle de veille et d’analyse des signaux d’alerte, non seulement dans les postes de la sous-région ouest africainemais aussi à travers le monde.

Monsieur le Président de la République l’a d’ailleurs rappelé à l’occasion du Forum de Dakar tenu récemment sur la paix et la sécurité, en soulignant la nécessité d’une approche régionale pour une lutte efficace contre le terrorisme.

De même, la sécurité de nos compatriotes à l’étrangerest un point qui mérite une attention toute particulière, au-delà de la protection consulaire déjà assurée par nos représentations diplomatiques et consulaires.

Cette préoccupation sécuritaire renvoie légitimement à la question de la disponibilité des moyens nécessaires à l’accomplissement de vos missions.

Ainsi, tout en saluant les efforts déjà consentis, j’encourage le Ministre des Affaires étrangères et des Sénégalais de l’Extérieur à  veiller à leur amélioration, tant du point matériel qu’humain.

Monsieur le Ministre, 

Mesdames, Messieurs les Ambassadeurs, Consuls généraux, Attachés militaires et Chefs de Bureaux économiques,

Nous sommes engagés à construire, par nous-mêmes, unSénégal qui corresponde à nos aspirations. 

L’ambition de Monsieur le Président de la République à travers le Plan Sénégal Emergent est tout à fait à notre portée et nous avons le devoir de la réaliser en vue de satisfaire les attentes du peuple sénégalais. C’est pourquoi je vous encourage tous à persévérer dans le sillage déjàtracé.

J’ai la conviction que les recommandations issues de vos travaux serviront à consolider les nombreux acquis de la Diplomatie sénégalaise.

Je voudrais donc conclure en souhaitant à tous, un bon retour dans vos juridictions respectives.

Sur ces mots, je déclare close la cinquième Conférence générale des Ambassadeurs et des Consuls généraux, élargie aux Attachés militaires et Chefs de Bureaux économiques. Je vous remercie de votre aimable attention.

3

 
Dimanche 13 Décembre 2015
Dakaractu




Dans la même rubrique :