CHINE : Des poils d’animaux domestiques utilisés pour fabriquer des perruques


A la suite d’une enquête menée par nos confrères de la BBC en chine, un constat des plus surprenants a été fait sur la fabrication des perruques dans certaines localités en Chine. En lieu et place de l’utilisation des vrais cheveux pour la fabrication des perruques ou des greffes, les chinois utilisent les poils de chèvre.

A la question de savoir pour quelles raisons peut-on fabriquer les perruques à l’aide des poils de chèvre, des témoignages concordants expliquent que la demande étant devenue de plus en plus croissante et l’offre ne répondant plus à cette forte demande, il fallait trouver une solution en vendant des poils de chèvres à la place de cheveux humains. Un journaliste de la BBC a suivi le parcours de faux cheveux en Chine, devenu le pays le plus en pointe dans ce domaine.

Plusieurs vendeurs qui témoignent en langue chinoise expliquent au traducteur que les poils de chèvre fraîchement tondus sont utilisés à la place des cheveux humains pour fabriquer des greffes ou des perruques. Cela s’explique par le fait que très peu de femmes acceptent de nos jours de se faire couper les cheveux ou de les vendre quand bien même elles en ont assez.

Dans une grande ville commerciale au sud de la Chine appelée Guangzhou, les poils de chèvre fraîchement tondus sont vendus sous une étiquette trompeuse. Leur véritable nature n’est aucunement mentionné. Les cheveux qui sont censés provenir du Brésil, du Pérou ou d’Inde sont plutôt fabriqués sur place, à l’aide des poils de chèvre. Le vendeur voulant préserver sa marge de bénéfice, est obligé de passer par de telles voies obscures.

Pour certains propriétaires, il s’agit d’un très bon « business ». Une affaire qui vise principalement une clientèle en pleine mutation. A en croire notre source, « l’Afrique subsaharienne est devenue la principale destination de ses produits », indique la commerçante. Les achats en gros y sont faits à l’unité, permettant de tripler le bénéfice, souligne une acheteuse. La cliente africaine est loin d’être dupe et rit en parlant de ces dames des capitales qui se baladent « avec des poils de chèvre sur la tête ».




 
Mercredi 28 Décembre 2016
Dakaractu




1.Posté par Fatma Seye le 29/12/2016 23:46
De toutes les façons les Chinois tout est mensonge dans l'industrie chinoise: de faux oeufs faits avec des produits chimiques, des jouets et meubles qui donnent le cancer, des tissus dangereux pour la peau, de la viande dont je tairai l'origine et qu'ils fabriquent avec de la colle à viande pour fabriquer des steaks similaires aux steaks de boeuf, du riz fait a partir de plastique et j'en passe....Vraiment, n'importe quoi! Trump qui a compris le truc depuis longtemps a deja commence a contre-attaquer. Et voilà le travail!



Dans la même rubrique :