CHANTAGE SEXUEL VIA LA MESSAGERIE «WHATSAPP » : Comment le prédateur du groupe «Waly Family » est tombé à la Dic

Un dangereux prédateur sexuel doublé d’un maître chanteur s’activait dans le groupe « WhatsApp » dénommé «Waly family » qui regroupe les fans (garçons et filles) du chanteur. Le même pervers avait mis en place une page Facebook au nom ordurier de «Feemou ka... » pour piéger des pigeons. Mamadou Sarr de son vrai nom a été intercepté par la Division des investigations criminelles (Dic) à la suite d’une longue traque qui s’est achevée à Mekhé, au quartier Lébou Ouest.


CHANTAGE SEXUEL VIA LA MESSAGERIE «WHATSAPP » : Comment le prédateur du groupe «Waly Family » est tombé à la Dic
«L’Obs » avait évoqué l’affaire aux allures rocambolesques mais le scandale est plus vaste que ce qu’on pensait. Et n’eut été la parfaite collaboration entre la police et la gendarmerie, Mamadou Sarr, un dangereux prédateur sexuel doublé d’un maître chanteur allait continuer à faire des dégâts sur «Facebook » ou sur «WhatsApp » où il avait infiltré le groupe «Waly Family ».
Selon les informations de Libération, tout a commencé lorsque P. Ndiaye, étudiante en première année au département anglais de l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar (Ucad) a porté plainte à la Division des investigations criminelles (Dic) pour extorsion de fonds, chantage et menace de diffusion d’image à caractère sexuel.
Entendue sur procès-verbal, elle a déclaré avoir été contactée sur «WhatsApp » par un inconnu qui s’est présenté sous le nom de Mamadou Sarr avec un profil Facebook de Juliana Monteiro Diallo (voir capture d’écran).
Après quelques temps de discussion, ce dernier lui a demandé de lui envoyer des photos hyper sexy et une vidéo d’elle. Ce qu’elle a accepté de faire sans hésitation. Mais face à l’insistance de son interlocuteur qui en demandait d’autres, elle lui a opposé un refus catégorique et a fini par le bloquer sur Facebook. Par la suite, ce dernier s’est servi de ses contacts pour la menacer de publier ses photos et vidéos dans le net.
Sur ces entrefaites, elle l’a débloqué afin de négocier avec lui. C’est ainsi que sur demande du susnommé, elle lui a envoyé via Wari des sommes d’argent d’un montant de 47.000 FCFA au nom de Mamadou Sarr titulaire des lignes 70.626.58...et 78.119.58...lequel a continué à proférer des menaces si toutefois elle ne lui envoyait pas d’autres sommes d’argent.

Une étudiante de l’Ucad rançonnée après une vidéo et des photos sexuelles

En quête de la manifestation de la vérité, la Dic a adressé deux réquisitions à la Sonatel et à la Direction de l’automatisation des fichiers. Il y ressort que l’un des numéros de téléphone plus précisément le 70.626.58... dont se sert le nommé Mamadou Sarr pour menacer la plaignante est identifié au nom de S. Sarr qui se trouve être sa grande sœur.
Sur le même canal, suite aux résultats des réquisitions, il a été découvert qu’un autre numéro dont l’attributaire est la nommée P. Diagne communique le plus souvent avec le même numéro incriminé qui se cache cette fois-ci derrière le profil de Fama Sy.
Interrogée, P. Diagne a déclaré que le propriétaire du numéro 78.119.58... qui se trouve être Mamadou Sarr est «amie » avec elle depuis deux ans sur le réseau «WhatsApp » sous le profil Fama Sy.
Profitant de cette relation amicale, «Fama Sy » lui a demandé de faire des vidéos et photos sexy pour elle. Voulant lui opposer un refus catégorique, dit-elle, elle lui a retourné les photos et vidéos à caractère sexuel qu’elle lui avait déjà envoyées.
N’étant pas content de son acte après un échange houleux, quelques jours après un homme qui s’est fait passer pour un certain Khadim l’a appelé sur la ligne Expresso numéro 70.626.58...dont le titulaire est toujours le nommé Mamadou Sarr pour lui faire du chantage en lui demandant de l’argent sous peine de publier ses photos sur le réseau Facebook.
Suite aux différentes réquisitions adressées à la Direction générale de Wari, il est apparu que tous les envois d’argent mis en cause ont été perçus au même guichet Wari si à Mékhé, géré par O. Guèye.

Il dénichait ses proies au sein des fans de Wally Ballago Seck réunies dans le groupe WhatsApp «Waly family »

Entendue cette dernière a confirmé avoir effectué les trois paiements au profit de Mamadou Sarr, habitant le même quartier qu’elle et dont la grand-mère se trouve être son bailleur. Au terme de son audition, elle a communiqué aux enquêteurs l’adresse exacte de Mamadou Sarr à Mékhé. Grâce à un message radio de la Dic, le commandant de la brigade de Mékhé a procédé à l’arrestation de Mamadou Sarr avant qu’une équipe d’enquêteurs ne soit dépêchée sur place pour la conduite sur Dakar.
Face aux preuves réunies par la Dic, Mamadou Sarr a reconnu être l’auteur des faits incriminés. Il a confirmé être l’attributaire des numéros de téléphone incriminés et soutient avoir connu ses victimes dans le groupe «WhatsApp » dénommé «Waly Family » qui réunit les fans du jeune chanteur.
Pour les cas de P. Ndiaye et de P. Diagne, il les a ainsi connues dans le groupe avant de les contacter via le même canal sous le pseudo d’Amina. Il a, par la suite, convaincu les jeunes filles de lui envoyer des photos et vidéos « sexy ».

«Juliana Monteiro Diallo », «Douma Sa » et «Feemou kat... » pour ferrer les victimes

Par le même canal et sur sa demande, P. Diagne lui a envoyé, croyant affaire à sa copine «Amina », trois photos sexy ainsi qu’une vidéo dans laquelle était en train de s’exhiber toute nue. Par la suite, le mis en cause raconte qu’il s’est connecté à partir de son compte Facebook (Juliana Monteiro Diallo) puis a envoyé un message la menaçant d’envoyer ses images nues à ses contacts si elle ne lui envoie pas d’argent.
Mettant ses menaces à exécution, il a commencé à poster une de ses photos sur le «mur » d’une de ses amies sur Facebook ce qui a obligé la victime à négocier avec lui.
Poursuivant, Mamadou Sarr a affirmé disposer de trois comptes Facebook ouverts sous le nom de «Juliana Monteiro Diallo), «Feemou Kat... »)- on parle de plusieurs victimes qui ont «honte » de se manifester- et «Douma Sa ».
Des investigations effectuées sur le téléphone portable de Mamadou Sarr, il ressort qu’il y’a aussi une autre victime du nom de F. Guèye. Mamadou Sarr a reconnu avoir entré en contact avec elle sous le profit de Fama Sy avant de lui demander des photos compromettantes et de la faire chanter.
Mardi 17 Janvier 2017
Dakaractu




Dans la même rubrique :