CHAN 2016 - Matar Bâ met la pression sur les Locaux

Pour se qualifier au Chan prévu en 2016 au Rwanda, l’Equipe nationale locale du Sénégal devrait montrer un visage plus convaincant samedi prochain lors de la manche retour contre la Guinée. C’est l’avis du ministre des Sports, Matar Bâ, après la défaite (0-2) des poulains de Moustapha Seck à Bamako.
«Ce qu’il faut maintenant, c’est se concentrer sur le match retour. Ça va être extrêmement difficile ! Si on produit le même niveau de jeu à Bamako, ce sera extrêmement difficile de battre la Guinée. Parce qu’il nous faut gagner par 3 buts à zéro. L’essentiel, c’est de continuer à travailler», a prévenu le ministre des Sports dimanche à Thiès, en marge de la cérémonie de remise du drapeau à l’Equipe nationale féminine U20 de Hand Ball avant son départ en Bulgarie ce lundi pour prendre part au Challenge Trophy Mondial.


Revenant sur les tenants et les aboutissants de la défaite concédée à Bamako par les Lions locaux, Matar Bâ de souligner que l’équipe sénégalaise «a fait face à une équipe guinéenne plus forte qu’elle».  «La Guinée Conakry a montré beaucoup plus d’envie pour remporter la partie. Un sportif qui veut atteindre les cimes devrait apprendre de ses défaites», a-t-il admis. 

La Guinée Conakry a quasiment fait jouer son équipe A

Ce serait très difficile dans des pays sous-développés comme le Sénégal de pouvoir bâtir une Equipe nationale locale forte, selon le maire de Fatick. Ce dernier en veut pour preuve le fait que l’équipe ayant rencontré la Gambie au 1er tour ait perdu six joueurs qui sont allés monnayer leur talent sous d’autres cieux. «Il faut toujours recommencer à zéro. Ce qui fait qu’on est dans une phase de reconstruction permanente», a constaté le ministre des Sports. Et Matar Ba de souligner que la Guinée Conakry a quasiment fait jouer son équipe A pour faire face aux Lions locaux. «Le capitaine de la Guinée chez les locaux est le capitaine de l’équipe A», fait-il remarquer. 
Cette contreperformance des poulains de Moustapha Seck repose sur la table, selon le ministre des Sports, les difficultés dont font face les clubs sénégalais pour retenir leurs meilleurs éléments. Et Matar Bâ de lancer un appel aux privés et aux entreprises nationales pour appuyer les clubs de la Ligue professionnelle. «Les privés et les entreprises devraient s’impliquer dans le financement des clubs de la Ligue professionnelle. Le football n’est  plus un jeu. Il intègre une dimension économique. On ne peut retenir un joueur à qui un club fait  miroiter un contrat de 700 millions Cfa», a-t-il soutenu. 
Avant de quitter la capitale du Rail, le ministre des Sports a visité le stade Lat Dior dont il s’est satisfait de l’état d’avancement des travaux. 

Le Quotidien
Mardi 20 Octobre 2015
Dakaractu




Dans la même rubrique :